Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 août 2013

Zola au Panthéon et dans le mien

« Il y avait là, en un groupe tumultueux, toute une juiverie malpropre, de grasses faces luisantes, des profils desséchés d?oiseaux voraces, une extraordinaire réunion de nez typiques, rapprochés les uns des autres, ainsi que sur une proie, s'acharnant au milieu de cris gutturaux, et comme près de se dévorer entre eux. »

Emile Zola, L'argent.



28 août 2013

Quelques idées sur la Syrie


Préliminaires
Qu'on ne se figure pas que j'ai une préférence dans ce match, ou que ces massacres me bouleversent en quoi que ce soit. Tant qu'il restera une arme dans cette région et quelqu'un pour servir de cible les marchands de poudre prospéreront.


Idées
Les armes chimiques c'est la ligne rouge à ne pas dépasser qu'ils disent. Pourtant il me semble bien qu'il y a quelques semaines il y avait déjà eu des gaz, que les preuves avaient été ramenées par des journalistes du Monde (qui les avaient reçues de la main des insurgés...). Le Monde n'aurait donc plus aucune crédibilité...

Après cette fine tentative ratée par les rebelles de faire intervenir l'Occident on en essaie une autre, plus massive, avec des morts et plein de caméras. Cette fois ça marche, l'Occident a décidé, pour une fois, que
sa résolution de ne jamais laisser impuni un gazage de population serait respectée...

Donc le gaz ce n'est pas bien ! On ne sait pas pourquoi ? Depuis deux ans on utilise en Syrie les armes lourdes, les mitrailleuses, les pistolets, les couteaux de boucher, les lames de rasoir et toutes autres joyeusetés chirurgicales sans que ça ne dérange en rien les bonnes consciences. On connait pourtant un ministre français qui utilise les gaz contre les familles qui manifestent. Ah ! mais ce ne sont pas les mêmes gaz ma bonne dame !

Sinon, vous ne trouvez pas bizarre qu'un type qui prétend garder le pouvoir dans son pays utilise des gaz de combat dans sa propre capitale où la majorité de la population lui est encore acquise ? Ca semblerait plutôt venir de forces étrangères qui n'ont que faire de la population.

Comment expliquer aussi que toute la classe politique, que tous les journalistes soient unanimes pour intervenir et soutenir une alliance au sein de laquelle se trouve Al-Qaïda ? Les américains aussi semblent se
résoudre à ressortir la tenue de combat. N'ont-ils pas retenu la leçon de Ben Laden qu'ils avaient soutenu dans un premier temps en Afghanistan ? Quand je pense que j'avais pensé au moment de l'effondrement des deux tours à New York que "c'était bien fait" (ce qui ne veut pas dire que je pense aussi que les auteurs de ce forfait, issus de sectes moyenâgeuses, soient des salopards), je me dis que j'avais bien raison...




26 août 2013

Pauvre Hitler

Claude Askolovitch a dit à propos de l'homme qui s'est fait tuer en poursuivant les braqueurs d'un bureau de tabac :
"il a transformé des petits voyous merdeux en assassins"

A son instar on pourrait dire des Juifs qu'ils ont transformés un chancelier en bête immonde... Qu'ils étaient donc coupables ! Qu'est-ce que je dis ? Si je me transforme en antisémite ce ne sera pas de ma faute !