Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 décembre 2011

Duhamel

Quand Chirac se fait condamner à deux ans de prison avec sursis, le commentaire de Duhamel* est le suivant :

- "ça veut dire que dans notre pays la démocratie fonctionne bien !"

 

Imaginons le commentaire qu'il aurait pu produire après la tuerie en Norvège :

- "ça veut dire qu'il savait bien tirer !"

ou encore

- "ça veut dire que le fusil était de bonne qualité !"

 

* Dans la trop nombreuse caste des Duhamel on parle du Alain.

21 décembre 2011

Démocratie mon amour

Démocratie participative, un beau pléonasme. C'est toujours quand le nom est vidé de son sens qu'on tente de le revigorer avec adjectif.

L'entente cordiale en est un autre exemple. A quand le "Mers-el-Kébir" de la démocratie ?

20 décembre 2011

Jeu de Kim

Après Kim Jong-II, c'est Kim Jong-un. Logiquement, le successeur du nouveau devrait être, dans une quarantaine d'années, Kim Jong-O. Faudra être patient pour vérifier...

Si vous avez compris la logique, déterminez le nom du président coréedunordien suivant. Une seule réponse possible. La rédaction ne reculant devant aucun sacrifice, un voyage aller* pour PyongYang sera offert au premier qui trouvera la bonne réponse.

 

* Le billet retour n'est disponible que sur place, sur présentation du billet retour...

19 décembre 2011

Il en est

"Delon, c'est pas un pédé !" Il parait que ce n'est pas beau de dire des choses pareilles. Comprends pas moi... On aurait le droit de dire à tout le monde qu'on en est, mais pas de dénoncer le camarade qui n'en est pas ? Je croyais pourtant que le fond de commerce de ces associations de défense de "leurs-deux" (mes-deux pour eux) était la délation... Johnny est sympa, il leur livre une salope d'hétéro.

- Ba non euh, aujourd'hui on dénonce la vulgarité dans le langage, tatatalatata prout prout !

11 décembre 2011

Au poteau !

"La souveraineté d'un État ne s'exerce qu'avec ses voisins." C'est ce qu'a dit Sarkozy à Toulon. En poésie on appellerait cela un oxymoron, en politique ce serait plutôt de la haute trahison, figure de style qui naguère vous envoyait directement au poteau. N'ayez crainte il n'ira pas au poteau, tout comme Jospin n'y était pas allé pour avoir parlé de "fédération d’États nation" ou Raffarin dans un autre style disant de voter Oui pour faire entendre le Non.

Il y a au moins un avantage en démocratie c'est qu'on peut dire n'importe quoi sans être inquiété. Dans un langage français, classique, raisonnable et intelligent, partager sa souveraineté avec ses voisins signifie qu'on leur déclare la guerre et que le plus fort pourra dicter ses choix au plus faible. Était-ce le message caché de Kaposi ? S'est-il pris pour Charles V ou pour Daladier ? J'ai bien peur que le chemin qu'il fait prendre à la France ne fasse passer aux yeux de l'Histoire la défaite de 1940 comme un épisode de résistance glorieuse.

05 décembre 2011

Pas encore battu le sentier

Il est assez facile de comprendre pourquoi la thèse du complot à l'encontre du citoyen STRAUSS-KHANN sort de la fosse septique. Un article accréditant cette idée sort de la plume d'un nouillorquais appelé EPSTEIN, qui avouera une semaine plus tard tenir certains éléments d'un certain TAUBMANN, biographe officiel de DSK, qui les tenait lui-même du résident actuel de TEL-AVIV. Ainsi le Dominique divulgue de nouveaux éléments sur l'affaire du Sofitel dont ses avocats n'avaient pas même connaissance. De quoi parlait-il avec ses avocats lorsqu'il risquait jusqu'à 76 ans de prison ? S'il y a théorie du complot, elle ne peut être que MINUSCULE.

01 décembre 2011

Hommage de la "vertu" au vice

"Une femme qui a mis son engagement au service des libertés et de la dignité humaine." Il s'agit probablement d'un hommage funèbre de la part de quelqu'un qui a su voir en la personne disparue une grande âme qui s'était mise au service des causes les plus nobles et les plus justes. Or il n'en est rien, ce sont les paroles de "mimolette"* à l'annonce de la mort de la Mitterrand. Cette femme fut un soutien inconditionnel de Castro le tortionnaire des Caraïbes, le soutien de la mafia Kurde et de toutes les autres fripouilles communistes de la planète.

Son hommage aurait eu un sens s'il avait parlé de "la liberté", qui s'accorde parfaitement avec tout type de goulag, et non "des libertés", notion peu en rapport avec cette clique de démocrates aux mains rouges.

 

* On aura reconnu François Hollande, successeur de Guy Mollet et aussi patronyme de l'autre pays du fromage.