Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 juillet 2009

Les draps s'en souviennent

Comment expliquer simplement notre époque où tout se vaut ? Le modernisme pour les nuls ?

Prenons l'expression "on est dans de beaux draps !" qui veut dire la même chose que "on est dans de sales draps !", on en déduit, et c'est à la portée du dernier des bacheliers, que beaux = sales. CQFD. De là à étendre les conclusions à l'art...

 

30 janvier 2009

L'axe Rhum-Berling

berling.jpgA propos de son engagement (qu’il soit professionnel ou idéologique) Charles Berling précise ne pas croire « qu’on puisse être acteur, avoir à ce point le droit à la parole, sans avoir du même coup la responsabilité de ce que l’on raconte […] Jean Moulin n’était pas un « préfet engagé », mais un préfet qui est allé au bout de ses idées. Robert Badinter n’est pas un « avocat engagé », c’est un bon avocat. J’essaie d’être un bon acteur »

Tout est dit. C'est un résumé de la gauche artistique dans son ensemble. Se servir de l'outil en question pour faire passer ses idées (d'où la disparition de l'art probablement mais c'est une autre histoire...). Le corollaire est que tout ceux qui ne font pas passer ces mêmes idées dans leur expression artistique sont des fachistes. Effectivement on a beau être tolérant mais on ne comprend/accepte pas que les autres puissent ne pas considérer l'art comme un vecteur de propagande. Alors comme ces autres ne sont pas au service du marxisme c'est qu'ils sont fachistes, CQFD. Il reste donc encore des gens qui pensent, au 21è siècle, comme en 1950 dans des sous-cellules du PC de la banlieue Nova Hutta...