Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 avril 2011

Deux lois, deux mesures

«Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson par respect pour la laïcité.»

Voilà une magnifique phrase prononcée par le maire de Strasbourg, grammaticalement juste, ça ne fait aucun doute, mais dramatiquement imbécile, ça ne fait aucun doute. Ou alors ce bourgmestre semble admettre que le modèle que l'on doit accepter est celui du communautarisme où chaque groupe a ses propres règles. Admettons, pourquoi pas ? A ce moment-là cette phrase pourrait se traduire dans les faits par :

«Nous coupons la main des voleurs musulmans, comme le dit la charia, par respect pour la diversité, mais nous ne ferons rien contre un voleur catholique, sinon une vague peine avec sursis, par respect pour la laïcité.»

Voilà un bon système ! En moins de 10 ans il n'y aurait plus que des Catholiques en France. CQFD.

09 mars 2011

Jeûne dans la presse

Tapez "carême" dans la page des actualités du fameux site gogole. Vous n'y trouverez que des références catholiques hormis tout en bas de la page un reportage du Berry Républicain sur deux familles qui expliquent comment va se passer leur carême.

Inutile de vous faire penser à une autre période de l'année qui concerne des gens qui ne sont pas mes coreligionnaires (appelons-les les Agaréniens*) mais pour laquelle les média sont beaucoup plus prolixes.


* Au temps des croisades beaucoup de pèlerins les appelaient les Agaréniens étant donné que selon la Bible ils sont les descendants d'Agar la servante d'Abraham.

02 décembre 2010

Le choix

L'Amiral Woland parle du choix que les enfants doivent avoir concernant la religion. Il en arrive à la conclusion normale que, nein, on ne donne pas ce choix à nos petites têtes blondes. C'est une position qui choque tous nos progressistes qui ne croit qu'à la déesse raison. Or on le voit de plus en plus, résonne toute tête qui raisonne et prend un choc.


Prenons ce cas du bébé à qui il faudrait laisser le choix de la religion. Il se trouve que quelques semaines avant sa naissance il n'avait même pas le choix d'être en vie, c'est la mère, et elle seule, qui avait le droit de vie ou de mort sur lui. Mais dès la naissance le petit être fragile deviendrait d'un seul coup responsable et maître de sa destinée. Voilà l'homme revenu au niveau du têtard ou du moustique, bien derrière le phoque ou le pingouin. Quel recul de la civilisation !


- C'est du premier choix ma petite dame !
Le voilà le vrai choix, celui de la qualité, de l'excellence, celui qu'on s'impose et qu'on impose aux autres.

 

01 février 2010

Attrape coeur

« Voter pour ce mec en Haute-Normandie me poserait un problème, il a une tronche pas catholique »

Pour avoir dit ça le malheureux George Frêche est accusé de racisme ou d'antisémitisme car le "mec" dont il parle est Fabius, qui effectivement n'a toujours pas fait sa première communion. On vit une drôle d'époque où les mots et les expressions ne peuvent plus être employés dans un sens figuré. Un gâteau dont on dit qu'il est étouffe-chrétien devient-il moins pateux entre les molaires d'un juif ou d'un boudhiste ?

Tous ces gens ne sont pas drôle. Où est passé l'humour et surtout l'esprit français ?

Fort comme un turc.
Saoul comme un Polonais.
Faire un travail d'Arabe.
Filer à l'anglaise.
Parachuter un Sénégalais.
Pédé comme un Grec.
Petit comme un Chinois.
Fier comme un Hidalgo.
Trapu comme un Portugais.



Faites vibrer la diversité !