Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 octobre 2011

Un peu d'Europe avant sa fin

Mercredi soir j'ai de nouveau regardé la télé. Il n'y avait pas Hitler ni la ligue des champions mais un peu de suspens sur la mort de l'euro. C'est là qu'on nous montre tous les caciques des pays européens discuter de la façon dont ils vont bien pouvoir se séparer sans dire à personne qu'ils n'ont pu s'entendre sur rien. A vrai dire on se fout un peu de ce qui peut se passer à Bruxelles. L'euro va crever, laissons le finir en paix.

Mais les images étaient parlantes. Ce pauvre Papandreou, chef des Grecs, cause de tout ce désordre, avait l'air comme un chien dans un jeu de quille, le cul entre deux chaises. Les autres chefs sont en train de lui régler son compte pendant qu'il attend derrière la porte. Droit comme en I et le sourire crispé, on le soupçonnait d'avoir un gode dans le sous-bassement. Et chacun de lui flatter la croupe en remuant le "couteau" dans la plaie pour qu'il n'oublie pas qu'il est un Grec...

12 octobre 2011

Retour sur mes prévisions

Relisant en passant les prévisions que j'avais livrées en janvier je m'aperçois que j'avais eu quelques fulgurances ce 5 janvier 2011. Certes je mes suis trompé sur l'épidémie de chiasse du mois de janvier. Certes j'avais prévu de grosse chaleur en juillet. A ce stade de la démonstration les matérialistes diront que j'avais tout faux, les autres auront constaté que j'avais donné le tiercé gagnant du mois d'août, la crise financière en pleine face des dirigeants. Cerise sur le gâteau j'annonçais qu'il fallait trouver une solution en octobre.
Comment qu'il a fait !? Vous voulez savoir ma méthode pour prédire l'avenir ? Il suffit de se rendre compte année après année qu'on ne dit un peu de vérité à la face des citoyens exclusivement que quand ils sont à la plage (donc au mois d'août). Quant à la vérité, tout le monde la connait mais personne ne se l'avoue.

Sinon je donne les résultats du loto, mais là ce n'est pas gratos.

 

10 décembre 2010

Une Valls à 30 ans

J'ai regardé hier soir dans le poste la prestation de Marine Le Pen face aux journalistes officiels (Chabot, Duhamel 2). A un moment ils ont refilé la parole à un certain Manuel Valls, maire d'une ville qui apparemment est sur le terrain. Celui-ci, après une rapide réduction ad hitlerum de rigueur, a fait la conjecture suivante en cas d'élection de la vilaine grosse dame blonde : décadence, crise permanente, appauvrissement des classes moyennes et des pauvres. Que de choses effrayantes ! Mais que du déjà expérimenté depuis 30 ans... La remarque aurait été bien sentie, mettons, en 1978. Sauf que nous sommes en 2010, en pleine période de décadence, en crise permanente depuis 30 ans, que les classes moyennes s'appauvrissent depuis un certain temps et que les pauvres n'ont plus d'autre alternative que de s'enrichir...

Monsieur Valls, qui n'est pourtant pas bien vieux, a déjà 30 ans de retard. Il ne lui reste qu'à passer le bac et on verra...

 

23 février 2009

Une affaire en or ! (2)

alaouak.gifEn cette période de morosité économique je ne résiste pas à l'idée d'émettre un second concept de développement fulgurant et de relance de l'économie. En effet j'avais déjà livré en pâture le projet de création d'une chaîne de charcuterie en Arabie Séoudite, projet toujours vierge de candidat malgré le libéralisme économique ambiant qui souffle aux quatre coins de la planète. Aujourd'hui je vous livre le second volet de cette expansion économique qui devrait assurer aux business angels qui voudraient bien m'avancer les fonds une croissance à 3 chiffres (minimum 100% pour les ceuces qui n'ont pas suivi les cours d'économie de seconde) : une chaîne de bar/lounge ! Canapés en cuir, champagne, climatisation, musique club et nappe vichy (oui, c'est très tendance là-bas). Ce pays est totalement dépourvu de ce genre d'établissement. Il y a un marché énorme ! On pourrait même créer de la synergie en proposant dans ces bars des assiettes de charcuterie.

 

06 janvier 2009

Colbertisme

Il y a une quinzaine d'années la campagne "nos emplettes sont nos emplois" avait été lancé dans le but de faire comprendre aux Français qu'en achetant français ils faisaient travailler leurs compatriotes. Les fruits n'ont pas tellement porté car la dette du commerce extérieur n'a jamais été aussi abyssale. Que voulez-vous les Français se plaignent du chômage mais se précipite dans les magasins pour acheter des produits étrangers qui ne font qu'aggraver leurs problèmes. Quand je vois un ouvrier de chez Renault qui pleure à 55 ans car il va perdre son travail et peut-être sa petite Mercedes qu'il a pu s'acheter après 20 ans d'économies (ou plutôt un crédit sur 20 ans, ça marche dans ce sens-là maintenant), je me dis qu'il y a une justice. Et la justice économique est celle qui fait le plus mal.

Vous me direz que l'État peut se substituer à la bêtise de ses administrés, ce qui est son rôle fondamental sans quoi il ne sert à rien. He bien non, dans le modèle libéral imposé par l'Europe la France ne peut pas lutter contre le commerce extérieur par des taxes, c'est interdit. Il faut accepter sans piper mot que les Chinois nous envoient leur merdasse à bas prix produite par des employés sous-payés ou pas-payés du tout. C'est le monde merveilleux dans lequel nous vivons.

Il reste une arme contre laquelle aucune autorité ne peut rien, c'est le comportement. ACHETER FRANCAIS. Voilà une mesure simple de la vie de tous les jours qui permet d'engager la lutte, et là c'est plus que des mots.

 

madeinfrance.jpg