Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 juin 2008

De l'air !

Quand on est ingénieur à la Bangbang Aéronautique la vie n'est pas rose tous les jours. Il y a évidemment des soucis liés au travail. Néanmoins ce n'est pas le probème et puis ils finissent toujours par se régler. Le plus irritant c'est l'environnement. On pourrait croire qu'un ingénieur (5 ans d'études tout de même) a un peu de culture, qu'il est donc capable de penser par lui-même et avoir quelques idées originales au lieu de bêler avec le troupeau. Erreur ! Ils sont tous pareils (sauf quelques silencieux qu'on repère assez vite). Tous ont les mêmes idées (entendre les mêmes références), estampillées VU A LA TELE.

J'ai pris le parti de ne plus discuter d'autres choses que du foot, et encore, car il est de mauvais ton d'avoir été pour la victoire de l'Allemagne contre l'Espagne en finale de l'euro. Résultat, moi qui suis quasiment le seul à lire dans le métro autre chose que des revues de jeux video, je passe pour un gros beauf suspecté d'intolérance (rapport à mon soutien de l'Allemagne, les ficelles sont grosses...). Néanmoins la Bangbang est un paradis de la liberté d'expression à côté de la Mifca (vépéciste des fonctionnaires) où je travaillais auparavant. En gros à la Mifca les discussions sous-entendaient que chacun se devait d'être au pire communiste, les socialistes étant tenus pour d'horrible bourgeois capitalistes.

Tout ça pour dire que la vie d'un "réac" n'est pas toujours facile. Il faut avoir une sacrée dose de tolérance pour être admis à respirer parmi les "tolérants".