Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 janvier 2013

Revenons à nos phoques

Notre bon président François le Batave nous avait promis par ses anaphores - "Moi quand je serai grand je serai... nananinanère"- qu'il serait le meilleur de tous à coup de démocratie, de laïcité ou de république. On allait voir ce qu'on allait voir !

L'histoire des zomos qui, non content de se tarauder la bagouse, veulent se la passer au doigt remet en cause certains principes du Batave, car je m'y connais en démocratie. Et je ne la reconnais plus, un peu comme Marianne qui a cinq enfants, quatre fils qu'elle a perdu et maintenant le 5è qu'elle ne reconnait plus... En effet les tractations législatives à propos de cette loi pour tous, mais surtout pour "elles", se déroulent à l’Élysée. Pris la main dans le sac le président vertueux ! Il négocie et annonce que la loi passera quelle que soient les manifs. Les députés pourront se mettre leur pouvoir législatif où je pense, ce qui aura le mérite de les soulager... dans leur travail. Je ne sais plus qui a dit qu'un pays dont les pouvoirs n'étaient pas séparés n'avait point de constitution, mais nous y sommes.


22 juillet 2008

Lang de Turc

Hier la 24è réforme de la constitution de la 5è république a été adopté par le Congrès. Tout un charivari. Passera-t-y ? Passera-t-y pas ? On appelle les récalcitrants, on promet des portefeuilles, on menace à demi-mot... bref comme dirait le premier ministre "la démocratie l'a emporté". Si c'est ça la démocratie, tu te la gardes ! On en oublierait presque le principal, d'ailleurs personne n'en parle plus à cause de tout ce brouhaha tellement plus important. La TURQUIE ! Le processus d'adhésion de la Turquie à l'Europe. Tout le reste n'est que verbiage. Savoir si le président a le droit d'aller ou non à l'Assemblée nationale ? Qu'il y aille après tout, il se permet déjà de téléphoner aux députés et de les recevoir chez lui pour acheter leur vote, et puis ça réduira les frais de bouche à l'Élysée.

turc.jpg"Article 88-5. Tout projet de loi autorisant la ratification d'un traité relatif à l'adhésion d'un État à l'Union européenne et aux Communautés européennes est soumis au référendum par le président de la République."

Jusque là tout va bien, il faut un référendum pour valider l'entrée de la Turquie... mais lisez la suite.

"Toutefois, par le vote d'une motion adoptée en termes identiques par chaque assemblée à la majorité des trois cinquièmes, le Parlement peut autoriser l'adoption du projet de loi selon la procédure prévue au troisième alinéa de l'article 89. "

Ce qui annule la première phrase complètement inutile. Un petit vote du Congrès à 95 %, comme d'habitude sur l'Europe, et le tour est joué !