Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 mai 2011

Mon voisin s'appelle Lévy

L'affaire du supposé racisme au sein de la FFF prouve, s'il en était encore besoin, qu'il est désormais interdit de penser tout haut en présence d'une autre personne, car comme au temps glorieux du KGB, de la Stasi ou de la Securitate lorsqu'on est plus de 4 dans une pièce la probabilité pour qu'il y ait un agent dénonciateur à  la solde du pouvoir central est supérieur à  100%.
Il va de soi, sachant cela, qu'il vaut mieux penser tout seul en espérant que son sur-moi n'ira pas livrer le verbatim auprès des autorités inquisitoriales. Heureusement je me fais encore confiance, sinon on n'est pas dans la merde...

Commentaires

C'est un des enseignement du livre "1984" qu'on pourrait résumer en :
Orwell m'a cauchemardé, La République m'a fait !

Écrit par : Paul-Emic | 09 mai 2011

Simplement penser que votre voisin s'appelle Lévy (ou pourrait s'appeler Lévy) est un crime abominable. Votre culpabilité suinte àchaque caractère que vous tapez,et vous irez vous pourriez aller vous-même vous rendre à la plus cruelle des justices.

Faites un effort, témoignez chez Mediapart. Ils défendent leurs sources.

Écrit par : NAIF | 09 mai 2011

Evitez de penser.
Si vous ne pouvez éviter de penser, ne parlez pas.
Si vous ne pouvez éviter de parler, n'écrivez pas.
Si vous ne pouvez éviter d'écrire, ne signez pas.
Si vous ne pouvez éviter de signer, rétractez-vous.

manuel du parfait citoyen soviétique

Écrit par : Barbara | 09 mai 2011

Très juste, plus besoin de Gestapo, de KGD, de Stasi, de DST ou de FBI, la vigilance citoyenne est encore le meilleur vecteur de la dénonciation anonyme (toujours au nom de l'intérêt supérieur de quelque chose, bien entendu)

Écrit par : memento mouloud | 09 mai 2011

On arrive tout gentiment à régime simili-totalitaire qui fonctionne aux petits oignons avec le consentement de chacun et des résultats bien plus efficaces qu'au 20è siècle. Là on peut parler de progrès !

Écrit par : Paul | 10 mai 2011

Ce système est d'autant plus pervers que deviennent dénonciateurs des gens qui au départ ne l'auraient pas fait, en vertu du raisonnement suivant :
nous sommes 4 ici et des paroles interdites viennent d'être prononcées, il y a forcément un dénonciateur parmi nous, si moi-même je ne dénonce pas, je serai donc accusé par le dénonciateur de solidarité avec ce comportement illicite, donc pour sauver ma peau, je dénonce.

Écrit par : Barbara | 10 mai 2011

Les commentaires sont fermés.