Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 mars 2013

Chavez dictateur ?

" Chavez, c'était de Gaulle plus Léon Blum. On présente Chavez comme un dictateur mais il a toujours respecté les droits de l'homme. Le monde gagnerait à avoir plus de dictateurs comme Chavez. "

Signé un quelconque ministre insignifiant (Victorin Lurel).

La citation est, il me semble, un peu longue. Elle aurait gagné en légèreté avec quelques coupures. Essayons de la rendre plus fluide et plus comme il faut :

Le monde gagnerait à avoir plus de dictateurs.


01 janvier 2012

Ponne année

Eva-Joly.jpg

"Che fous souhaite une ponne et heureuse année 2012 !

Fous allez foir on fa bien rigoler."

Eva Green, toujours une Eva aux côtés d'un dictateur.

07 février 2011

La quinzaine des dictateurs (3)

Avec Jean-Claude Duvalier a disparu une certaine idée de la dictature à la papa dans la zone tropicale. Cela fait déjà 26 ans qu'il a été renversé après 15 ans de règne sans partage et pourtant il ne flirte qu'avec la soixantaine, c'est dire qu'il a encore de l'avenir dans le métier. Sous sa présidence il y a eu du bon mais surtout du mauvais, ce qui suffit en soi à faire naître la nostalgie, l'Homme ne gardant que les bons souvenirs. Le symbole de son passage fut le Tonton Macoute, ni soldat ni policier, il était l'élément de la garde prétorienne, une sorte de milice mafieuse. Celui-là, qui n'était pas du genre à considérer le péquin moyen pour son neveu ou sa nièce, arborait fièrement un uniforme kaki, une arme à feu, un képi et des lunettes de soleil. C'est pour cela qu'il faisait peur et marqua son temps. Aujourd'hui il y a les odieuses "Chimères" qui ne porte plus l'uniforme, ont l'arme à feu et les lunettes, et disposent en plus du téléphone portable MP3, ce qui les rend plus sympathique aux gogos que l'ancien Tonton Macoute et semble les exonérer des pires forfaits dont son prédécesseur n'aurait pas même eu l'idée. La prière de Papa Doc le disait bien : "Avec Duvalier cé construction, Sans Duvalier cé démolition."


Pourquoi Jean-Claude Duvalier est-il retourné à Haïti alors qu'il aurait pu finir de dépenser sous un autre soleil le fric qu'il avait placé ? C'est une grande question à laquelle il est difficile d'apporter une réponse, d'ailleurs personne n'a compris ce retour. Un dictateur en place bénéficie bien souvent d'un prestige incarné par sa puissance et on lui attribue souvent, au bénéfice du doute, une grande intelligence. En l'occurrence il est peut-être temps de lever ce doute concernant noter pauvre Duvalier. Il aurait dû lire le bréviaire du dictateur qui est bien clair à ce sujet, on ne dispose que d'un mandat (mais en CDI), le deuxième ne durant jamais plus de 100 jours.

 

19 janvier 2011

La quinzaine des dictateurs (1)

Ben Ali fut dictateur en Tunisie pendant 23 ans, le temps nécessaire à beaucoup pour oublier qu'il était socialiste au départ. Bien entendu à mesure qu'il devenait le despote mafieux qu'on vient de mettre au jour il ne l'était plus vraiment à tel point que son parti vient de se faire exclure de l'Internationale socialiste, ce club de gens vertueux. Mieux vaut tard que jamais... Ce pauvre Ben Ali se fait rejeter de toutes parts depuis quelques jours, à croire que le pouvoir rendait beau. Ses amis ne le sont plus, ses obligés deviennent désobligeants, du Jean de La Fontaine pur porc tout ça ! Il était le rempart contre l'islamisme, ce cancer pas encore diagnostiqué, alors au nom de la démocratie on le fout à la benne ce qui l'oblige à aller se réfugier chez le plus islamiste de tous, l'Arabie séoudite. En échange on va bientôt proposer aux Tunisiens, toujours au nom de la démocratie, des cocos ou des islamos. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, c'est Voltaire on progresse.

En attendant c'est le capharnaüm dans le souk. La démocratie a déjà produit ses premiers effets, le premier gouvernement n'aura duré que 2 jours. Croire maintenant qu'elle va s'y maintenir relève du phantasme sachant qu'en terre d'Islam on ne relève aucune trace de démocratie depuis que Mahomet, sur son âne, fit des émules.

Prochainement sur vos écrans Laurent Gbagbo et Jean-Claude Duvalier.