Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mars 2011

Impression

arabes,révolution,tunisie,egypteLe plus frappant durant toute cette période crypto-révolutionnaire dans les pays arabes c'est cette propension à la modernité. Une modernité toute relative, cela s'entend, mais une modernité quand même. Chacun aura remarqué (pour ceux qui captent la télévision) les petites affichettes utilisées par les manifestants. Du beau travail ! Il a dû rappeler à chacun sa première heure sur un ordinateur à utiliser le traitement de texte suivi d'une glorieuse utilisation de l'imprimante immortalisant une magnifique phrase complètement idiote. On sait maintenant qu'il y a des ordinateurs et des imprimantes dans les foyers arabes et qu'ils en font un usage très intelligent. S'il y a des mauvaises langues pour dire que ce papier provenait des imprimeries de la CIA, qu'elles passent leur chemin, ici on ne tape pas sur les troupes du prix Nobel de la Paix !

 

15 octobre 2008

A couper le sifflet

france-tunisie.jpgA propos du match d'hier soir contre la Tunisie. Il y avait ce matin sur le quai du métro un gugusse qui agitait fièrement un drapeau français sous les yeux des quidam ahuris (ou des ahuris tout simplement). Il a même toisé du regard deux Magrhébins qui se trouvaient là avec un petit sourire de supériorité. C'était visiblement son 12 juillet 1998 à lui. Vue la configuration des évènements il a dû oublier la fermeture de l'établissement dans lequel il fêtait la victoire (car la France a écrabouillé la Tunisie). Toujours est-il qu'en ce jour il devait être le seul à ne retenir que la victoire sur l'équipe des Tunisiens. Imbécile heureux mais heureux. Fier de son drapeau, de ses trois couleurs et de son hymne qui, bien que sortis du sang de la Bastille, furent nos étendards à Verdun ou à Vimy.
Las, comme cet homme simplet, il n'y a plus que des marginaux à honorer la France, les autres sont indifférents ou chargés de haine.