Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 juin 2013

Les oraisons des salauds

Le gros quinquin vient de crever. Il avait une tête de vieux manouche sur la fin avec sa moustache mal taillée. Hélas, il y a une règle non-écrite qui interdit de tirer sur les macchabs' qui partent en ambulance. Alors je ne pourrai pas déverser sur cet homme tout le fiel qu'il méritait.

Cela me laisse à penser qu'il y a d'autres personnes qui ont déjà un orteil dans la tombe et dont il faut faire un joli petit portrait au vitriol avant que ce ne soit de mauvais goût. Avis aux amateurs. Je pense tout particulièrement à Chirac, à Giscard, à Rocard, à Balladur, à Badinter, à Joxe, à Dumas etc.



29 janvier 2013

Les tweets célèbres (3)

La morale aujourd'hui est d'excuser les victimes et de vouloir épargner les innocents au risque de laisser dans la nature d'authentiques criminels buveurs de sang. Telle est la morale d'un Badinter qui, la main sur le cœur et le verbe ampoulé, clame à la face du monde qu'il préfère épargner un coupable plutôt que condamner un innocent. A ce petit jeu, à vouloir les épargner, on a tué bien plus d'innocents en relâchant des tueurs.

Pourtant, il y a quelques années, au moment où les Cathares voulaient la "perfection pour tous", Simon de Montfort avait réglé le problème par un tweet parvenu jusqu'à nous (bien que son IP soit contestée). Le sens de la phrase était l'exact opposé de la chienlit badinterienne :

"Tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens."