Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mai 2014

Le bus de Knysna

Il n'aura échappé à personne que va se produire dans quelques jours la coupe du monde de football. Il y a 4 ans cette rencontre internationale avait vu l'équipe de France humiliée devant toute la planète à cause d'un piquet de grève dans un bus. Depuis, l'eau a coulé sous les ponts et l'équipementier de la France de l'époque (Adidas pour ne pas le nommer) a été remplacé par son concurrent américain. Pour faire parler de lui il a monté une opération médiatique qui vaut le détour.

Adidas a gardé le fameux bus qui servit de local syndical à nos milliardaires en short en lycra (rien à voir avec la Licra). Et c'est ainsi, qu'hier, pour éloigner les mauvais démons de 2010, le bus a été découpé en morceaux à la meuleuse, puis compacté façon César (c'est à dire que le tas de férail a pris des centaines de milliers d'euros de valeur par le truchement d'un engin de chantier et l'action d'un opérateur smicard). Il sera ensuite vendu aux enchères et le bénéfice, vous l'imaginez bien, sera versé à une association.

Tout y est ! Le néo-paganisme, le devoir de mémoire, l'art contemporain, l'émotion, le marketing, les bons sentiments, le fric. Un condensé de notre époque.