Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 octobre 2011

Que veulent-ils ?

Se déroule en ce moment un vote dit "primaires" au sein du PS. Le but du jeu étant de devenir le grand chef de la république, avoir la toute puissance en somme. Mais que reste-t-il de l’État français quand on n'a pas à mettre le doigt sur le bouton rouge (c'est à dire une grande partie du temps...) ?

Plutôt que de vous servir un baratin qui ne pourrait réjouir qu'un militant primaire voilà une démonstration par l'exemple. La démonstration que nos gouvernants n'ont plus de pouvoir.

Au début de l'été la sécheresse faisait rage et les agriculteurs manquaient de foin. Alors les sociétés d'autoroutes ont offert la gratuité de leurs routes aux camions de paille. Le ministre idoine a saisi le ballot au bond et s'est emparé de la gloriole et du dossier pour le rendre plus officiel. L'histoire s'est donc bigrement compliquée puisqu'elle s'est transformée en un fatras administratif de papiers en préfecture avec tampon encreur indélébile certifié conforme. Il a donc fallu que les convoyeurs de paille prouvent par un papier officiel qu'ils transportaient bien de la paille. Voilà ce qu'est un ministre aujourd'hui : un imbécile qui a moins de jugeote qu'un conseiller municipal d'un bourg rural, un homme politique qui doit tuer le temps en emmerdant son prochain toute la sainte journée car tout réel pouvoir lui a été retiré.

Un jour on expliquera à Kossiusko-Morizet, le ministre en question, polytechnicien et tout, comment il est possible d'identifier un camion de paille sans risque de se tromper.

kossiusko-morizet,paille,sécheresse,primaires

Commentaires

Mais enfin Paul, comment pouvez-vous être sûr que ce n'est pas un camion de balles de chanvre indien, habilement camouflées par de la paille en surface ? Il faut décharger chaque camion et vérifier.

En tout cas, nous ne sommes pas au bout de nos peines. Quand on les croit arrivés au bour de la c...rie, ils trouvent encore quelque chose.

Écrit par : Barbara | 14 octobre 2011

Heureusement, je ne parle que de ce qu'on veut bien nous dire... Les mesures dont ils sont le plus fiers. Je n'ose pas imaginer le reste...

Écrit par : Paul | 14 octobre 2011

je croyais que l’État avait vendu les autoroutes à des compagnies privées, dès lors pourquoi la Kossiusko vient patauger dans la mare ?
A moins que la gratuité offerte par les autoroutes ne soit finalement compensée par le contribuable, ce qui serait assez dans l'air du temps.
Ps, votre test n'est pas complet : comment reconnait-on de la paille ?

Écrit par : Paul-Emic | 14 octobre 2011

Cher Polémic, vous avez posé en réalité la vraie question. Comment reconnait-on la paille ? Je crois pouvoir dire qu'on reconnait un vrai Français à sa faculté à pouvoir reconnaître la paille. Ceux qui ne sont pas capable d'une telle prouesse auront peut-être plus de chance avec le poids chiche...

Écrit par : Paul | 14 octobre 2011

Pour être certain que ce n'est pas un camion de balles de chanvre indien, habilement camouflées par de la paille en surface,le ministre lui même et ses feignants de bureaucrates(toute la journée le doigt dans le nez à ne rien foutre) chargeront la paille dans les camions.
Vous pensez dénoncer une sclérose de la bureaucratie? Il y a mieux dans la préfecture Antony chez Skandal!
http://newskandal.wordpress.com/2011/10/12/administrator/
Asta luego!

Écrit par : justiciable | 14 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.