Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 mars 2009

Tout devient possible

redflagoverreichstag550.jpgFillon a parlé de "comportement irresponsable" et de "mépris de la morale la plus élémentaire" à propos des patrons des entreprises ayant été aidées par l'État distribuant des bonus ou des stock-options. Admettons qu'il ait raison. Que doit-on penser d'un Président qui s'augmente en temps de crise (car la crise ne date pas de septembre dernier en France) sur le dos de ceux qui le paient, les contribuables ? Mais Fillon a tort et se comporte comme un vulgaire apparatchik du temps de la dékoulakisation. Ce monsieur ne se gargarisait-il pas, lorsqu'il était accusé d'avoir versé des milliards aux banques, de n'avoir fait seulement qu'un prêt ce qui en plus permettrait à l'État de gagner de l'argent ? Ainsi quand l'État prête de l'argent cela veut dire qu'il a tout pouvoir sur ses débiteurs ? Il réclame le beurre et l'argent du beurre... Ces gens-là qui ne connaissent décidément rien à rien confondent l'actionnaire avec le prêteur.

L'État se permet de se mêler des affaires de deux ou trois malheureuses banques parce qu'il leur a prêté 1 ou  2 milliards d'euros. Rappelons tout de même que l'Etat français doit près de 1500 milliards d'euros à ses créanciers. Va-t-il leur concéder tout pouvoir ? Les banques chinoises vont-elles prendre le pouvoir en France ? Est-ce que je suis redevable du patron entre le moment où je bois mon p'tit picon-bière et celui où je le paie ?