Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 septembre 2008

Tempus fugit (2)

"On est au XXIe siècle quand même..." cette croyance en la continuité du progrès me fait penser, a contrario, à la sentence habituelle prononcée contre le Beaujolais nouveau qui vient d'arriver : "Il était meilleur l'année dernière !"

Il devait être sacrément bon il y a 50 ans ...

10 septembre 2008

Tempus fugit

Une expression qui est insupportable, vide de sens mais qui pourtant signifie quelquechose : "voir ça au XXIe siècle...", "on est au XXIe siècle quand même..." Sous prétexte que notre siècle porte le numéro 21 tous les maux de la terre devraient avoir disparus et tous les "Terriens" devraient être gentils ? Pourquoi 21 serait mieux que 17 ? Il me semble que lorsque l'on n'en comptait que 17 l'élite avait un peu plus de raffinement qu'aujourd'hui... Les exemples sont nombreux et dans les deux sens d'ailleurs.

memorial_berlin.jpgCette façon de penser le temps est typique des progressistes qui pensent que chaque jour l'humanité progresse un peu plus. En clair il voit le progrès selon une courbe dont le coefficient directeur serait toujours positif, ou au moins depuis 1789. Quel manque d'ouverture d'esprit de la part de ceux qui s'en veulent les chantres ! Est-ce possible de penser que nos ancêtres ont pu être à un moment donné objectivement supérieurs à nous ? Ce n'est pas parce que c'est notre temps qu'il est supérieur au temps passé. Il faut avoir un peu de recul historique de temps en temps (ce qui implique hélas un peu de savoir, pas de la culture, du savoir) pour avoir une vision réaliste de son époque.

C'est une vision totalitaire du monde de croire que tous les maux devraient avoir disparus. En somme les progrès constants de l'humanité depuis quelques décennies devraient avoir fait de nous des hommes nouveaux et il n'est pas acceptable que nous ne soyons pas tous gentils et à la pointe des combats du présent. Attention ceux qui invoquent le XXIe siècle sont les kapos des prochains camps !