Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 juillet 2008

C'était mieux avant (II)

Depuis plusieurs années déjà une manette a disparu de l'habitacle d'une voiture. On ne s'en est pas aperçu pour ainsi dire mais ce fut une petite tragédie. Le starter ! Ce bouton poussoir qui permettait à une voiture récalcitrante de démarrer en plein hiver ou après une longue période d'inactivité. Maintenant le starter est automatique, si la voiture n'arrive pas à démarrer, elle le sait et enclenche le starter. Vu comme ça c'est un peu idiot mais c'est la dure réalité. Le conducteur n'est plus autonome il est pris en main par sa voiture, c'est à dire par le constructeur automobile, qui veut que tout se passe pour le mieux pour son "consommateur", car il n'y a plus de pilote ou de chauffeur.

starter.jpgCertes l'utilisation d'un starter pouvait se révéler délicate car il fallait avoir quelques notions de mécanique ou au moins savoir avec l'habitude comment manipuler ce bouton. On avait au moins l'impression d'être le vrai pilote du navire, d'un navire qui répondait au doigt et à l'œil à vos ordres pour le meilleur et pour le pire. Régler soi-même l'admission d'essence au moment du démarrage, se considérer comme le seul à pouvoir lancer le moteur de sa voiture. N'y avait-il pas de plus beau plaisir en voiture ? - Fini de prendre du plaisir ! Maintenant on va vous "assister" pour que vous ne preniez plus aucun risque.

17 juillet 2008

C'était mieux avant (I)

Aujourd'hui les baignoires, les lavabos et les douches sont équipés de ce qu'ils appellent un mitigeur. Je crois que c'est le nom employé. Ça remplace le robinet d'eau chaude et d'eau froide pour ne donner qu'une sortie d'eau où la température est réglée par l'angle que fait le dit mitigeur avec l'axe des arrivées d'eau chaude et d'eau froide. C'est tridimensionnel, c'est moderne. Seulement il n'est pas toujours facile d'obtenir une eau à la température désirée, voire impossible si le système est jumelé à une chaudière à gaz.

lavabo.jpgAlors qu'un bon vieux système avec deux robinets indépendants permet toutes les fantaisies, répond à toutes les envies. Avoir deux sorties d'eau c'est quand même deux fois mieux que d'en avoir qu'une. On peut utiliser en même temps l'eau chaude et l'eau froide, l'eau chaude pour mouiller son gant, et l'eau froide pour rincer la brosse à dent ou que sais-je encore. En plus on n'a aucun problème de géométrie dans l'espace comme avec la tige du mitigeur, il suffit de tourner le robinet, aussi pratique pour un enfant que pour un adulte. Sans compter que si l'un est en panne il reste toujours l'autre.

Mais le bien a été remplacé par du moderne, du nouveau, donc du mieux...

30 juin 2008

De l'air !

Quand on est ingénieur à la Bangbang Aéronautique la vie n'est pas rose tous les jours. Il y a évidemment des soucis liés au travail. Néanmoins ce n'est pas le probème et puis ils finissent toujours par se régler. Le plus irritant c'est l'environnement. On pourrait croire qu'un ingénieur (5 ans d'études tout de même) a un peu de culture, qu'il est donc capable de penser par lui-même et avoir quelques idées originales au lieu de bêler avec le troupeau. Erreur ! Ils sont tous pareils (sauf quelques silencieux qu'on repère assez vite). Tous ont les mêmes idées (entendre les mêmes références), estampillées VU A LA TELE.

J'ai pris le parti de ne plus discuter d'autres choses que du foot, et encore, car il est de mauvais ton d'avoir été pour la victoire de l'Allemagne contre l'Espagne en finale de l'euro. Résultat, moi qui suis quasiment le seul à lire dans le métro autre chose que des revues de jeux video, je passe pour un gros beauf suspecté d'intolérance (rapport à mon soutien de l'Allemagne, les ficelles sont grosses...). Néanmoins la Bangbang est un paradis de la liberté d'expression à côté de la Mifca (vépéciste des fonctionnaires) où je travaillais auparavant. En gros à la Mifca les discussions sous-entendaient que chacun se devait d'être au pire communiste, les socialistes étant tenus pour d'horrible bourgeois capitalistes.

Tout ça pour dire que la vie d'un "réac" n'est pas toujours facile. Il faut avoir une sacrée dose de tolérance pour être admis à respirer parmi les "tolérants".