Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 avril 2013

Déclaration de patrimoine des ministres

Quand on regarde en détail le patrimoine des ministres on est plutôt rassuré au premier abord. Certes deux ou trois sont des riches que leur président n'aime pas, mais la plupart ont une richesse relativement anonyme. Les avoirs financiers des uns et des autres sont les mêmes que ceux des Français moyens : livret A, PEL, CEL etc. Aucun compte en Suisse, même déclaré au fisc, bref nos ministres sont "normaux".

Seulement il y a un "hic" ! Quand on est Français on a toujours un bas de laine, des bijoux et de l'or. Là, certains déclarent une vieille bagnole à 1000 euros mais aucune trace d'or - nada, peau de balle - ni de youkounkoun.

Et il y a d'autres "hic". Regardons la fiche de Filipetti. Elle a moins de 10 000 euros sur ses comptes. Quand on sait qu'un ministre gagne 10 000 par mois, on se demande où se trouve son fric.

Tout ça sent la transparence donc la démagogie donc le mensonge. Mais ne croyons pas qu'avec la droite ce serait mieux. Il n'y a qu'à voir Fillon pressé de déclarer un patrimoine bien famélique pour quelqu'un de son âge et ayant eu ses responsabilités. Car qu'un "de gauche" n'ait pas de fric passe encore - ces gens là sont programmés pour dépenser tant et plus - mais qu'un "de droite" se vante de ne rien avoir prouve bien qu'il n'y a rien à en tirer et qu'il ne faut surtout pas lui donner la maîtrise des caisses de l'Etat.


19 mars 2013

L'investissement

Qu'est-ce qu'on entendait avant la crise dans les séminaires, les colloques, les assemblées générales ? Que, si on ne voulait pas mourir, il fallait investir. "Si vous n'investissez pas, vous mourrez !" disaient doctement les grands caciques et les grandes huiles.

Que croyez-vous qu'ils firent le jour où la crise frappa à la porte à grand coup sonore ? Qu'ils mirent en pratique leur théorie claironnée partout ? Non, ils firent exactement l'inverse de ce qu'ils avaient dit. Ils fermèrent le robinet de l'investissement.

En revanche tout se passa comme ils avaient prévu. "Si vous n'investissez pas, vous mourrez !"


20 février 2013

La justice en démocrassie

Martine Aubry déclare ce matin à la radio qu'elle est persuadée que sa mise en examen dans l'affaire de l'amiante va bientôt être levée, le juge l'ayant interrogée lui ayant dit qu'il n'avait rien contre elle.

Deux minutes après sur la même radio on entend le juge. Elle s'étonne qu'après avoir interrogé le suspect et l'avoir mis en examen, ce dernier puisse insinuer qu'il n'y a aucune raison pour cela. Quand un juge met en examen (inculper en vrai français) ce n'est pas pour rien. On apprend alors que ce juge est en passe d'être muté. Le journaliste de la radio lui pose alors cette question : "Avez-vous encore confiance en la justice ?"
Réponse du JUGE EN EXERCiCE : "Non, plus du tout !"

C'est .


12 février 2013

SNCF à l'agonie

"Un nombre important de matériel roulant est immobilisé pour des raisons techniques. En conséquence le train de Pétaouchnok est supprimé."


C'est en ces termes qu'on apprend que son train ne partira pas. Le langage est administratif à souhait, il faut se repasser la phrase pour comprendre la cause de l'annulation du train. Accessoirement on apprend, innocemment, que la SNCF est dans la panade...


04 février 2013

L'égalité par ricochet

Avec la légalisation du mariage entre homosexuels il va y avoir des "avancées" en veux-tu en voilà. Les homos femmes vont avoir la PMA. En échange les homos hommes, n'ayant pas d'utérus artificiel, vont obtenir d'avoir des enfants par mères porteuses. Vous pensez que ça va s'arrêter là ? Non, il n'y a pas de raison que l'égalité ne s'applique que pour les homos, les couples normaux pourront aussi bénéficier des mêmes droits que les homos. Ainsi tous les couples pourront bénéficier de PMA et de GPA sans qu'ils aient besoin de prouver une quelconque infertilité. Il n'y a pas de raison par exemple que les gouines puissent avoir une PMA uniquement sous le prétexte qu'elles ne veulent pas d'un vi pour donner la vie. N'importe qu'elle femme pourra donc faire l'amour avec une pipette, pendant que monsieur ira de lui-même engrosser une mère porteuse...
Ce sont encore les femmes qui vont trinquer. Pour le coup la modernité et le féminisme auront remis la femme dans le gynécée.



01 février 2013

Mater misericordiae

Une certaine Sandrine Mazetier, ministre de son état, a une proposition formidable à formuler afin de nous glisser un peu plus sur la voie des avancées vers un monde moins discriminant. Elle propose de supprimer le mot "maternelle" qui rappelle trop le rôle de la mère alors qu'à notre époque les pères sont censés en faire autant que leur femme. Ce ne serait pas tragiquement orwellien il y aurait de quoi en rire.
Pourtant tout le monde n'a pas fait de latin comme la ministricule. Les 30% de CPF qui rentrent en maternelle et dont les parents n'ont jamais récité rosa ni dominus ne devaient pas se douter que "mater" veut dire "mère". Ils ne devaient pas en être choqué outre mesure. Et moi qui sais que "gauche" tient sa racine latine de "sinistre", non plus...


28 janvier 2013

Revenons à nos phoques

Notre bon président François le Batave nous avait promis par ses anaphores - "Moi quand je serai grand je serai... nananinanère"- qu'il serait le meilleur de tous à coup de démocratie, de laïcité ou de république. On allait voir ce qu'on allait voir !

L'histoire des zomos qui, non content de se tarauder la bagouse, veulent se la passer au doigt remet en cause certains principes du Batave, car je m'y connais en démocratie. Et je ne la reconnais plus, un peu comme Marianne qui a cinq enfants, quatre fils qu'elle a perdu et maintenant le 5è qu'elle ne reconnait plus... En effet les tractations législatives à propos de cette loi pour tous, mais surtout pour "elles", se déroulent à l’Élysée. Pris la main dans le sac le président vertueux ! Il négocie et annonce que la loi passera quelle que soient les manifs. Les députés pourront se mettre leur pouvoir législatif où je pense, ce qui aura le mérite de les soulager... dans leur travail. Je ne sais plus qui a dit qu'un pays dont les pouvoirs n'étaient pas séparés n'avait point de constitution, mais nous y sommes.


23 janvier 2013

Aubervilliers

L'autre jour je trainais ma graisse dans le métro. Je dis bien "ma graisse" car je fais le phoque depuis que j'ai arrêté de fumer et de travailler - un phoque qui était quand même à la proue de la manif pour tous. A Montparnasse sur la ligne 12 je cherche à rejoindre le 9è arrondissement. Je dois donc me repérer avec la direction "Porte de la Chapelle" inscrite sur les plaques encore métalliques. Et puis là, plus rien ! Putain de bordel, ils ont dévié la ligne 12 de Montparnasse ! Puis me souvenant des couleurs du panneau je l'aperçois, et horreur, le terminus a changé et est affublé d'un nom abominable : "Aubervilliers - Front populaire".

Quand on pense que son plus grand maire fut Pierre Laval au moment où cette ville était industrielle et ouvrière (ce qui était un pléonasme à l'époque), il y a de quoi virer bredin. Une ville, certes pauvre, mais travailleuse, qui subit de plein fouet le front populaire, ses cohortes d'avancées et ses dirigeants staliniens. 70 ans après vous pouvez aller faire un tour là-bas. Primo on ne se croirait pas en France, deuxio tout est resté dans son jus de l'époque, l'usure et la corrosion en plus. Une ville abominable, dont le virus est inscrit en sous-titre du nouveau terminus de la ligne 12.


15 janvier 2013

Les valeurs de la république

"Accepter le mariage pour tous c'est respecter les valeurs de la république."

Celui qui a dit ça n'a donc encore jamais vécu en république. Mais comment peut-il en connaître les valeurs ?
Des hommes politiques concélébrés, dont l'idée du mariage homosexuel n'a jamais traversé l'esprit, étaient donc d'authentiques fascistes ? Jaurès fasciste ? Blum fasciste ? Sans parler de Jules Ferry, Gambetta, Viviani, Ribod, Delcassé...

Ou alors, peut-être que les soi-disant valeurs de la république sont à géométrie variable ? On les respecte quand ça nous arrange.


21 décembre 2012

Bergé-Séguéla

Si à 50 ans on n'a pas loué son ventre c'est qu'on a raté sa vie.



Louez votre ventre contre une Rolex !