Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 février 2010

Fini les nègres

Avant il y avait les nègres c'était assez simple c'était des types qui écrivaient des livres pour d'autres types qui se farcissaient gloire et droits d'auteur. En échange les nègres recevaient une somme d'argent pour le travail fourni et pour se la fermer ; seulement le droit de se fendre la poire en entendant le négrier clamer haut et fort qu'il écrit lui-même ses bouquins.


Les temps changent, nous sommes maintenant dans une ère multicolore où les frontières deviennent floues, quand elles existent encore. La transparence, fille de la glasnost, agit en même temps que le principe de précaution, le réchauffement climatique et le métissage obligatoire. Ainsi les nègres ne sont plus des nègres mais, par transparence, des "métis". C'est comme cela qu'on appelle dorénavant celui qui écrit un livre pour un autre car l'auteur moderne est plein de vertu donc il dit qu'il n'est pas vraiment l'auteur, il ose maintenant avouer qu'il a écrit le livre avec la plume d'un nègre. En venant à la lumière le nègre devient métis, ce qui est normal me direz-vous car n'en déplaise à Mouloud la lumière restera blanche pour encore quelques milliards d'années.


Si je comprends bien la logique, plus le nom est écrit gros sur la couverture plus on blanchit de peau. L'auteur-auteur d'un livre (c'est à dire le type qui écrit lui-même ses livres) pourrait donc être appelé le "blanc". On aurait alors une multitude possible d'expressions oxymoriconnes comme : nègre Blanc, blanc Noir, métis Blanc, métis Métis etc.

 

24 février 2010

DTC

marianne.jpg
Quel est le con qui s'est trompé de trou ?!!!!

22 février 2010

Cold case

henri4.jpgJean-Christian Petitfils vient de sortir un nouveau livre sur le dit Grand Siècle. Il nous fait part de son enquête sur l'assassinat d'Henri IV il y a pile 400 ans. Il s'avère qu'il a bien été poignardé par Ravaillac qui était bien un fou illuminé mais seulement le bras armé d'un complot ourdi par les Habsbourg. En effet Henri IV s'apprêtait à partir en campagne en Allemagne (qui n'était encore qu'un confetti de duchés ou de principautés) pour prêter main forte à l'Électeur de Brandebourg via Bruxelles où était sa jeune maîtresse de 15 ans la princesse de Condé. En gros il était sur le point de faire une grosse connerie qui aurait jeté un voile sur sa grandeur actuelle. Une connerie, non pas pour la donzelle car à cette époque il fallait être rapide avant que les roses ne se flétrissent, mais à cause de l'aide qu'il allait apporter à ce fameux Électeur qui n'avait rien d'un citoyen mais qui n'était autre que le grand-père du 1er roi de Prusse (quand j'entends Brandebourg, j'entends berceau de la Prusse). En somme en 1610 l'Autriche a retardé l'accouchement de l'hydre que Voltaire et la révolution française se feront une joie de présenter à la face de l'univers malgré les avertissements du pas-si-bête-que-cela Louis XV qui avait retourné ses alliances en préférant l'Autrichien au Prussien (comprendre Allemand) ce qui se matérialisa notamment par le mariage de son petit-fils à l'archiduchesse Marie-Antoinette. Inutile, je présume, de préciser pourquoi il fallait couper la chique à ces Brandebourgeois plutôt que de leur filer un coup de main afin qu'ils s'agrandissent au détriment du puissant mais faible Saint-Empire.

Ainsi 400 ans après les faits l'Histoire nous révèle une nouvelle vérité sur les causses de l'assassinat d'Henri IV. Remercions M. Gayssot de ne pas avoir étendu ses lois scélérates à tous les pans de l'histoire et de permettre à des chercheurs sérieux de nous apporter leurs lumières sur un passé qu'il faut sans cesse réviser.

 

18 février 2010

Bof mode

J'étais tranquillement dans mon supermarché de la upper-middle-class. Le caddie était remplie de denrée non-périssable, non frigidairisable (l'habitude d'avoir vécu longtemps sans). A l'approche du rayon pinard, afin de trouver un petit cru de table, les sens sont à nouveaux en éveil. Le regard se fait plus perçant, style avion-renifleur, et les portugaises se désensablent. Arrive donc au cerveau la propaganda diffusée par la radio interne du magasin. C'est une chronique de mode qui nous est proposée par une certaine Mademoiselle Agnès. La voix est grave, posée et légèrement mutine, celle des femmes qui sont au comptoir les jambes croisées sur un tabouret. Cette Mademoiselle Agnès doit être une ancienne pensionnaire de Madame Claude. Le ton est la confidence, elle va nous donner ses trucs et livrer les dernières tendances au péquenot que je suis. Rapidement je comprends qu'elle s'adresse plutôt à la "working girl". C'est tout jargonnant et anglicisant. De mémoire il y a du "trendy", du "cool", du "chic et pas cher" et tout un tas de saloperies de fashionistes. La fin est grandiose, "il faut casser les codes". Je reste béat quelques secondes. Y a-t-il encore quelque chose à casser, surtout dans la mode ? C'est toujours le même cirque, tout est foutu mais il faut mettre encore une autre couche. La bête est à terre mais on ne sait jamais elle pourrait se relever. De mon côté je décide de ne pas casser les codes, le vin pour ce soir sera un petit "canon du maréchal".

 

15 février 2010

Nique la race

"le racisme structurel s’entend d’une forme de racisme fortement ancrée dans nos sociétés et que nous qualifions volontiers de préjugés. Typiquement, cette forme de racisme conduit à admettre que certaines ethnies, religions, « races » ou groupes d’identité sexuelle déterminée présentent des caractéristiques qui leur sont communes."
Extraits du rapport visant à "lutter contre le racisme sur internet"

A quoi sert d'être différents si on doit être semblable ? Donc s'affirmer Blanc, catholique, hétérosexuel et royaliste (ajoutons l'appartenance politique qui a été honteusement oubliée dans ce rapport) est complètement raciste surtout si vous pensez que ce pedigree vous confère des qualités différentes des autres. Cette définition ne saurait que mettre au pilori (ou au gibet de potence) le Noir, musulman, polygame revendiqué, tout en sachant qu'un seul critère est nécessaire pour être voué aux gémonies. Dans le même ordre d'idée on pourrait en déduire qu'une bande de jeunes hommes autoproclamés "gays" se réclamant d'une communauté et défilant dans les rues tous les ans à date fixe sur des chars tel le régiment motorisé de Mourmelon serait aussi une belle tripotée de racistes primaires.

En revanche pour être un type sympa, citoyen, ouvert, tolérant il faut être métis, athée (l'agnosticisme étant pour le moins suspect) et célibataire quadri-sexuel. L'objectif est bien entendu que tous les individus se rapprochent petit à petit de ce modèle qui éteindra toute les luttes et évitera toutes les stigmatisations. Ce sera donc la fin du racisme, le grand soir en quelque sorte. Croire qu'il suffit d'éradiquer les différences pour supprimer les luttes me parait pour le moins léger. Un nouveau gros mensonge à faire avaler à la populace comme celui de la disparition de l'État par le communisme. Rappelez-vous, après le grand soir il y a les lendemains qui chantent, tout va bien, plus de renard dans le poulailler, on peut supprimer l'Etat et vivre en pleine harmonie. C'est idiot, c'est vrai, mais des millions de gens y ont cru, d'autres millions à qui on a demandé de croire ont été sceptiques (paix à leur âme) et d'autres encore n'y ont pas cru (c'étaient des "chiens" dixit Jean-Paul le bigleux). Nous voilà donc dans un nouveau communisme, à peine sortis du précédent. Les temps nouveaux vont à nouveau nous plonger dans le mensonge intégral et les gogos sont déjà prêts à gober. Comme dit l'adage populaire "plus c'est gros plus ça passe". Ne vous alarmez pas, le trou est en phase de taraudage depuis plusieurs décennies maintenant et rares sont ceux qui craignent la douleur, c'est ainsi que le petit Mouloud en jouit d'avance.

Pour vous mettre sur la voie vous devrez donc tous les jours, en plus des 5 fruits et 5 légumes, vous répéter qu'un Catholique et un Bouddhiste ne sont pas différents, qu'un Blanc et un Noir sont identiques (ça c'est facile !) ou qu'un hétéro et un homo partagent des valeurs communes. C'est la méthode du communisme light actuel, pour arriver à l'atomisation il faut passer par une période de lobotomisation, bien plus efficace et bien moins chère que les "polémiques" camps de concentration, qui finalement avaient un taux de rééduqués très faible puisque beaucoup avaient la mauvaise idée d'y mourir. Avec les nouvelles méthodes, on tue socialement, ce qui se révèle bien plus efficace.

A contrario si vous pensez que le premier paragraphe de cet article - que j'ai laissé contrairement au conseil de Léon Daudet qui disait, à juste titre en l'occurrence, qu'un article s'en trouvait meilleur quand d'autorité on supprimait le premier paragraphe - est complètement stupide alors vous aurez à l'avenir du souci à vous faire car Mouloud et ses sbires vont en vouloir à votre boîte à suchard...

 

12 février 2010

G de LGBT

Il parait que devant Notre Dame des messieurs vont rouler une pelle à leur dame. Une pelle ? Oui, l'outil qui sert dans le bâtiment. Alors ce ne sont pas vraiment des dames ? Un peu quand même, elles aiment bien les bagouses, elles les portent toujours bien taraudées. Saura-t-on quand même distinguer les hommes des femmes ? Bien sûr, car comme dit le proverbe du marais :


" Si ma tante en avait on l'appellerait ma tante".

 

11 février 2010

Ein Reich

"La communauté nationale ne pourra prendre tout son sens et toute sa portée qu’au sein d’une communauté de nations. Une communauté de nations sera l’ensemble de plusieurs nations formant un tout géographique continu et limité, ayant des qualités ethniques similaires et un patrimoine commun, historique et spirituel à défendre.

La communauté des nations aura pour fonctions d’assurer la sécurité, la prospérité et l’épanouissement du bien commun. Cette conception, qui semble plus naturelle que celle d’un universalisme abstrait, tend à une division du monde en zones d’influences économiques. Ces zones peuvent permettre, le cas échéant, aux nations en communautés de vivre en autarcie aussi complète que possible, chacune des zones étant ordonnée au bien commun de sa communauté de nations.

L’Europe est un ensemble de nations qui pourraient réaliser une communauté qui n’est aujourd’hui que virtuelle. Nous voulons lui donner ses institutions et ses moyens d’existence. Toute communauté comporte un ensemble d’obligations réciproques. Aussi les institutions dont il s’agit ne sont-elles viables que si les États constituant la communauté délèguent volontairement une part de leur souveraineté – non pas à un État qui exercerait une hégémonie – mais au profit d’un ordre communautaire concrétisé par des institutions fédérales. Celles-ci auront pour attributions de gérer chacun des éléments constituant la part de souveraineté déléguée."


Extrait de Vers la Révolution Communautaire, Paris, 1943
Trouvé ici

 

NB : S'il y a des gens qui ont du temps pour faire une thèse sur les liens entre l'idée de communautés européennes sous l'occup' et la réalisation de la CEE (en commençant par la CECA, et en passant par les ignobles vins de la communauté européenne), je suis preneur.

 

10 février 2010

Photo cochonne (5)

pied_cochon.jpg

Le chien et le porc, s'ils ne vivent pas dans l'eau, sont impurs, ainsi que leurs poils, leurs os, leurs griffes et leurs excréments; par contre, le chien et le porc marins sont purs.

Le Petit Livre Vert - Ayatollah KHOMEYNI
De la pureté et de l'impureté, verset 13


08 février 2010

Rillons avec François

Tout se passait bien lors de son discours. Aplatissement total. Ronds de jambe. Léchage de botte. Argent restitué. Fondation pour la mémoire. Médailles, valeurs etc. Il n'était plus qu'à dix minutes du buffet campagnard : champagne, petite saucisse moutarde, chou-fleur mayonnaise. Patatras, la boulette ! Mon François, par media interposés, il demande au Mamoud (Mamoud Abbas, également appelé Abou Mazen) de réformer l'État palestinien (ça se passe vers 11min30). J'aurais été dans la salle du Crif, j'aurais mal pris la sentence. Aux dernières nouvelles il n'y a toujours pas d'État palestinien, seulement une autorité qui n'en a d'ailleurs plus beaucoup, à moins que mon ami Francis Raël ne m'ait pas tout dit.


Il est quand même fort le François ! Il fait la carpette devant les Juifs, et d'un seul coup il te sabre Israël en deux, le circonscrivant à la partie où son armée est présente et reconnaissant l'existence d'un État palestinien. Qu'on aille pas nous faire la leçon de l'antisémitisme, du racisme ou dire qu'on ne dit que des conneries dans les blogs sur Internet car là c'est le pompon !

 

Mouloud concours

Chers amis de la réacosphère,

L'an dernier il y avait eu l'élection du meilleur blog de la réacosphère. Cette année, pour une raison qui m'échappe totalement, nous n'avons rien vu venir. Pourtant la qualité des publications (sauf votre serviteur...) s'est amélioré. Certains blogueurs mériteraient de se voir compiler et envoyer dans les bonnes librairies mais c'est une autre histoire.


Le problème de l'élection de 2008 c'était son objectivité toute relative et son mode de fonctionnement. Il semble bien que le vote, mode de calcul contesté par beaucoup d'entre nous, ne soit pas le meilleur moyen de nous attribuer un sésame. C'est un peu comme si un médecin se faisait soigner par un marabout, ou comme si un gauchiste mettait un ayatollah sur sa liste électorale. Il faut donc trouver une méthode objective et un jury extérieur. Vous me voyez venir...


Je propose donc pour 2011, en récompense des efforts de 2010, de décerner les "Réacawards" par l'intermédiaire du rapport annuel du MRAP. Si cette méthode peut recueillir l'assentiment de tous il serait ensuite assez facile de déterminer des critères objectifs pour décerner des prix. Cela pourrait être par exemple le nombre de lignes consacrés à un blog ou encore l'indice de dangerosité décerné par Mouloud et ses sbires. Il va de soi, si tu nous lis Mouloud, que l'on pourrait apporter une petite participation aux frais, ne serait-ce que pour recevoir chacun un exemplaire relié certifié conforme.