Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 octobre 2011

Retour sur mes prévisions

Relisant en passant les prévisions que j'avais livrées en janvier je m'aperçois que j'avais eu quelques fulgurances ce 5 janvier 2011. Certes je mes suis trompé sur l'épidémie de chiasse du mois de janvier. Certes j'avais prévu de grosse chaleur en juillet. A ce stade de la démonstration les matérialistes diront que j'avais tout faux, les autres auront constaté que j'avais donné le tiercé gagnant du mois d'août, la crise financière en pleine face des dirigeants. Cerise sur le gâteau j'annonçais qu'il fallait trouver une solution en octobre.
Comment qu'il a fait !? Vous voulez savoir ma méthode pour prédire l'avenir ? Il suffit de se rendre compte année après année qu'on ne dit un peu de vérité à la face des citoyens exclusivement que quand ils sont à la plage (donc au mois d'août). Quant à la vérité, tout le monde la connait mais personne ne se l'avoue.

Sinon je donne les résultats du loto, mais là ce n'est pas gratos.

 

09 septembre 2011

Lagarde au fond

Nous avons quand même de bons ministres en France ! Il n'aura échappé à personne que nous sommes en pleine crise de la dette. Même les moins branchés le savent puisque ça fait bien 10 ans que ces cons de réac le disent à qui ne veut pas l'entendre. En parlant de bons ministres je faisais référence à ce ministre des finances qui est maintenant directeur du FMI, Lagarde pas Strauss-Kahn (vous me direz qu'entre un sodomite et la garde il n'y a pas loin...). Dame Christine, alors qu'elle était encore défrayée par l’État français, se félicitait il y a peu de la bonne santé des banques françaises face aux "stress-tests". Maintenant qu'elle est à Washington elle peut enfin dire que ces tests ne prenaient pas en compte la dette des États (c'était pourtant le cœur de la crise...) et demander aux banques européennes de se recapitaliser sinon ce sera problématique, en précisant au passage, cerise sur le gâteau, que ce capital devait provenir de fonds publics.

 

Ainsi notre ancienne meilleure économiste (c'est comme ça qu'il comprendre ce qu'est un ministre) demande aux États de lutter contre l'accroissement de leurs dettes auprès des banques en recapitalisant ces dernières à l'aide de fonds publics, donc de nouvelles dettes. On rembourse la dette par la dette. C'était gentil d'intervenir pour dire une connerie pareille mais nos hommes politiques faisaient déjà ça depuis 30 ans pour mettre la patate chaude sous le boisseau. Va falloir trouver une autre idée dame Lagarde.