Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 avril 2014

L'impôt sans douleur

http://www.leparisien.fr/societe/jeux-d-argent-les-francais-perdent-en-moyenne-400-euros-par-an-02-04-2014-3733767.php

Un article du Parisien nous apprend ceci : "Au tirage, au grattage, sur les champs de course, dans les casinos ou encore sur internet... Au total, les Français ont dépensé près de 46 milliards d'euros pour les jeux d'argent en 2012. Mais tout le monde ne gagne pas le jackpot avec la perspective de pouvoir aller vivre au soleil ! Selon une étude de l'Insee, publiée ce mercredi, le roduit brut des jeux (PBJ) - solde entre les mises et les gains des joueurs - a atteint 9,5 milliards d'euros." A rapprocher des chiffres suivants :

- Impôt sur le revenu : 45 milliards d'euros - Impôt sur la fortune : 4 milliards d'euros

Conclusion : - Les Français se plaignent de leurs impôts mais ils donnent la même somme, et de façon volontaire, à l'Etat par l'intermédiaire des jeux. - Toujours les mêmes Français, et souvent les plus pauvres, permettent à l'Etat (organisateur des jeux) de gagner 2 fois plus avec les jeux (des pauvres) qu'avec la fortune des riches.

Publié dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeu, impôts, isf |  Facebook | |

31 mars 2014

Technique de vote

Pour être un mauvais citoyen il y a plusieurs méthodes : ne pas voter, mal voter ou voter mal... On voit bien les deux premières solutions mais quid de la troisième ? Il s'agit tout simplement de pourrir l'urne au sens littéral. On retiendra principalement deux solutions, et on laissera à la sagacité des lecteurs le soin d'en présenter d'autres. 1. Insérer une merde de chien (petite et plate) dans l'enveloppe. Cette solution requiert un certain savoir-faire car les odeurs risquent de trahir l'électeur avant le traditionnel "a voté". Si l'enveloppe passe, plus rien ne pourra l'en sortir avant la clôture du scrutin. Une journée complète où le bureau de vote baignera dans la merde ! Et pour le coup les socialos pourront voter en se bouchant le nez pour de bonnes raisons... 2. Insérer un sachet en plastique d'huile dans l'enveloppe de façon à ce qu'il ne se renverse qu'au moment où l'enveloppe tombera dans l'urne. Il y aura certes moins d'odeurs mais l'huile pourra anéantir par l'osmose du papier un nombre considérable de bulletins. Dans deux mois d'autres élections...

Publié dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vote, merde, huile |  Facebook | |

10 mars 2014

Le journalisme renait avec la chaleur

Dans une période où ça révolutionne de partout, le sujet principal de ce week-end c'était le soleil et la chaleur. Il fait beau les amis, à croire que nos cons de citoyens n'avaient jamais vu ça. En ce qui me concerne, ce qui n'est pas sensé intéresser qui que ce soit, je suis allé au parc dimanche après-midi avec les mioches. Effectivement il faisait beau, et même trop chaud. Je n'aime pas vraiment la chaleur mais je suis en joie à l'idée de me dire que les journaux télévisés vont arrêter de se focaliser sur toutes les émeutes exotiques afin de se concentrer sur l'évolution du chiffre d'affaire des glaciers et le taux d'occupation des terrasses. On va avoir enfin droit à des reportages dignes du vrai et bon journalisme, pas celui exigeant d'Albert Londres et consorts, mais celui plaisant et reptilo-flatteur du Docteur Goebbels. Et vive le journalisme à la Goebbels ! Qui par modestie ne fait que dénigrer son père...

11 février 2014

Boire du vin

"Le vin, pris en quantité convenable, et j’y insiste, pur, confère le discernement des bobards. Un homme qui a l’usage et les lumières du vin ne croit pas à la Société des Nations."   

Léon Daudet

 

Publié dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vin, daudet, sdn |  Facebook | |

04 février 2014

5ème-républicain

Tous les jours maintenant on entend à droite à gauche le vocable "républicain". Pour un oui pour un non il faudrait avoir un comportement républicain. On met du républicain à toutes les sauces. On remarquera au passage que le "citoyen" ordinaire est remplacé par "républicain" lorsque le ton se veut moins pédagogue mais plus péremptoire et menaçant, comme en ce moment par exemple où le pouvoir socialiste ne tolère pas qu'on puisse manifester contre lui. Mais que peut vouloir dire ce mot "républicain" ? La République a bien changé depuis qu'elle s'est proclamée dans la fange en 1870 grâce à l'Allemagne impériale. Ce qui était encensé autrefois est aujourd'hui trainé dans la merde, et inversement. Tous les repères qu'elle se targue de nous donner ne sont en fait que des étrons qui naviguent au fil de l'eau. Il n'y a qu'à voir sa façon de s'appeler : la 5ème république. Il faudrait savoir, il y en a une ou plusieurs ? Ainsi quand quelqu'un sortira de sa bouche ce mot, "républicain", composé à la fois de la ligne qui sépare les deux fesses et du verbe qui ne laisse aucun doute au sujet de l'odeur qui en sort, vous le reprendrez pour souligner à quel point ce mot est grotesque : "on ne dit pas républicain mais 5ème-républicain !"

21 janvier 2014

Le roi d'Aubervilliers

http://pauldebedeux.hautetfort.com/media/02/01/2742645861.jpgQuel est le point commun entre "Front populaire" et "Mairie d'Aubervilliers" ? Autrement dit qui était le maire d'Aubervilliers au moment où Blum avait déposé ses fripes à l'hôtel Matignon ? Assurément ce n'était pas Aimé Césaire, mais bien Pierre Laval qui fut maire de cette ville pendant plus de 20 ans !

Le point commun de Césaire avec Aubervilliers, où il n'a probablement jamais foutu les pieds ? Peut-être sa population, certes peu sensible à la poésie, mais Noire en grande quantité. Ils seront heureux de savoir que la RATP les réduit à leur couleur de peau.

13 janvier 2014

Constante de la démocratie française

"Bismarck connaissait le credo de la démocratie française : la gloire par la libération des peuples. C'était une naïveté. Il l'exploita hardiment, quitte à se découvrir quand la partie serait assez engagée et qu'il se sentirait lui-même assez fort. "

Jacques Bainville, Histoire de Trois Générations, 1918

06 janvier 2014

Bonne année 14

http://pauldebedeux.hautetfort.com/media/02/02/3485696097.jpgComme on dit dans les entreprises : "Bonne année à tous les collaborateurs !"

Et le dicton de l'année : "Militaire en 14, chef d'Etat en 40 !"

09 octobre 2013

Daudet prophète

Sauf le court intervalle de la Restauration (qui remplit le programme de son nom) la politique de l'Etat français, au XIXe siècle, a été une politique exécrable, puisque son premier flot a abouti aux guerres inutiles du premier Empire et à la révolution de 1830 ; son second flot à la révolution de 1848 et à la guerre de 1870-1871 ; son troisième flot à la guerre européenne de 1914, soit cinq invasions, en 1792 (le siècle commence en réalité en 1789) en 1814, en 1815, en 1870-1871 et en 1914 (date à laquelle finit en réalité le siècle). Si les choses devaient continuer de ce train-là, un enfant de sept ans, concevant les relations de cause à effet, pourrait annoncer à coup sûr, la fin du pays pour l'an 2014. J'entends, par la fin d'un pays, son passage sans réaction sous une domination étrangère, et le renoncement à son langage.

Léon Daudet, Le Stupide XIXè siècle



25 septembre 2013

Du balais les Roms !

Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome
Et rien de Rome en Rome n'aperçois,
Ces vieux palais, ces vieux arcs que tu vois,
Et ces vieux murs, c'est ce que Rome on nomme.

Vois quel orgueil, quelle ruine : et comme
Celle qui mit le monde sous ses lois,
Pour dompter tout, se dompta quelquefois,
Et devint proie au temps, qui tout consomme.

Rome de Rome est le seul monument,
Et Rome Rome a vaincu seulement.
Le Tibre seul, qui vers la mer s'enfuit,

Reste de Rome. O mondaine inconstance !
Ce qui est ferme, est par le temps détruit,
Et ce qui fuit, au temps fait résistance.

Joachim du Bellay