Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 février 2014

Rebelle ou terroriste ?

Il y a quelques jours deux lycéens "français" ont été arrêtés à leur retour de Syrie pour avoir combattu au côté des troupes rebelles à Bachar el Assad. Après 4 jours de garde-à-vue ils ont été inculpés de terrorisme. Pourtant quelques jours avant, le rupin Laurent Fabius, habillé de son beau costume, se trouvait en Suisse au côté des chefs de ces mêmes rebelles, que la France soutient ouvertement, pour négocier le départ du président syrien. Ainsi il est possible, en se battant pour la même cause, d'être dans un cas ministre responsable mais pas coupable des affaires étrangères, et dans l'autre d'être inculpé pour terrorisme. Tout ça nous rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire où des vrais terroristes communistes avaient le culot de se prétendre résistants.

09 novembre 2013

Hollande juge Hollande


26 octobre 2013

Rétroactionnaire

Le petit pépère des peuples a eu une nouvelle idée pour racler les fonds de tirroir, taxer l'épargne de façon rétroactive, non pas sur 5 ans comme la prescription dans le droit fiscal mais sur 16 ans ! Tant qu'à faire...

On ne va pas chipoter sur le caractère illégal et anti-démocratique de la mesure, ce gouvernement ayant déjà dépassé depuis longtemps ces limites. Ce qui me turlupine pour mener à bien cette mesure, aussi humaine que l'égorgement hallal, c'est les moyens qu'ils vont se donner pour récupérer le pognon. En effet en 16 ans il s'en est passé des choses. Il y a tout une population qui a eu la mauvaise idée de passer l'arme à gauche. Comment faire pour ratisser tous ces morts qui ont soldé leur plan d'épargne sans même faire preuve de solidarité "anticipative". Salauds de riches morts !


26 septembre 2013

Les trains de Salazar

Il y a quelque chose d'horripilant quand on descend du train à la gare Salazar. A la sortie de ce train où les conditions de transports n'ont
rien à envier à certains trains des années 40, on se retrouve sur le quai bloqué par les gens qui veulent monter dans ce même train, déjà annoncé au départ.
"Oui, on sait, on nous a déjà signalé ce problème, et on va bientôt intervenir." qu'elle dit la dadame de la SNCF attablée à rien foutre à un comptoir "d'accueil" avec trois autres collègues en bout de quai.

Apparemment la SNCF vient de prendre conscience d'un problème qui est susceptible d'avoir été observé depuis la naissance du chemin de fer, c'est à dire depuis au moins 150 ans. Un problème qui est le B.a.-ba de la régulation ferroviaire, si tant est qu'on ait quelque chose à faire du confort des passagers.

Si le progressisme pouvait avoir un seul intérêt, ce serait de retenir les leçons pratiques du passé. On sait pertinemment que l'Homme ira toujours au casse-pipe et de façon de plus en plus raffinée à mesure que les progrès le permettront. Inutile donc tous ces "devoirs de mémoire", ces luttes contre la "bête immonde" ou les "heures les plus sombres de notre histoire". En revanche on pourrait retenir des leçons simples comme : ne pas annoncer un train à quai au départ tant qu'il n'est pas vide. Il y a des priorités quand même...



20 septembre 2013

Le visage humain du socialisme

François Fillon a passé la ligne rouge selon les officines de gauche, il a brisé le fameux "front républicain" inventé de toute pièce, que personne n'a jamais vu ni signé. Quel mal a-t-il fait ? Il n'a pas appelé à voter inconditionnellement pour le candidat PS en cas d'affrontement avec un candidat FN, il a appelé à voter pour le moins sectaire.

Voilà ce qui gêne les socialos :
- que Fillon ne donne pas d'ordre automatique aux électeurs leur interdisant du même coup leur liberté et le droit de réfléchir. C'est ça la démocratie selon les socialos !
- que Fillon sous-entende que des candidats FN puissent être moins sectaires que des PS, ce qui apparemment est confirmé par les socialos eux-mêmes qui, normalement, ne devraient pas être inquiets s'ils étaient sûrs de ne pas être plus sectaires que les FN.

Merci aux socialos qui avouent ainsi qu'ils n'ont rien à foutre de la démocratie et qu'ils sont sectaires. Je commence à leur trouver des qualités...



11 juin 2013

Petite histoire du socialisme

Après la mesure évoquée par le gouvernement qui consiste à subordonner les allocations familiales aux revenus, on entendait ces derniers jours que l'Insee se penchait sur un nouveau calcul des remboursements de la sécu afin de rendre le bazar plus "juste". Vous aurez tout de suite compris que sous des dehors de justice et de bons sentiments on veut prendre toujours plus aux riches et ne plus rien leur donner en échange. C'est l'occasion de retracer une petite histoire du socialisme et de la façon rampante et pernicieuse dont il s'est insinué dans les cerveaux jusqu'à faire croire que l'égalité est plus pour les uns que pour les autres. En gros le socialisme arrive à nous faire croire qu'il est meilleur de boire de la pisse que de la tisane. Et on finit par boire?

Phase 1
Tout le monde paie la même chose. Qu'on soit grand, petit, bourgeois ou paysan, Blanc ou Noir (il n'y en avait pas à l'époque) chacun s'acquitte de la même redevance.

Phase 2
La notion d'égalité a fait des progrès, et les socialistes arrivent dorénavant à faire croire aux "citoyens" qu'il est plus juste que les riches paient plus que les pauvres grâce à ce système génial qu'est le pourcentage. Ainsi en instituant l'impôt proportionnel aux revenus, certes tout le monde ne paie pas la même chose, mais le taux reste le même pour tous. C'est en cela que l'égalité est présentée.

Phase 3
La notion d'égalité a fait tellement de progrès qu'il n'est même plus besoin de la démontrer, il suffit de s'en prévaloir. On peut donc dorénavant moduler le pourcentage en fonction de la richesse. Le riche paiera donc encore "plus plus" (pas de terme en français pour le dire) qu'avant. L'égalité est difficile à prouver mais il n'y a plus besoin car elle est décrétée. Ce qui est décrété "juste", comme cette façon de faire payer les impôts, ressort forcément de l'égalité. On en arrive donc à dire que deux contributeurs fiscaux sont égaux alors même qu'ils ne paient pas la même somme et que leur pourcentage est différent.

Depuis quelques temps l'égalité nous prépare la phase 4 de son progrès. A savoir, on garde la phase 3 telle qu'elle est, mais pour aggraver l'égalité, on privera le plus gros contributeur de droits. Il devra payer mais en échange il n'aura plus rien alors que jusqu'à présent il bénéficiait des mêmes droits que les autres (les pauvres).

Viendra ensuite la phase 5 du socialisme qui n'est autre que la phase 1 du communisme. On fout tout le monde dans un camp de travail à l'exception des riches qui vont dans un camp d'extermination. Point besoin de détailler, il existe une littérature qui décrit toutes ces réjouissances en "détail".



10 juin 2013

C'est la lutttt-teu

Un étranger tue un Français. La gauche défend le Français.
Un prolétaire tue un bourgeois. La gauche défend le bourgeois.

Pour une fois je suis en phase avec la gauche et son combat.
Eradiquons la racaille pauvre et étrangère du pays !
Ce n'est qu'un début, continuons le combat !



28 mai 2013

Présomption de culpabilité

Mohamed Merah - On soupçonne d'abord l'extrême droite mais il s'avère que le coupable est musulman.

Attentat de Boston - On soupçonne d'abord l'extrême droite mais il s'avère que les coupables sont musulmans.

Trocadéro PSG - On incrimine d'abord l'extrême droite mais devant les photos en couleur de la scène on ne peut que mettre en cause les hordes de banlieusards issus du vivrensembl'.

Dominique Venner à Notre Dame - On tient enfin un acte criminel perpétré par l'extrême droite !


23 avril 2013

Emphase taubiraïque

"Nous pensons que les premiers mariages seront déjà beaux, qu'il soufflera dans ce pays un souffle d'allégresse, et ceux qui contestent aujourd'hui seront sûrement confus d'être saisis par l'émotion du bonheur des mariés et de la joie des familles."

Quelle est l'horrible matrone qui a pu sortir une salade pareille ? On dirait du Robespierre ou du Lénine dans le texte. Cela pourrait ressembler aussi à la rhétorique actuelle de la Corée du Nord. Vous croyez qu'il sortira de tout ça un souffle d'allégresse ? Tout au plus un souffle de méthane à la consommation du mariage...


03 avril 2013

Cahuzac

On commençait sérieusement à s'ennuyer dans cette république irréprochable. Même pas un an de ce nouveau régime que l'on renoue avec les grandes heures de la 3è république. Cahuzac ça sonne un peu comme Panama ou Reinach, ça fleure bon le scandale de la haute où des gens qui font çi demandent au peuple de ne pas faire çi.
Le plus drôle dans cette affaire c'est le passage de Jean Marquero au journal de 20h pour enfoncer son collègue et dire qu'il ne savait pas. Comment fait-on pour dire qu'on ne savait pas que quelqu'un qui affirmait quelque chose les yeux dans les yeux étaient un menteur ? On l'affirme à Pujadas les yeux dans les yeux ! Et la république de continuer son barnum...