Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 mars 2014

Technique de vote

Pour être un mauvais citoyen il y a plusieurs méthodes : ne pas voter, mal voter ou voter mal... On voit bien les deux premières solutions mais quid de la troisième ? Il s'agit tout simplement de pourrir l'urne au sens littéral. On retiendra principalement deux solutions, et on laissera à la sagacité des lecteurs le soin d'en présenter d'autres. 1. Insérer une merde de chien (petite et plate) dans l'enveloppe. Cette solution requiert un certain savoir-faire car les odeurs risquent de trahir l'électeur avant le traditionnel "a voté". Si l'enveloppe passe, plus rien ne pourra l'en sortir avant la clôture du scrutin. Une journée complète où le bureau de vote baignera dans la merde ! Et pour le coup les socialos pourront voter en se bouchant le nez pour de bonnes raisons... 2. Insérer un sachet en plastique d'huile dans l'enveloppe de façon à ce qu'il ne se renverse qu'au moment où l'enveloppe tombera dans l'urne. Il y aura certes moins d'odeurs mais l'huile pourra anéantir par l'osmose du papier un nombre considérable de bulletins. Dans deux mois d'autres élections...

Publié dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vote, merde, huile |  Facebook | |

27 mars 2014

Petite histoire de l'eau

Il y a des eaux de régime :

eau_vichy.jpg

 

...et il y a des eaux low-cost :

eau-de-source.jpg

 

D'une mémoire l'autre

Il y a quelques jours Nicolas Sarkozy comparait le traitement d'écoutes téléphoniques qui lui était réservé aux méthodes de la Stasi. Pour les moins de 20 ans qui ne peuvent pas connaître la Stasi était la police politique de l'Allemagne de l'Est, une police bâtie sur les cendres fumantes de la Gestapo en 1945, c'est dire si elle avait de solides références en la matière.

Notre gouvernement de gauche s'est offusqué de la comparaison en prétextant que Sarkozy les comparait à des méchants. Ce gouvernement à tendance à oublier voire à renier ses origines car il y a un quart de siècle il aurait réagi d'une tout autre façon. Il aurait crié à l'anti-communisme primaire et finit sa vindicte par une insulte inspirée de son axiome favori « tout anti-communiste est un chien ». Mélenchon ne s'y est pas trompé lui qui dans une interviouve sur RTL dénonce la comparaison sur le plan factuel mais ne voue pas aux gémonies la Stasi. Il se souvient bien qu'en 1989, au moment même de la chute du mur de Berlin, François Mitterand était à Berlin-Est pour fêter le 40è anniversaire de la RDA (D pour démocratique).



26 mars 2014

Choisir un candidat

Comment faire son choix urnesque en période démocratique et municipales ? C'est une grande question que bien des électeurs ont dû se poser ces jours derniers. Il y a bien la solution qui consiste à lire les tracts et les programmes. Mais c'est mal écrit, peu drôle, souvent abscons, et d'aucuns disent même que ce ne seraient que des menteries pour se faire élire.


Pour ma part je n'ai pas voulu me fier à cette méthode sur laquelle les écolos ne disent, bizarrement, pas un mot alors qu'elle est très consommatrice de papier. Ma méthode est basée sur l'expérience, la transmission et le savoir-faire des candidats. Il se trouve que dans ma commune vit le fils du chef de l'expédition qui voulut ramener la dépouille de Pétain à Douaumont. Il se trouve aussi que cet homme était candidat, alors au nom du panache de son père et du très beau livre* que ce commando inspira j'ai voté pour lui.



*Ballade buissonnière pour un maréchal défunt, Hervé Fardas (Ed. Dominique
Martin Morin)



25 mars 2014

Un homme libre

"Je peux répondre à présent à votre question : qu'est-ce qu'un homme libre ? C'est un homme qui a plus de goût pour la vérité, dans la mesure où l'on peut la saisir, qu'il n'en a pour ses propres goûts; c'est un homme capable de faire abstraction de lui-même et de sa servitude naturelle."


Jacques Chardonne, lettre à Jean Freustié, 1er avril 1964


21 mars 2014

Le monde d'avant

"Je vois ce monde se faire, avec sérénité. Ce que je regretterais de l'ancien ne peut se défendre; c'est cela même qui fut le plus honni; c'est l'agrément de l'inégalité et de l'extrême diversité; cela même qui a été le plus combattu."

Jacques Chardonne, lettre à Jacques Brenner, 2 mars 1960


20 mars 2014

L'homme politique

"Un homme politique, c'est une autre forme, la plus vile, de la domesticité."

Jacques Chardonne


19 mars 2014

Le socialisme

Le socialisme est un grand banquet où il est écrit à l'entrée :

"Celui qui n'apporte rien partage avec son voisin."



12 mars 2014

Taubira n'aime plus la banane

- Oui, une banane je vous assure que c'était bien une banane. - Vous êtes sûr que vous parlez bien d'une banane, ce fruit qu'aiment tant les singes ? - Tout à fait, j'ai bien dit banane dites donc ! Quelques jours plus tard on apprenait que c'était une truffe et qu'il en avait toujours été ainsi.

10 mars 2014

Le journalisme renait avec la chaleur

Dans une période où ça révolutionne de partout, le sujet principal de ce week-end c'était le soleil et la chaleur. Il fait beau les amis, à croire que nos cons de citoyens n'avaient jamais vu ça. En ce qui me concerne, ce qui n'est pas sensé intéresser qui que ce soit, je suis allé au parc dimanche après-midi avec les mioches. Effectivement il faisait beau, et même trop chaud. Je n'aime pas vraiment la chaleur mais je suis en joie à l'idée de me dire que les journaux télévisés vont arrêter de se focaliser sur toutes les émeutes exotiques afin de se concentrer sur l'évolution du chiffre d'affaire des glaciers et le taux d'occupation des terrasses. On va avoir enfin droit à des reportages dignes du vrai et bon journalisme, pas celui exigeant d'Albert Londres et consorts, mais celui plaisant et reptilo-flatteur du Docteur Goebbels. Et vive le journalisme à la Goebbels ! Qui par modestie ne fait que dénigrer son père...