Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 février 2009

B-Hasch-Elle

bhl.jpg"Les grands criminels racistes du XXe siècle ont toujours affirmé qu'ils ne l'étaient pas. Les propos du coupable ne vous seront donc d'aucun secours". Voilà les propos tenus par un certain Bernard-Henri L. lors de l'audience de jugement du camarade Siné. Cet ignoble personnage aurait très bien pu tenir le rôle de procureur lors des procès de moscou en 38. Par les mots il transforme un pauvre type dans le box des accusés, présumé innocent, en coupable après avoir dit que sa parole n'avait pas de valeur car il était l'accusé.
Ce B. Hachelle est en réalité la personnification de tout ce qu'il dénonce perpétuellement. Ces gens-là ne croient pas à ce qu'ils disent. Eux nous haïssent, ne leur faisons pas à notre tour ce plaisir, traitons-les par le mépris.
B. Hasch-Elle je te méprise, si j'avais un livre de toi je ne m'en servirais même pas pour allumer la cheminée, tu partirais dans la poubelle jaune, celle du recyclage, avec les papiers-gras et les encarts des ramoneurs.

 

 

20 août 2008

Weill républicaine

Un obscur journaliste de l'immonde y est allé de son article sur Soljenytsine. On imagine le ton... Lisez vous verrez que cet homme-là n'aime pas les réactionnaires. On comprend même à demi-mot qu'il n'y a de salut que pour les cocos qui se seraient affranchis du goulag, un stalinisme à staline.jpgvisage humain en somme, ce qu'ils appellent le vrai communisme pas celui qui a dévié.
La conclusion de cet article a au moins le mérite de la clarté : "Alexandre Soljenitsyne ne nous parle plus guère, même si ses mercuriales contre le consumérisme et le cynisme occidental continuent à en imposer à certains. Sa grandeur et ses idées appartiennent au passé. Ou à l'histoire de la littérature."

On notera au passage le petit couplet, bien à la mode, sur les Juifs. C'est bien d'avoir sur soi quelques grammes de repentance ou de devoir de mémoire. Il faut en mettre dans tous les articles, comme aux heures sombres de leur histoire (les Allemands) on mettait du Heil Hitler ! partout. Pour ma part je n'ai sur moi que ma bite et mon couteau...