Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 juillet 2011

Un blanc de blanc patron !

Adecco, sa filiale Ajilon et le fabricant français de cosmétiques  Garnier (groupe L’Oréal) ont été condamnés à verser 30’000 euros de dommages et intérêts à SOS Racisme dans le cadre d’une affaire de  discrimination raciale.
Les faits, qui remontent à 2000, concernent le recrutement  d’animatrices pour des opérations de promotion de produits capillaires fabriqués par la filiale de L’Oréal. Ajilon (ex-Districom), filiale  d’Adecco chargée du recrutement, avait précisé dans un fax adressé à sa  maison-mère que les animatrices devaient être «BBR» (bleu, blanc,  rouge), en allusion aux couleurs du drapeau français.
Alertée par une salariée de Districom, l’association SOS  Racisme avait attaqué les trois sociétés en justice, ainsi que plusieurs de leurs cadres. Romandie news

"Cette victoire couronne dix ans de lutte contre la discrimination dans ce dossier. Ces condamnations sont les plus lourdes enregistrées en France pour discrimination raciale même si elles demeurent légères eu égard aux moyens de ces entreprises", a estimé Samuel Thomas, vice-président de SOS Racisme.

 

Voilà un arrêt de la cour d'appel de Paris qui légitime, avec l'assentiment de SOS racisme, partie plaignante, que la mention "BBR" signifie que la personne est de couleur blanche. Ce n'est pas la peine de nous seriner à longueur de temps que les "chances pour la France" sont des Français comme les autres si à la moindre mention "bleu blanc rouge" on va devant les tribunaux pour dire que ça ne représente que les Blancs et que c'est de la discrimination. Si je dis qu'un Noir est un Français comme les autres dont le drapeau est bleu-blanc-rouge vais-je écoper de 30 000 euros d'amende ? Sur ce, je vais aller me boire un p'tit BBR...