Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mai 2014

Le bus de Knysna

Il n'aura échappé à personne que va se produire dans quelques jours la coupe du monde de football. Il y a 4 ans cette rencontre internationale avait vu l'équipe de France humiliée devant toute la planète à cause d'un piquet de grève dans un bus. Depuis, l'eau a coulé sous les ponts et l'équipementier de la France de l'époque (Adidas pour ne pas le nommer) a été remplacé par son concurrent américain. Pour faire parler de lui il a monté une opération médiatique qui vaut le détour.

Adidas a gardé le fameux bus qui servit de local syndical à nos milliardaires en short en lycra (rien à voir avec la Licra). Et c'est ainsi, qu'hier, pour éloigner les mauvais démons de 2010, le bus a été découpé en morceaux à la meuleuse, puis compacté façon César (c'est à dire que le tas de férail a pris des centaines de milliers d'euros de valeur par le truchement d'un engin de chantier et l'action d'un opérateur smicard). Il sera ensuite vendu aux enchères et le bénéfice, vous l'imaginez bien, sera versé à une association.

Tout y est ! Le néo-paganisme, le devoir de mémoire, l'art contemporain, l'émotion, le marketing, les bons sentiments, le fric. Un condensé de notre époque.

12 novembre 2009

C'était mieux avant (VI)

vieux_bus.jpgJ'ai pris le bus il n'y a pas longtemps et cela faisait un bon bout que je ne l'avais pas pris. Je crois que ça remonte au temps où le 48 partait de la porte de Vanves, c'est dire que ça fait presque 15 ans. C'était le temps où les banquettes étaient encore en sky orange. Je ne vais pas m'attarder sur le confort  de l'assise car chacun sait, y compris le plus progressiste des crétins, que c'était mieux avant sur ce point-là. Mon bref passage dans ces nouveaux bus m'a permis de comprendre que le c'était-mieux-avant portait surtout sur la boîte de vitesse. N'ayez crainte, ça ne sera pas trop technique.

 

Ces nouveaux bus disposent apparemment d'une boîte de vitesse hydraulique et automatique, donc les vitesses passent très vite et l'à-coup est brusque, la mécanique n'a pas le temps de respirer et de prévenir l'usager en lui disant "attention, je vais changer de vitesse, il va y avoir une petite secousse, alors tiens-toi sinon tu vas valser". Autrefois c'était tout le contraire avec nos anciens bus à boîte de vitesse semi-automatique (souvenez-vous du petit boitier carré avec mini-levier à portée de la main droite du chauffeur). Au moment d'un changement de vitesse on entendait d'abord le moteur baisser en régime, c'était le signal devenu inconscient pour se tenir en vue d'un changement de vitesse. La reprise était plus brusque, certes, mais elle était anticipée. Il était rare de voir quelqu'un en difficulté sur l'arrière des chaussures en priant pour qu'il y ait un petit ralentissement qui le remettrait d'aplomb.

 

Tout cela a disparu, les machines ne prennent même plus le temps de nous parler, de vivre, de respirer, de se faire comprendre.

 

21 avril 2009

Pour une galère royale

galere.jpgA juste titre certains ont dénoncé la réaction du p'tit blaireau du bus qui s'est laissé faire et qui demandait d'excuser ses bourreaux. Pour être juste il faudrait mettre en parallèle l'attitude du chef de l'Etat face une petite écervelée (qui mène bien sa barque soit dit en passant) qui se permet de parler au nom de la France. Il faudrait que quelqu'un se dévoue pour rappeler au Frère numéro 1 que selon les textes il est garant de je ne sais plus trop quoi et qu'il doit montrer les crocs pour remettre en sa place les usurpateurs, remettre en cadence la négresse blanche.