Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 mars 2010

Reclassement chez les Papous

J'entends ce matin à la radio une n-ième proposition de reclassement pour des salariés licenciés dans un pays exotico-sous-développé. Le journaliste semble être offusqué et veut faire part de son indignation devant les agissements des patrons voyous.


Une petite précision syndicale pour les nuls s'impose. Si vous pensez que cette méthode est scandaleuse et qu'on se moque des travailleurs alors vous êtes dans la catégorie des nuls et vous avez besoin d'un recadrage. Dévoiler ce genre d'affaire et s'en offusquer relève purement et simplement de la "stigmatisation", du "dresser les uns et contre les autres" et du "attiser les haines" car ces propositions sont purement et simplement LÉGALES. En effet tout plan social doit être accompagné de mesures de reclassement notamment internes dans toutes les filiales du groupe (y compris au Panchiristan-sur-Roupie s'il y a lieu). On peut même dire que les patrons ne font pas ça de gaieté de cœur car ça leur complique drôlement la tâche de devoir se préoccuper du reclassement. Que ce soit en plus les syndicats qui gueulent c'est encore plus drôle quand on sait qu'aucune loi sociale ne peut être validée sans leur accord voire leur participation. Voilà comment on entretient la lutte des classes, en mentant. Le vrai obscurantisme dans notre société est social.

 

30 mars 2010

Grèce + sidathon

Pour soutenir la Grèce et la lutte contre le Sida, achetez ce produit 2 en 1.

graisse_phoque.jpg

Publié dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : grèce, euro, fmi |  Facebook | |

29 mars 2010

Tout finit à la Loubianka

Les terroristes tchétchènes attaquent les Russes à la station de métro Loubianka. C'est une sinistre méprise causée par l'obscurantisme de ce peuple pas vraiment Mongol mais tout à fait arriéré. Mohamed, le terroriste qui s'est fait sauter le caisson, était allé la semaine dernière voir Irma, voyante extra-lucide mais surtout lucide vis à vis de la détermination des Russes à combattre l'islamisme. Il s'est présenté à elle et lui a demandé quel était son avenir dans un futur proche. La vieille Irma n'a pas eu besoin de faire chauffer la boule de cristal tant la situation lui paraissait claire et le prix du gaz élevé. "Mohamed, tu finiras en chair à saucisse dans les sous-sols de la Loubianka..."


Irma avait vu juste. Mohamed a devancé son destin.

 

25 mars 2010

Avant j'étais constipé...

Cartepostale_DEF-2.jpg
... c'est une avancée quelque part.

24 mars 2010

Polémique

Au regret de contredire notre cher Paul-Emic, le retrait de la taxe carbone n'est pas un "grenellegate" car il s'agit bel et bien d'une affaire franco-française. La France est le seul pays du monde à avoir eu cette idée saugrenue de plomber son économie pour sauver la planète à elle seule. Il faut donc utiliser une expression qui ne fasse pas allusion à un type de scandale américain mais de chez nous, du terroir.

Ce n'est donc pas un "grenellegate" mais un "21 avril du grenelle" ! La boucle est bouclée, les expressions toutes faites se suffisent à elles-mêmes et permettent d'en former de nouvelles encore plus complètes et abstraites. C'est Fromageplus qui appréciera ce néologisme.

 

23 mars 2010

Leroy vote !?

Si vous allez sur Causeur vous aurez droit à un petit cours d'éducation civique distillé par Jérôme Leroy. C'est à se tordre de rire. L'ami - je dis l'ami mais en fait n'est pas mon ami qui est à ma table, liche comme un gros salaud au moins deux bouteilles et file à l'anglaise sans donner son obole - prétend qu'il vaut mieux voter, quitte à voter blanc ou nul, que de s'abstenir. Il y a différents arguments dans son texte, je les résumerai avec une seule de ses phrases :

"Le vote obligatoire, c’est l’ultime chance de les ramener dans le jeu, de leur montrer qu’ils peuvent changer la donne autrement que dans l’émeute et la révolte où ils perdent toujours à la fin et de leur faire comprendre que c’est sans doute ce que certains, par ailleurs redoutent le plus : qu’ils votent et que les choses changent radicalement mais sans violence."

C'est beau comme un Soulage dans une pièce noire. Je lui pose une question au Monsieur-j'ai-toutes-les-vertus. Comment voter pour le changement quand on a le choix entre l'UMP et le PS ? Pour compléter la question on ajoutera que l'UMP et le PS se partagent le pouvoir depuis plus de 40 ans, que la loi de financement des parties partis ne permet pas l'émergence d'un nouveau parti et que les votes blancs ou nuls ne sont pas pris en compte (ils sont certes comptabilisés mais les chiffres n'apparaissent pas à la télé et ils ne sont pas pris en compte à part entière dans les résultats).


Le seul moyen d'être visible est bel et bien de ne pas voter ! Le camarade Leroy aura peut-être remarqué qu'on a bien plus parlé des abstentionnistes que des voteurs-blanc-ou-nul, que ce sont bien ces déserteurs du bureau de vote qui font peur aux hommes politiques et pas ces pseudo-citoyens qui vont dans l'isoloir pour se cacher de ne rien faire. Dire non aux hommes politiques c'est bel et bien par l'abstention et pas autrement, c'est ce mode de calcul démocratique qui veut cela. Se déplacer pour ne rien dire n'a qu'un avantage, faire baisser le taux d'abstention ce qui renforce les hommes en place.


Dire qu'on est bon citoyen quand on fait l'effort de se déplacer vers un bureau de vote c'est se foutre un peu des gens et leur demander de se faire entuber à coup sûr. En rajouter en disant qu'on a la chance d'être dans un pays libre où on peut voter alors qu'au Zambalawi oriental on se bat pour cela c'est un chantage émotionno-démocratique qui n'est recevable que par les débilo-bobolches que ce même Jérôme Leroy dénonce à tour de bras ne se rendant plus compte lui-même avec ses articles anecdotiques à quel point il est comme eux.

 

22 mars 2010

La France d'après

Puisqu'il faut métisser, alors métissons. Il va de soi que le métissage doit agir tous azimuts, mélanger de toutes sortes, on prend, on donne sans condition de ressources ni d'autres critères qui pourraient être retenus pour telle ou telle forme de discrimination. Ainsi une rentrée des classes en CM2 pourrait donner ceci.


- Bonjour les enfants, je vais faire l'appel et vous allez me dire quel est le métier de votre papa.
Kevin...
- Présent, mon papa il est manoeuvre sur un chantier.

- Adil...
- Présent, mon papa il est policier.

- Anne-Sophie...
- Présente, mon papa il est intermittent du spectacle.

- Quentin...
- Présent, mon papa il est chômeur.

- Mohamed...
- Présent, mon papa il est charcutier.

- Pierre-Edouard...
- Présent, mon papa il est livreur de pizza.

- Aziza...
- Présente, mon papa il est pigiste à Minute.

19 mars 2010

Ein Katze

kitler4319.jpg

Je cherche désespérément un site du même acabit où les chats seraient "poilés"  en Lénine ou en Ernesto Guevarra.

 

Publié dans Guignolet | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : chat, hitler |  Facebook | |

18 mars 2010

Fermeté française

(...)
Si j'étais Président de la République
Jamais plus un enfant n'aurait de pensée triste
Je nommerais bien sur Mickey premier ministre
De mon gouvernement, si j'étais président
Simplet à la culture me semble une évidence
Tintin à la police et Picsou aux finances
Zorro à la justice et Minnie à la danse
Est c'que tu serais content si j'étais président ?
Tarzan serait ministre de l'écologie
Bécassine au commerce, Maya à l'industrie,
Je déclarerais publiques toutes les patisseries
Opposition néant, si j'étais Président
(...)


et le refrain...
Si t'étais Président de la République
Pour nous, tes p'tits copains, ça s'rait super pratique
On pourrait rigoler et chahuter sans risques
On serait bien contents si t'étais Président

Gérard Lenorman (un visionnaire n'empêche)


Comme on doit dire à chaque fois, toute analogie avec des personnes ayant existé blablabla, il n'empêche qu'il y a des trucs à dire sur Mickey et sur Picsou. Commençons dans l'ordre chronologique par Mickey. Mickey n'était pas content la semaine dernière car les Américains ont exclu les avions français de l'appel d'offre du siècle. Tout le monde a bien compris que c'était par protectionnisme, pour filer du boulot à leurs chômeurs et surtout pas aux nôtres. Mickey s'est fâché car ces saletés d'Américains ne respectent plus les règles de libéralisme qu'ils ont imposées au monde. Mickey se sent trahi car il croit toujours au libre-échange et respectera mordicus ses règles même si Ricains et Chinois tentent de lui faire un enfant dans le dos. Rassurez-vous Mickey n'aura pas d'enfant mais il ne pourra plus s'asseoir car le raffinement des échanges homme-femme dans le respect de la courtoisie semble échapper à ses adversaires qui adaptent leurs moeurs à leur santé économique. Mickey sera cocu et qu'au cul.

Picsou aussi n'est pas content, il (elle en faite) se plaint des Allemands qui travaillent trop et ne dépensent pas assez d'argent dans la gaudriole, ce qui fait qu'ils sont maintenant beaucoup plus riches que nous. Ce n'est pas très fair-play de travailler pendant que les autres sont à la plage. Picsou l'a fait savoir à son homologue Allemand, limite il allait le traiter de sale boche qui réarme son industrie menaçant de déséquilibrer la zone euro en devenant vraiment les plus forts. Le successeur d'Albert Speer lui a répondu façon toi y en a un peu bête et moi y en a t'expliquer avec une image que toi y en a comprendra. "Christine (Picsou), si l'Olympique Lyonnais jouait un peu moins bien, les choses seraient plus faciles pour le Bayern Munich." Espérons que Picsou, à défaut de comprendre quoi que ce soit à l'économie, entende quelquechose au football.

 

17 mars 2010

Exposition cochonne

Chatou_mars_2010.jpg