Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mai 2014

Quelle liste choisir aux élections ?

REGIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES (M. Vincent LE SCORNET)
    Jamais de la vie, tu rêves mon pote !


NOUS CITOYENS (Mme Isabelle BORDRY)
    Une fois qu'on est citoyen, qu'est-ce qu'on fait ?


EUROPE SOLIDAIRE (M. Balié TOPLA)
    Top là ? Certainement pas !


LISTE EUROPE ECOLOGIE (M. Pascal DURAND)
    Les écolos ne devraient pas se présenter, ça ferait des économies de papier.


EUROPE DECROISSANCE (M. Julien VOLGANLI)
    Va dire aux ouvriers de Peugeot qu'il faut produire moins...


CANNABIS SANS FRONTIERES STOP LA PROHIBITION (M. Farid GHEHIOUECHE)
    Vu son blase, il doit avoir des intérêts familiaux à défendre...


POUR LA FRANCE, AGIR EN EUROPE AVEC ALAIN LAMASSOURE (M. Alain LAMASSOURE)
    Attention aux mélanges des genres : France, Europe. entourloupe à craindre très fortement.


PARTI FÉDÉRALISTE EUROPÉEN (Mme Hélène FEO)
    Féo ou féodale, la gonzesse ?


POUR UNE FRANCE ROYALE AU COEUR DE L'EUROPE (M. Christophe PAILLARD)
    Pourquoi pas ? Mais ce n'est pas avec des bulletins qu'on y arrivera.


ENSEMBLE POUR UNE EUROPE EQUITABLE (M. Francis MBELLA)
    Assez de ces "Europe machin", "Europe truc" faites une liste commune pour une "Europe à toutes les sauces" !



UDI MODEM LES EUROPEENS. LISTE SOUTENUE PAR FRANÇOIS BAYROU ET JEAN-LOUIS BORLOO (Mme Marielle DE SARNEZ)
    Un bègue et un cancereux ! ça ne va pas fort pour les européens !


ESPÉRANTO LANGUE COMMUNE ÉQUITABLE POUR L'EUROPE (Mme Laure PATAS D'ILLIERS)
    Apparemment c'est déjà écrit en espéranto...


COMMUNISTES (M. Jean GRIMAL)
    Au moins on sait à qui on a affaire.

DEBOUT LA FRANCE ! NI SYSTÈME, NI EXTRÊMES, AVEC NICOLAS DUPONT-AIGNAN (M. Dominique JAMET)
    Mouais

CITOYENS DU VOTE BLANC (M. Stéphane GUYOT)
    Il faut voter blanc ou voter pour vous ? Comprends pas...

FÉMINISTES POUR UNE EUROPE SOLIDAIRE (Mme Caroline DE HAAS)
    Y a-t-il aussi, à l'inverse, "Homosexuels pour une Europe solidaire par Jean-Claude POUSSYCAT" ?

ALLIANCE ECOLOGISTE INDEPENDANTE (M. Jean Marc GOVERNATORI)
    Il se serait appelé DICTATORI, je ne dis pas...

CHOISIR NOTRE EUROPE (Mme Pervenche BERÈS)
    J'ai choisi ce ne sera pas toi neuneuil ! Non à l'Europe des pervenches et des flics !

STOP A L'EUROPE DE LA FINANCE-L'HUMAIN D'ABORD ! FRONT DE GAUCHE (M. Patrick LE HYARIC)
    Au moins, c'est clair !

DÉMOCRATIE RÉELLE (M. Antoine MAYEROWITZ)
    Surtout pas...

POUR UNE EUROPE LIBRE (Mme Magali LE PAPE)
    C'est bien de rappeler qu'elle ne l'est pas.

UPR-IDF (M. François ASSELINEAU)
    C'est si cher que cela un slogan ?!

L'EUROPE DE MARRAKECH À ISTANBUL (M. Gaspard DELANOË)
    A ce moment-là, si l'on va à pied sec, ça s'appelle surtout l'Afrique !

LUTTE OUVRIERE FAIRE ENTENDRE LE CAMP DES TRAVAILLEURS (Mme Nathalie ARTHAUD)
    Vous allez mettre des hauts-parleurs dans les goulags ?

EUROPIRATES D'IDF (Mme Véronique VERMOREL)
    C'est quoi ça ?
   
NOUVELLE DONNE (M. Pierre LARROUTUROU)
    Bridge ou belote ?

EUROPE CITOYENNE (Mme Corinne LEPAGE)
    Quel programme enthousiasmant !

PARTI EUROPÉEN (M. Louis DE GOUYON MATIGNON)
    C'est une bonne idée de se présenter à ces élections...

FORCE VIE (Mme Christine BOUTIN)
    Un peu léger.

LISTE BLEU MARINE - NON A BRUXELLES, OUI A LA FRANCE (M. Aymeric CHAUPRADE)
    Au moins, c'est clair !

POUR UNE EUROPE DES TRAVAILLEURES ET DES PEUPLES, ENVOYONS VALSER L'AUSTÉRITÉ ET LE GOUVERNEMENT ! (M. Olivier BESANCENOT)
    Au moins, c'est clair !

30 mai 2013

Dans quelle étagère ?

Pendant que deux hommes, sous les yeux attendris d'un ministre Français ayant fait allégeance à un chef d'Etat étranger, s'embrassaient vigoureusement sur la bouche à en faire péter leurs plombages, notre bon
gros et gras président de la république s'offusquait que Bruxelles prît certaines libéralités politiques qu'il se proposait de lui accorder la semaine précédente. Mais dans quel monde Vuitton ?



08 janvier 2013

Sur Mediavox (5)

J'avais oublié de vous signaler mon dernier édito sur Médiavox... C'est dire où en est mon égo.

In extenso ça donne ça :

 

A la fin de l’année il est de bon ton de dresser un bilan de la période écoulée. Ce n’est pas un exercice facile car il arrive qu’un évènement destructeur, comme une tempête ou un tsunami, se produise vers la fin décembre, rendant inaudibles ce bel effort des chroniqueurs. C’est aussi un exercice rendu difficile par le peu de recul que l’on peut avoir sur le temps présent alors qu’on tente de se muer en historien.

Par exemple la réélection d’Obama ne fera pas une ligne dans les futurs manuels d’Histoire. Son mandat sera vu comme une continuité. Est-ce que l’élection de François Hollande fera date ? Seulement s’il échoue lamentablement comme une baleine sur la grève privée de mobilité et donc condamnée à mourir sur place sous l’effet de son poids. Sinon il restera sans doute comme celui qui a continué la politique initiée par Nicolas Sarkozy tant au niveau national qu’au niveau européen. Ses promesses de campagne seront redécouvertes dans 30 ans dans des petits livres de miscellanées qui feront rire jaune les « bobolches » qui lisent ces stupidités.

Alors que peut-on retenir d’important de cette année 2012 sans jouer à celui qui a tout compris avant les autres ? Peut-être que l’Histoire, et c’est ce qui arrive souvent, retiendra un fait qui est passé relativement inaperçu de nos observateurs mais qui se révèlera déterminant pour le futur. On peut penser à l’euro. Qui a révélé fin 1992 que les Français avaient surtout voté pour la monnaie unique, que cette décision allait bouleverser tout un continent et l’emmener sur une voie hasardeuse ? A l’époque on glorifiait surtout l’avancée européenne, un traité qui allait favoriser l’expansion économique créatrice d’emploi, qui allait renforcer la paix etc. Personne n’a mis le doigt sur cette bombe à retardement qu’est la monnaie unique dans un espace qui n’est pas unifié. On pourrait dire que, entre autres personnes éclairées, Philippe de Villiers avait tout dit, mais son air goguenard et son phrasé le disqualifiaient auprès de tous ceux qui dénoncent les discriminations et le racisme mais qui le moquèrent sans vergogne.

Alors pour 2012 ? Ce sera sans doute le nouveau traité européen et sa règle d’or. Vous savez celui que Hollande prétendait avoir renégocié mais qu’il n’a fait que signer sans même une rature ni un nota bene. D’ailleurs la plupart des observateurs n’y ont vu que du feu pendant quelques semaines, c’est dire le niveau d’information auquel ont droit les Français. En lisant ce traité on pourra trouver aisément ce qui fera date cette année. Il s’agit des fameux 3% de déficit autorisé.

En réalité ceux-ci existaient déjà dans Maastricht (les fameux critères) mais sans aucune pénalité en cas de dépassement. Désormais ces 3% sont en réalité 0,5% et sujets à mesure de rétorsion. 3% en période de crise et 0,5% en temps normal, sinon des financiers estampillés « Bruxelles » viendront s’emparer des commandes budgétaires de votre pays. Voilà probablement le fait marquant de cette année, celui qui déclenchera toutes les tempêtes.

 

13 décembre 2012

Sur Mediavox (3)

C'était aujourd'hui ma troisième contribution.

 

Les Norvégiens, qui passent leur temps libre d'Européens les plus riches à conchier l'Union européenne, viennent de lui attribuer le prix Nobel de la paix. Il faut se pincer pour y croire ou ne pas voir là une nouvelle farce de ce comité. Quel plaisir pour ces gens de voir toute une brochette de chefs d’Etat se rendre à la distribution d’un prix comme des enfants attendant un bonbon. L’honneur et la dignité ne sont décidément plus de mise à notre époque. Imagine-t-on le général de Gaulle allant à Oslo chercher une médaille chez des gens qui se sont vautrés dans le nazisme pendant la dernière Guerre ?

Hélas, ou heureusement, le comité Nobel n’en est pas à son coup d’essai. On se souvient qu’il avait récompensé Obama au moment où celui-ci relançait la guerre en Afghanistan en triplant son contingent sur place et en mettant en place une contre-guerilla des plus oppressives pour le petit peuple afghan. Il y eut d’autres impostures célèbres par le passé, notamment celle d’Aristide Briand, qui fut bien un chantre de la paix mais à un tel degré de naïveté que cela en devint presque, a posteriori, de l’incitation à la guerre. Le Nobel de la paix en lui-même est une imposture, financé qu’il est par l’argent de la dynamite.

En mettant de côté ces premières observations on peut se demander néanmoins quel est le rôle de l'Union européenne dans la paix sur le continent ? Si on fait parler les faits de manière objective, à la façon d’un historien, on s’apercevra que son influence est proche de zéro. N’importe quel honnête homme qui n’est pas « euro-béat » reconnaîtra que c'est le parapluie atomique américain qui nous protégea contre les Soviétiques. Pour preuve, lorsqu'il perdit de son intérêt après la chute du Mur, c'est précisément à partir de ce moment que la guerre  refleurit en Europe (Yougoslavie, Kosovo). De plus il est difficile de ne pas reconnaître que l’Europe fit la guerre pendant cette soi-disant période de paix. Certes il n’y eut pas de guerre intra européenne, car les deux puissances l’interdisaient à leurs vassaux, mais il y eut d’autres guerres : la guerre d’Indochine, la guerre d’Algérie, la guerre en Irlande du Nord, la guerre des Malouines, les guerres coloniales portugaises, puis après la chute du Mur les guerres d’Irak, l’Afghanistan, et on en oublie… Et pour couronner le tout il existe la verrue chypriote, un morceau de terre de l’Union européenne en partie occupé et en guerre contre un Etat tiers, la Turquie.

Plus que l’Union européenne il existe une entité qui fut réellement en paix après la Guerre, ce fut le bloc de l’Est. Mis à part l’URSS, aucun des pays du pacte de Varsovie ne fit la guerre en Europe ni à l’extérieur (ils eurent même tendance à se laisser envahir…). Ce furent eux les vrais pays pacifiques que le Nobel aurait dû récompenser, et surtout leurs peuples, victime du communisme et de l’Ouest qui leur ficha … la paix.

13 octobre 2012

La médaille du travail

Les Norvégiens, qui passent leur temps libre d'Européens les plus riches à chier sur l'Union européenne, viennent de lui attribuer le prix Nobel de la paix. Il faut se pincer pour y croire ou ne pas voir là une nouvelle farce de ce comité à l'instar de la fois où il avait récompensé Obama. Quel est le rôle de l'Union européenne dans la paix sur le continent de puis la fin de la Guerre ? Proche de zéro. C'est le parapluie américain contre les Russes qui nous protégea. Pour preuve, lorsqu'il perdit de son intérêt après la chute du Mur, c'est précisément à partir de ce moment que la guerre refleurit en Europe (Yougoslavie, Kosovo).

Cela dit la médaille a été attribuée, il va falloir aller la chercher. Mais qui va y aller ? Sont-ce les chefs d’État réunis en conseil de l'Europe ? Sera-ce le président de la commission Barroso ? Ou encore le président de l'Union Van Rompuy, dont le député Farage disait qu'il avait la dégaine d'un employé de banque et le charisme d'une serpillère ? Nous le saurons dans le prochain épisode. Il y a fort à parier qu'ils vont essayer de trouver une formule "remplie de symboles"...

 

NB : Cassedédi à cette enflure de Jegoun...

11 décembre 2011

Au poteau !

"La souveraineté d'un État ne s'exerce qu'avec ses voisins." C'est ce qu'a dit Sarkozy à Toulon. En poésie on appellerait cela un oxymoron, en politique ce serait plutôt de la haute trahison, figure de style qui naguère vous envoyait directement au poteau. N'ayez crainte il n'ira pas au poteau, tout comme Jospin n'y était pas allé pour avoir parlé de "fédération d’États nation" ou Raffarin dans un autre style disant de voter Oui pour faire entendre le Non.

Il y a au moins un avantage en démocratie c'est qu'on peut dire n'importe quoi sans être inquiété. Dans un langage français, classique, raisonnable et intelligent, partager sa souveraineté avec ses voisins signifie qu'on leur déclare la guerre et que le plus fort pourra dicter ses choix au plus faible. Était-ce le message caché de Kaposi ? S'est-il pris pour Charles V ou pour Daladier ? J'ai bien peur que le chemin qu'il fait prendre à la France ne fasse passer aux yeux de l'Histoire la défaite de 1940 comme un épisode de résistance glorieuse.

01 novembre 2011

Les Grecs veulent l'avoir dans le fion

L'annnonce de la Grèce est tout simplement fabuleuse, ce serait presque une divine surprise. C'est tout le paradoxe de cette histoire, les Grecs vont selon toute vraisemblance rejeter un plan de sauvetage qui étaient leur dernière planche de salut, leur dernier vol auprès des Européens avant de devoir s'arracher de la sieste. Seulement voilà, ces gens-là sont fiers, ils ne veulent pas que l'Allemagne décide pour eux (ils font partie du club de ceux qui n'ont pas que des bons souvenirs avec les Boches...). On pouvait penser aussi que Papandreou n'avait pas totalement apprécié sa villégiature à Bruxelles avec un god dans le fion (voir note précédente).

C'est fabuleux de voir à quel point la démocratie effraie les démocrates. Ce referendum nous promet un festival de belles phrases.

Addendum : Nicolas Sarkozy a dit, "Donner la parole aux peuples est toujours légitime mais chacun doit consentir aux efforts nécessaires". Belle phrase dans la bouche d'un démocrate... On commence déjà à rigoler.

28 septembre 2010

Reductio ad Hitlerum

godwin_point.pngLe "Godwin point" s'attribue à qui termine nécessairement une démonstration en faisant référence au petit caporal allemand (les grincheux diront autrichien). En résumé on attribue un point godouine à qui use de la reductio ad hitlerum. Par les temps qui courent et qui font courir les Roms et assimilés notre bien aimé président se fait pourrir au son de "Horreur, cet homme est un nazi". Là je dis Achtung minen ! C'est un conseil que je donne à ces réducteurs ad hitlerum. Chacun pourra le constater l'occup' actuelle n'est vraiment pas si terrible que ça. Autant en 43 je ne dis pas, il y avait des restrictions et des bruits de bottes, mais en 2010 au pays des chances pour la France et des assurances sociales généralisées il n'y a pas de comparaison possible avec les heures les plus sombres de la grande consommation (je rappelle qu'en 1943 il n'y avait ni beurre ni œuf ni fromage à tous les étages, et que, malgré une Europe à plus de 27, il n'y avait toujours pas de Ligue des Champions).

Ainsi en comparant Sarkozy à Hitler, n'ayons pas peur de trahir la pensée de ces RAH (réducteurs ad hitlerum), ils s'exposent à deux conséquences fâcheuses qui risquent invariablement de leur revenir à la figure. La première serait de faire croire que même sans la Ligue des Champions l'année 1943 sous la botte allemande était comparable aux délices de Capou (dans la botte italienne). Et la seconde, que le nazisme ou le fascisme (n'ayons pas peur de confondre, la plupart des gens le font, et si en plus on devait leur dire que ce sont des idéologies de gauche...) par le truchement de Sarkozy ont un visage plutôt humain, sympathique et même sexy. Quand on compare Blanche neige à la bête immonde, celle-là en pâtit mais celle-ci en bénéficie.

Tout cela n'est en fait pas bien sérieux. Sarkozy fait un bien mauvais nazi. Il aurait même tendance à être très modéré de ce côté-là. Voudrait-on réhabiliter ce courant de pensée ? le rendre à visage humain, comme on disait dans le camp d'en face ? Tout cela s'apparente un peu à du révisionnisme. Que cela vienne de la gauche n'est même pas étonnant car le révisionnisme vient de l'extrême gauche, c'est une manière de minimiser les "expériences" de vie en communauté de l'autre côté du rideau de fer.

Bernanos avait écrit qu'Hitler avait déshonoré l'antisémitisme, les gauchistes et consorts se chargent de le réhabiliter. C'est pas beau tout ça ?

 

16 septembre 2010

Lellouche ivoirien

Pierre Lellouche aurait dit coup sur coup dans la même interviouve à propos de l'histoire des Romanos et de l'UE qui se pique de nous donnerla leçon.

«Le gardien des traités, c'est le peuple français»
«Nous appliquons notre loi»
«La France est un grand pays souverain»

Mon Pierre tu nous fais une Chevènement98 depuis 20 ans ? Toi le ministre des relations avec les Européens tu aurais omis de lire les quelques traités signés par tous tes potes depuis 20 ans ? Tu ne serais pas par hasard un frère de coco de Jean-Luc Delarue ? Comment peux-tu dire des choses pareilles mon gars, toi qui fais partie de la bande des traîtres ? Ou alors tu te moques, tu utilises l'ironie pour dire que tout cela est fini.

Ce Lellouche, il commence vraiment à poser un sérieux problème.

11 février 2010

Ein Reich

"La communauté nationale ne pourra prendre tout son sens et toute sa portée qu’au sein d’une communauté de nations. Une communauté de nations sera l’ensemble de plusieurs nations formant un tout géographique continu et limité, ayant des qualités ethniques similaires et un patrimoine commun, historique et spirituel à défendre.

La communauté des nations aura pour fonctions d’assurer la sécurité, la prospérité et l’épanouissement du bien commun. Cette conception, qui semble plus naturelle que celle d’un universalisme abstrait, tend à une division du monde en zones d’influences économiques. Ces zones peuvent permettre, le cas échéant, aux nations en communautés de vivre en autarcie aussi complète que possible, chacune des zones étant ordonnée au bien commun de sa communauté de nations.

L’Europe est un ensemble de nations qui pourraient réaliser une communauté qui n’est aujourd’hui que virtuelle. Nous voulons lui donner ses institutions et ses moyens d’existence. Toute communauté comporte un ensemble d’obligations réciproques. Aussi les institutions dont il s’agit ne sont-elles viables que si les États constituant la communauté délèguent volontairement une part de leur souveraineté – non pas à un État qui exercerait une hégémonie – mais au profit d’un ordre communautaire concrétisé par des institutions fédérales. Celles-ci auront pour attributions de gérer chacun des éléments constituant la part de souveraineté déléguée."


Extrait de Vers la Révolution Communautaire, Paris, 1943
Trouvé ici

 

NB : S'il y a des gens qui ont du temps pour faire une thèse sur les liens entre l'idée de communautés européennes sous l'occup' et la réalisation de la CEE (en commençant par la CECA, et en passant par les ignobles vins de la communauté européenne), je suis preneur.