Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mars 2014

D'une mémoire l'autre

Il y a quelques jours Nicolas Sarkozy comparait le traitement d'écoutes téléphoniques qui lui était réservé aux méthodes de la Stasi. Pour les moins de 20 ans qui ne peuvent pas connaître la Stasi était la police politique de l'Allemagne de l'Est, une police bâtie sur les cendres fumantes de la Gestapo en 1945, c'est dire si elle avait de solides références en la matière.

Notre gouvernement de gauche s'est offusqué de la comparaison en prétextant que Sarkozy les comparait à des méchants. Ce gouvernement à tendance à oublier voire à renier ses origines car il y a un quart de siècle il aurait réagi d'une tout autre façon. Il aurait crié à l'anti-communisme primaire et finit sa vindicte par une insulte inspirée de son axiome favori « tout anti-communiste est un chien ». Mélenchon ne s'y est pas trompé lui qui dans une interviouve sur RTL dénonce la comparaison sur le plan factuel mais ne voue pas aux gémonies la Stasi. Il se souvient bien qu'en 1989, au moment même de la chute du mur de Berlin, François Mitterand était à Berlin-Est pour fêter le 40è anniversaire de la RDA (D pour démocratique).



Commentaires

ce sont des propos qui auraient révulsé Marchais

Écrit par : paul-Emic | 28 mars 2014

Lui au moins il aurait su venter tous les mérites de la Stasi. Quid de Pierre Laurent dans cette affaire ? Nada, profil bas. Si ça se trouve il en est toujours membre, il n'a pas déchiré sa carte...

Écrit par : Paul Debedeux | 28 mars 2014

"il n'a pas déchiré sa carte" ? n'est-il pas en charge ?

Écrit par : Paul-Emic | 28 mars 2014

sa carte de la stasi...

Écrit par : Paul Debedeux | 28 mars 2014

:-)

là je n'ai pas été très fin.

Écrit par : Paul-Emic | 28 mars 2014

Les commentaires sont fermés.