Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 octobre 2013

En regardant les éclisses

http://pauldebedeux.hautetfort.com/media/00/02/174779252.jpgPendant mon trajet matinal en train vers la gare Salazar j'ai souvent le temps de faire sauter mes yeux de mon livre vers un tableau plus évocateur, surtout quand le temps de trajet est multiplié par 5 pour des raisons que le conducteur ne daigne toujours pas partager avec le populo. Cet été, quand la température était au maximum, le "tableau plus évocateur" représentait des balcons pigeonnant ou des compas bien dessinés, mais aujourd'hui, pressé contre la vitre, mes yeux se sont concentrés sur les fameuses éclisses que la SNCF m'a permis de regarder à l'arrêt ou au ralenti (soit la vitesse moyenne de ses trains). N'importe qui peut prendre 5 secondes pour jeter un oeil à ces barres d'acier de 10 kilos accrochés aux rails par des boulons rouillés qui en deviennent presque des rivets. Comment peut-on imaginer que la perte d'un seul boulon puisse faire sauter la pièce entière ? C'est pourtant la conclusion du rapport sur l'accident ferroviaire de Brétigny.

Je n'ai pas la prétention de dire quelle fut la cause de cet accident mais j'ai encore un brin de lucidité pour ne pas croire la version officielle quitte à passer pour un salaud de complotiste ou de sale con réac.


05 juillet 2013

De la démocratie en Egypte et ailleurs

Il est étonnant de voir la réaction de nos démocrates à ce qui se passe en Egypte. D'ordinaire ils sont assoiffés de démocratie, d'égalité, d'élections, de droits en tous genres. En l'occurrence leur réaction n'est matinée que "d'inquiétude" ou de "circonspection". On se tient les côtes ! Nos braves démocrates ne veulent pas avouer publiquement qu'ils sont ravis que l'armée déboulonne un président élu au prétexte que ce dernier est un islamiste.

Chaque jour ils nous prouvent que la démocratie ne doit pas être conforme à la définition qu?ils donnent mais plutôt conforme à leurs souhaits. Ainsi la démocratie ne repose plus sur la règle mais sur la morale. Ne peut en être le représentant qu'un "démocrate". Si vous Le Pen ou Morsi on pourra vous dégager sans problème sous prétexte que vous n'êtes pas estampillé démocrate. On ne procédait pas autrement au sein du PCUS...



19 juin 2013

Le pourtoussisme vient de frapper

On nous disait à propos du mariage pour touse que ça ne dérangeait en rien les autres que des homos qui s'aiment se marient. Cet argument était aussi bête que le je-vois-pas-pourquoi mais néanmoins admis comme un argument solide de ce militantisme de malade mental.

Crac boum patatras ! Même cet argument vient de s'effondrer car la Russie vient d'interdire l'adoption de ses orphelins par des ressortissants de pays ayant adopté le mariage homo. Les couples normaux ne peuvent donc plus aller en Russie pour trouver un enfant à cause de cette petit minorité qui réclame des lois contre nature.

Finalement l'appellation "mariage pour tous" n'était pas si fausse que cela car les homos pénalisent tout le monde par leurs revendications : "en Russie, pas d'adoption pour tous !"



17 juin 2013

La transparence pour tous

Comme chaque matin RTL se saisit d'un sujet d'actualité et fait parler un élu. Aujourd'hui il s'agissait de parler de la fameuse loi de transparence* qui va obliger les élus à déclarer leur patrimoine et que chaque citoyen pourra consulter en se rendant tout simplement dans la préfecture de son département, soit à une journée de cheval maximum. Quel grand pas pour la transparence ! Et de transparence il était question ce matin avec Gérard Sebaoun, cardiologue de son état mais aussi député, ravi de gagner beaucoup d'argent et de pouvoir le dire en toute transparence, ce qui améliorerait son indépendance.

Sur 577 députés il a fallu que le journaliste invite ce Sebaoun. Les deux hommes étaient tellement épris de transparence lors de leur discussion qu'ils en oublièrent de mentionner que Sebaoun avait un fils mis en examen pour trafic de stupéfiants en bande organisée. La classe politique est à ce point pure que pour parler de transparence on invite un député, père d'un délinquant, sans même le mentionner. On se foutrait de votre gueule qu'on ne pourrait pas s'y prendre autrement.

Qu'il est dommage qu'il n'y ait qu'un Paul Debedeux pour parler aujourd'hui de ce Sebaoun alors qu'un Drumont ou un Rebatet auraient fait de biens meilleurs blogueurs !


* Fabuleuse loi sur la transparence, donc sur le droit de savoir, qui dans le même temps interdit de faire la publicité des informations obtenues, donc met une nouvelle entrave à la liberté d'expression...



12 juin 2013

La légion du déshonneur

La réalité dépasse bien souvent la fiction. Iriez-vous voir un film montrant un soldat allemand recevant une médaille de la part d'un officier français pour service rendu à la Wehrmacht au moment de l'offensive de 1940 ?

C'est pourtant bien le type de cérémonie qui s'est produite il y a quelques jours. Marie-Monique Robin, une écologiste bon teint, s'est vue remettre la légion d'honneur sur les lieux du futur aéroport nantais par les soins indirects du ministre de l'écologie. On croit rêver ! Sur le lieu-même de l'affrontement entre les écolos et le gouvernement ! On ne sait pas si le ministre* en question (Delphine Batho) a déjà reçu cette breloque mais ce qui est sûr c'est qu'il a perdu définitivement tout honneur.

http://poitou-charentes.france3.fr/2013/06/08/marie-monique-robin-recoit-sa-legion-d-honneur-notre-dame-des-landes-266071.html

* Vous remarquerez qu'il est plus juste de parler d'un ministre femme au masculin. Si j'avais féminisé la fonction, le fait de dire qu'elle avait perdu tout honneur l'aurait assimilée de facto à une femme de mauvaise vie, ce qui n'était pas mon ambition.



06 juin 2013

Evènement à Saint-Lazare

Hier soir j'étais du côté de la gare Salazar pour me rendre dans une banlieue de l'Ouest parisien. En arrivant sur le quai, quelle ne fut pas ma stupéfaction en voyant une marée humaine figée sur place attendant un hypothétique train qui ne viendrait jamais puisque les haut-parleurs annonçaient que le trafic était totalement interrompue suite au caca nerveux d'un conducteur qui venait probablement et légitimement de se prendre un vent à cause du mauvais fonctionnement des trains. Il était donc 6 heures et demie du soir et il n'y avait plus aucun train à circuler. On imagine aisément l'angoisse des mères de famille ou des mères célibataires qui ne pourraient pas aller rechercher leurs rejetons. Mais les syndicats de salopards diraient très certainement que ce n'est pas une prise d'otage.

Heureusement, et fortuitement, une opération festive venait de commencer dans la salle des pas perdus. Un gazon artificiel recouvrait le carrelage, des transatlantiques sous des parasols aux couleurs de "Pulco" étaient à disposition des badauds. Tout est décidément fait pour le bonheur des citoyens. "Je ne peux plus rentrer chez moi et mes enfants vont finir la soirée au commissariat... Boudiou, m'en vais me transatlantiquer quelques instants pour profiter de la vie !"



04 juin 2013

Démocratie à l'UMP

Jean-François Copé a dit : « A l'UMP, nous apprenons la démocratie, c'est assez nouveau »

Les militants et les électeurs de l'UMP seront heureux d'apprendre que leur parti n'épouse en rien les valeurs qu'il prône pour une société qu'il a la prétention de vouloir diriger, et qu'il dirigea par le passé. Il serait temps pour tous ces gens de tourner la page, soit de l'UMP, soit de la démocratie. Pour ma part, je tournerais les deux pages...



30 mai 2013

Dans quelle étagère ?

Pendant que deux hommes, sous les yeux attendris d'un ministre Français ayant fait allégeance à un chef d'Etat étranger, s'embrassaient vigoureusement sur la bouche à en faire péter leurs plombages, notre bon
gros et gras président de la république s'offusquait que Bruxelles prît certaines libéralités politiques qu'il se proposait de lui accorder la semaine précédente. Mais dans quel monde Vuitton ?



27 mai 2013

Banque pour tous

Dans le même temps deux lois complètement folles viennent d'être adoptées par une bande de zozos qui fait office de députés. On autorise les zomos à se passer la bagouse au doigt. On supprime le mot race de la loi et de divers codes et réglementations. A priori ces deux mesures n'ont rien en commun sinon qu'elles émanent du délire contemporain de nos progressistes. Néanmoins à la réflexion ces deux lois vont se rejoindre en un lieu inédit : à la banque du sperme.

En effet les zomofemmes qui vont se marier vont avoir besoin d'un truc qu'elles ne peuvent produire malgré tout leur amour et toute l'égalité qu'elles suscitent et réclament. Elles vont devoir se rendre à la banque du sperme car cette imbécile de nature ne se conforme pas à la loi. Mais au moment de remplir les papiers et de choisir la provenance de la semence elles ne pourront plus choisir puisque les races n'existent plus en France. Elles pourraient alors donner naissance à un petit Noir, un petit Jaune ou, malheureusement, un petit Blanc. Ce serait la loterie en vertu du nouveau principe de disparition des races, qui veut vérifier que tout ce qui est contenu dans les coffres d'une banque n'a pas d'odeur...

A défaut de commencer tout de suite la révolution on pourrait d'abord commencer par rigoler en regardant le moderne se dépatouiller tout seul dans sa fange. Ce serait drôle de voir le comportement de notre petit couple bitampaxé au moment de se procurer du sperme. Va-t-on à la banque du sperme au risque d'avoir un enfant "blanc" ? Si on se procure le liquide ailleurs, nous traitera-t-on de racistes ? On n'arrêtera jamais ces gens-là, ils ont soif de "nouveaux questionnements" et nous ne sommes pas au bout de nos surprises.


19 avril 2013

Le Figaro par Le Figaro

 

http://pauldebedeux.hautetfort.com/media/01/01/3267778444.jpg