Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 septembre 2011

Lagarde au fond

Nous avons quand même de bons ministres en France ! Il n'aura échappé à personne que nous sommes en pleine crise de la dette. Même les moins branchés le savent puisque ça fait bien 10 ans que ces cons de réac le disent à qui ne veut pas l'entendre. En parlant de bons ministres je faisais référence à ce ministre des finances qui est maintenant directeur du FMI, Lagarde pas Strauss-Kahn (vous me direz qu'entre un sodomite et la garde il n'y a pas loin...). Dame Christine, alors qu'elle était encore défrayée par l’État français, se félicitait il y a peu de la bonne santé des banques françaises face aux "stress-tests". Maintenant qu'elle est à Washington elle peut enfin dire que ces tests ne prenaient pas en compte la dette des États (c'était pourtant le cœur de la crise...) et demander aux banques européennes de se recapitaliser sinon ce sera problématique, en précisant au passage, cerise sur le gâteau, que ce capital devait provenir de fonds publics.

 

Ainsi notre ancienne meilleure économiste (c'est comme ça qu'il comprendre ce qu'est un ministre) demande aux États de lutter contre l'accroissement de leurs dettes auprès des banques en recapitalisant ces dernières à l'aide de fonds publics, donc de nouvelles dettes. On rembourse la dette par la dette. C'était gentil d'intervenir pour dire une connerie pareille mais nos hommes politiques faisaient déjà ça depuis 30 ans pour mettre la patate chaude sous le boisseau. Va falloir trouver une autre idée dame Lagarde.

06 juin 2011

Pas mon genre

Avant il y avait les hommes et les femmes ou bien les garçons et les filles. On savait ce que c'était et on pouvait dire sans se tromper qui était quoi - mis à part quelques originaux qui portaient le cheveu long et gras et laissaient planer le doute quelques secondes. On ne parlait pas de sexualité. Un homosexuel était simplement quelqu'un qui "en était" ou un "pédé" pour les grandes gueules. Petit à petit on s'est mis à ne plus parler que de ça. L'hétérosexualité a fait son apparition dans le langage à la grande surprise de la majorité qui, au début, ne savait pas ce que c'était. C'était la mise en bouche, si je puis me permettre. Aujourd'hui, beaucoup d'autres étapes ont été franchies sans vergogne et nous en sommes à l'enseignement de la théorie des genres à l'école. Il ne s'agit pas d'un cours de grammaire mais, dirons-nous pour faire cool, d'une sorte "d'éducation sociétale et sexuelle". Finis les garçons et les filles, vous avez maintenant le masculin et le féminin, on ne se définit plus par rapport à son sexe mais selon la vision qu'on a de soi-même.

Passons sur la partie 'sychologique dont on a que faire ici, mais arrêtons-nous sur les conséquences dans la vie de tous les jours, car il y a lieu de se poser quelques questions. Comment appellera-t-on un couple "anciennement" homosexuel dont les 2 membres seront de genres différents ? Réciproquement, devra-t-on considérer comme gouines un couple anciennement hétérosexuel dont les deux membres seront du genre féminin ? Tout cela risque d'être follement amusant, au point qu'on pourrait se retrouver face à un couple authentiquement hétéro mais dont l'homme serait la femme et inversement. A ne plus y retrouver ses petits. Se farcir Jean-Pierre sous prétexte qu'il est féminin, ce n'est pas mon genre !

01 juin 2011

Maroc Dutroux

Mais qui a été impliqué dans une histoire de partouze homosexuelo-pédophile à Marrakech à la fin des années 80 ?

 

- Je ne sais pas, je donne ma langue au chat...

31 mai 2011

Bingo des familles

Un article de La Dépêche nous apprend une bien triste histoire des temps modernes. C'est l'histoire d'une trentaine de gendarme qui font une descente dans une salle municipale où se déroulait bien paisiblement une loterie municipale façon filet garni ou poste de radio à gagner. Quelle bande de délinquants a déjà eu le privilège de mobiliser autant de forces de l'ordre ? Je n'ai pas le souvenir que les banques qui ont escroqué des milliards aient eu la visite d'autant de policiers. Combien de milliards transitaient par le bingo de cette commune rurale du Gers ? L'enquête nous le dira, mais au risque d'entraver le cour de la justice j'ai idée que le délit ne doit pas porter sur plus de quelques centaines d'euros.

J'ai bien ma petite idée sur ce que la société reproche à cette association organisatrice de bingo. En effet ces associations sont autorisées dans la mesure où elles participent à des œuvres de bienfaisance, elles ne doivent pas avoir de but lucratif en somme. C'est là que la morale de notre époque intervient. Pour être "caritatif" et être un "gentil" conforme à la loi il faut envoyer de l'argent aux affamés du Bengale ou aux culs-de-jatte du Tonkin, or c'est précisément ce que ne faisait pas cette association. Nos passionnés du bingo avaient une conception de l'aide sociale tout autre, plutôt centrée sur les "activités du vivrensemble" le samedi soir à l'intérieur du canton. L'argent récolté était destiné à financer les retours à domicile en fin de soirée pour les convives beaucoup trop joyeux pour se confronter à la tristesse implacable des panneaux de circulation. En somme ces bingos permettaient de tirer au sort, et de financer, ceux qui devraient conduire les autres les soirs de beuverie. Un beau pied de nez au fisc pour continuer de vivre... selon la tradition. Mais voilà, ce mode de vie ne semble plus plaire aux autorités modernes.

27 mai 2011

L'antiracisme est nauséabond

Depuis quelques jours une bande d'hurluberlus s'est mis en tête de dénoncer les contrôles dit au faciès. Qu'est-il reproché à ces policiers qui auraient des velléités de s'attarder plus souvent sur les papiers des chances pour la France ? La réponse est dans la question, on leur reproche de ne pas contrôler tout un chacun dans le plus grand des hasards. En gros ce sont toujours les mêmes qui trinquent car ces "salauds de flics" se fieraient à la couleur de leur clientèle, et ça c'est mal.

La question que je me pose toujours dans toutes ces histoires de racisme ou de faciès c'est : comment ces délateurs font-ils pour se rendre compte que d'autres personnes tiendraient compte de la couleur ou de l'origine ethnique ? Comment faire la distinction entre un Noir et un Blanc quand on se prétend soi-même anti-raciste ? C'est là que je ne comprends plus rien à cette logique. Les anti-racistes seraient-ils les premiers à mettre les gens dans des cases de couleur et d'origine au mépris de la loi ? Ne seraient-ils les plus gros racistes en France ?

20 mai 2011

Dupont-Lajoie

dsk,viol,dupont-lajoie,le monde,hefez,psyD'après un sondage seulement 32% des Français pensent que DSK n'a pas été victime d'un complot. A l'heure actuelle c'est pourtant la seule position qu'un "honnête homme" puisse adopter. Devant l'absence d'éléments (comme diraient les défenseurs acharnés de DSK) le prouvant on ne peut pas soutenir qu'il s'agit d'un complot à moins d'être à demi-fou. 68% des Français sont donc atteints partiellement ou totalement du cerveau, ce qui, vous le remarquerez, ne présume en rien de leur droit à voter.

 

C'est dans ces moments-là qu'on s'aperçoit que nous sommes entourés de fous, de tarés, de gens qui sont pilotés par une doctrine ou des schémas de pensée hors de toute conscience du réel. Lisez par exemple cet article hallucinant d'un psy-mes-fesses publié sur L'Immonde. Voilà comment ça commence : "Meurtre ou suicide ? L'avenir nous dira si Dominique Strauss-Kahn est victime d'une sordide machination, meurtre symbolique d'un homme au faîte de sa gloire, ou s'il vient de mettre en scène, sous nos yeux ébahis, le spectacle de son autodestruction." En gros il n'y a de choix qu'entre la machination ou l'acte volontaire dans une perspective d'auto-destruction donc de rédemption (c'écrit à la fin de l'article !). Exit la possibilité que cet homme soit un gros pervers à l'instar d'un simple Dupont-Lajoie. Trop intelligent pour ça Madame Michu, pensez-vous, il est de la haute, il ne peut pas avoir fait ça, c'est un socialiste en plus, un homme de gôche !... Quel haine du peuple ! Quel mépris pour le genre humain, pour le réel. La voilà la vraie bête immonde, la gauche, celle de l'idéologie, de la vie des idées, de la morale.*

 

 

 

* Cet article aurait été écrit en 1934, il y aurait 2 lignes de plus...

 

03 mai 2011

Libres dans les maisons

Il y a de nouveau une campagne de presse pour interdire les claques. On se croirait revenu au temps de Marthe Richard... Marthe Richard qui représentait probablement tout ce qui se faisait de pire à son époque tellement elle a navigué en eaux troubles au gré des trahisons et des revirements (vous me direz que les temps étaient durs). Savez-vous par exemple que son nom n'était pas Richard mais Richet, un nom homonyme d'une grande entreprise de pompes à merde à une époque où le tout-à-l'égout ou les fosses septiques existaient peu. On commence à parler des claques et on arrive aux cloaques.

Bref, je serais plutôt pour la fermeture des claque-merdes de ceux qui veulent nous interdire de taper nos gosses. Il n'est même pas question de s'expliquer sur le sujet façon gnagnagni et gnagnagna, d'entrer dans je ne sais quel pathos. Que l’État se préoccupe de l'évacuation de mes eaux sales, je veux bien c'est son boulot, mais qu'il me dise comment éduquer mes enfants, là je dis : "Niet", "Nein", "ça va pas la tête ou quoi !"

20 avril 2011

Toutes les pisses ne se valent pas

Un homme qui fait une photo d'un Christ dans l'urine c'est un blasphème, non répréhensible par la loi.

Un Catholique homme qui pisse sur le coran c'est une provocation publique à la discrimination nationale, raciale ou religieuse passible non seulement du tribunal mais aussi d'une peine.


J'ai eu beau chercher la différence entre les deux affaires, je n'en vois pas, ou alors une... Cette différence proviendrait de la destination du liquide blasphématoire. En effet le type qui sera condamné, a uriné sur le coran, c'est à dire que la pisse est allée en direction du livre, alors que dans le cas de l'artiste qui ne sera jamais inquiété c'est le symbole religieux qui a été trempé dans la pisse. La différence est essentielle quand on y réfléchit bien ! Pisse chaude d'un côté, pisse froide de l'autre. Il est heureux qu'un tribunal sache faire cette distinction...

16 mars 2011

Rinaldi dit

Angelo Rinaldi a démissionné de l'association qui doit remettre un prix au journaliste qui défend le mieux la langue française. La raison en est simple, les membres de cette association ont désigné Eric Zemmour. C'est donc paré des plus grandes vertus que Rinaldi a déclaré que «les étrangers stigmatisés par le journaliste viennent majoritairement de pays francophones et illustrent le rayonnement culturel et intellectuel de la langue française dans le monde.» Rinaldi pourrait avoir raison sur le fond, ce n'est pas gentil de stigmatiser les étrangers.

Or Rinaldi démontre par sa déclaration que son patronyme rime, non pas avec "macaroni", mais bel et bien avec "charlot", car Zemmour a simplement dit que « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes », ce qui, si l'on se place dans une optique ouverte tolérante antiraciste et mondo-citoyenne ne met aucunement en cause les étrangers. Quoi Rinaldi, tu sous-entends que les Noirs et les Arabes sont des étrangers ?! C'est raciste ça mon p'tit père ! Et en plus tu sous-entends qu'on pourrait, si on en avait l'idée, stigmatiser les étrangers non-francophones...

 

09 mars 2011

Jeûne dans la presse

Tapez "carême" dans la page des actualités du fameux site gogole. Vous n'y trouverez que des références catholiques hormis tout en bas de la page un reportage du Berry Républicain sur deux familles qui expliquent comment va se passer leur carême.

Inutile de vous faire penser à une autre période de l'année qui concerne des gens qui ne sont pas mes coreligionnaires (appelons-les les Agaréniens*) mais pour laquelle les média sont beaucoup plus prolixes.


* Au temps des croisades beaucoup de pèlerins les appelaient les Agaréniens étant donné que selon la Bible ils sont les descendants d'Agar la servante d'Abraham.