Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 janvier 2014

Droit de cité

On ne dit pas "diversion" mais "diversité".

On ne dit pas "perversion" mais "perversité".

On ne dit pas "bande de Sion" mais "bande de cité".

 

13 avril 2011

Deux lois, deux mesures

«Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson par respect pour la laïcité.»

Voilà une magnifique phrase prononcée par le maire de Strasbourg, grammaticalement juste, ça ne fait aucun doute, mais dramatiquement imbécile, ça ne fait aucun doute. Ou alors ce bourgmestre semble admettre que le modèle que l'on doit accepter est celui du communautarisme où chaque groupe a ses propres règles. Admettons, pourquoi pas ? A ce moment-là cette phrase pourrait se traduire dans les faits par :

«Nous coupons la main des voleurs musulmans, comme le dit la charia, par respect pour la diversité, mais nous ne ferons rien contre un voleur catholique, sinon une vague peine avec sursis, par respect pour la laïcité.»

Voilà un bon système ! En moins de 10 ans il n'y aurait plus que des Catholiques en France. CQFD.

22 mars 2010

La France d'après

Puisqu'il faut métisser, alors métissons. Il va de soi que le métissage doit agir tous azimuts, mélanger de toutes sortes, on prend, on donne sans condition de ressources ni d'autres critères qui pourraient être retenus pour telle ou telle forme de discrimination. Ainsi une rentrée des classes en CM2 pourrait donner ceci.


- Bonjour les enfants, je vais faire l'appel et vous allez me dire quel est le métier de votre papa.
Kevin...
- Présent, mon papa il est manoeuvre sur un chantier.

- Adil...
- Présent, mon papa il est policier.

- Anne-Sophie...
- Présente, mon papa il est intermittent du spectacle.

- Quentin...
- Présent, mon papa il est chômeur.

- Mohamed...
- Présent, mon papa il est charcutier.

- Pierre-Edouard...
- Présent, mon papa il est livreur de pizza.

- Aziza...
- Présente, mon papa il est pigiste à Minute.

02 février 2010

Métissage interculturel

Que de poésie, et aussi d'amusement, quand on entend un étranger parler dans sa langue natale et utiliser des mots français. On se dit que la langue en question, ou la culture, n'ont pas encore exploré tous les champs de la vie à la française. Ainsi ai-je entendu il y a quelques jours sur le quai de la gare une Mama africaine au téléphone :


"(...) bawana ianiania balogo droit opposable au logement* eniam balaoué gniabobo (...)"

 

* Seuls mots réellement identifiés, les autres ressemblaient approximativement à ce qui est rapporté mais je n'en suis pas totalement sûr...

 

01 février 2010

Attrape coeur

« Voter pour ce mec en Haute-Normandie me poserait un problème, il a une tronche pas catholique »

Pour avoir dit ça le malheureux George Frêche est accusé de racisme ou d'antisémitisme car le "mec" dont il parle est Fabius, qui effectivement n'a toujours pas fait sa première communion. On vit une drôle d'époque où les mots et les expressions ne peuvent plus être employés dans un sens figuré. Un gâteau dont on dit qu'il est étouffe-chrétien devient-il moins pateux entre les molaires d'un juif ou d'un boudhiste ?

Tous ces gens ne sont pas drôle. Où est passé l'humour et surtout l'esprit français ?

Fort comme un turc.
Saoul comme un Polonais.
Faire un travail d'Arabe.
Filer à l'anglaise.
Parachuter un Sénégalais.
Pédé comme un Grec.
Petit comme un Chinois.
Fier comme un Hidalgo.
Trapu comme un Portugais.



Faites vibrer la diversité !

 

29 janvier 2010

Une bouse

"La France a aussi un nouveau visage et il ressemble étrangement au mien et il faut que ça rentre dans les cerveaux"
Jamel Debbouze

"nouveau visage"
Doit-on comprendre qu'avant, la France avait un ancien visage qui était un peu plus immaculé ? Qu'avant, nonobstant tout ce qu'on nous serine depuis des lustres comme quoi la France a toujours été une terre d'accueil, la France bénéficiait d'une certaine homogénéité de sa population ?

"étrangement au mien"
Doit-on comprendre qu'il y a maintenant tellement d'Arabes en France qu'on peut dire qu'ils font partie de son identité ? Nous aurait-on menti quand nos doctes édiles affirmaient que les chiffres de l'immigration avancés par le Front National était faux et que l'immigration n'était pas une menace ?




08 janvier 2010

Du recrutement

A Saint-Louis, au Sénégal, il est une institution qui a traversé les époques : l'esclavage, la colonisation, la décolonisation. Mais elle est menacée aujourd'hui, à l'heure de la déréglementation, par les investisseurs étrangers qui veulent en quelque sorte délocaliser leur industrie. Ainsi le Chabanègre, célèbre bordel de la ville sus-nommée, vient de passer aux mains d'un des noceurs les plus en vue de la place marécageuse de Paris, un certain Jean-Xavier, qui souhaiterait changer l'orientation de cette petite affaire. Finie l'abattage sur fond de couleur locale, trop rétrograde, le but du nouveau propriétaire est de faire venir le touriste occidental désireux d'élargir son cercle... d'amis.


La tenancière, Madame Soumana, soutenue par toute la pègre locale, ne l'entend pas de cette oreille, elle est attachée à une certaine façon de faire. Au Sénégal on sait ce que c'est qu'un missionnaire, ça n'implique jamais qu'un homme à la fois. Elle aurait ainsi déclaré, à propos du recrutement de ses pensionnaires :


"Eh bien désolée, on choisira la femme ou on choisira la personne venant de... Autre chose que le mâle blanc, pour être clair."

 

18 novembre 2009

Recette - La cartouche au gros sel

C'est une recette à partager pour faire évoluer les choses, les mentalités quoi. Une recette à dimension sociale. Je m'explique. Si par exemple quelques individus sont réfractaires au vivrensemble, invitez-les au partage, offrez leur une cartouche de gros sel. Par ce geste gratuit la fraternité s'en trouvera renforcée, et c'est quand même le but recherché.


Comment confectionner cette spécialité bien française ?
Prendre un moule à culot métallique (diamètre adapté à votre four). Introduisez la poudre blanche, celle qui vient de Chine pas d'Afghanistan. Tassez un petit cylindre de bourre. Vous pouvez utiliser du coton équitable si vous êtes sensible aussi au développement là-bas. Complétez ensuite avec ce qui fait la saveur du plat. On utilise traditionnellement du gros sel mais d'aucuns diront que celui-ci à tendance à se transformer en fleur de sel au-delà de 50 mètres ce qui limite considérablement ses effets. Met-on de la fleur de sel dans le pot au feu ? Alors on peut remplacer le gros sel par des grains de blé sans crainte qu'ils finissent en farine en arrivant à destination, mais dans ce cas le plat est dénaturé et ...manque un peu de sel. On trouvera donc une voie médiane en utilisant du sel machine que l'on calera dans le moule à l'aide de sciure de bois. Il suffit enfin de fermer le moule et le plat est prêt.


Dans le cadre d'un moment de partage en vue de mieux se connaître par un échange culturel ("on s'enrichit par la diversité") n'oubliez pas d'offrir ce présent par surprise. Ça fait toujours plaisir de découvrir au dernier moment une spécialité à laquelle on ne s'attendait pas, et quel plaisir pour le cuisinier d'être récompensé par un rictus de surprise. Ainsi vous porterez votre four sur vous afin d'offrir ce plat chaud. Si le plat ne plait pas du tout et que votre commensal ne souhaite plus du tout tourner autour de chez vous, dites-vous que ce n'est pas si grave que cela et que finalement on n'est pas si mal que ça chez soi et que l'échange culturel peut bien attendre encore un peu.

 

NB : N'oubliez pas de récupérer le moule, par souci écologique, ou parce que vous utilisez des moules réutilisables.

 

20 octobre 2009

On est un...

lauvergeon.jpgLauvergeon, t'as bu un p'tit gorgeon ? Ton nom, à défaut d'être une variété de cochon, fleure bon le saucisson. Hélas il parait que tu n'aimes pas les petits blonds et que tu aurais dit "diversifions". Tu n'aimes pas les Gascons ou les Bretons ? C'est sûr, c'est mieux le Gabon ou les Iles Salomon... Pas de contradiction... Ce seront nous les p'tits cons et on l'aura dans le fion, dans le troufignon.

 

Lauvergeon n'a pas le souci du quand dira-t-on. Quand elle passe à la télévision elle prend le ton de la rue Lauriston. Dans un petit bouchon du côté de Lyon à un bon petit plat de rillons elle préfèrera un melon. Comment peut-on être aussi con ? Se comporter comme un futur maton ? A cette idéologisation il n'y a qu'un nom c'est la collaboration.

 

La fission avec toi c'est "L'énergie au sens propre", ce sera maintenant "les nervis du sang propre" et ce ne sera pas une fiction.

 

28 juillet 2009

Bientôt le méchoui...

divers.jpg

Je n'aurais pas grand chose à ajouter à la prose de notre cher Pélicastre si ce n'est une petite réflexion que j'ai eu en regardant cette photo. En somme il est question de couleur dans cette affiche de propagande. Il semblerait que son auteur veuille dire que dans un pays de Blancs les gens sont tous pareils. C'est un peu comme quand on disait à l'époque "vous savez, les Noirs, ils se ressemblent tous". Si c'est pas du racisme à la papa tout ça...

 

PS : finalement j'aurais préféré qu'on nous compare à des porcs au moins on n'aurait pas eu la promesse de finir égorgé dans une baignoire.