Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mai 2011

L'antiracisme est nauséabond

Depuis quelques jours une bande d'hurluberlus s'est mis en tête de dénoncer les contrôles dit au faciès. Qu'est-il reproché à ces policiers qui auraient des velléités de s'attarder plus souvent sur les papiers des chances pour la France ? La réponse est dans la question, on leur reproche de ne pas contrôler tout un chacun dans le plus grand des hasards. En gros ce sont toujours les mêmes qui trinquent car ces "salauds de flics" se fieraient à la couleur de leur clientèle, et ça c'est mal.

La question que je me pose toujours dans toutes ces histoires de racisme ou de faciès c'est : comment ces délateurs font-ils pour se rendre compte que d'autres personnes tiendraient compte de la couleur ou de l'origine ethnique ? Comment faire la distinction entre un Noir et un Blanc quand on se prétend soi-même anti-raciste ? C'est là que je ne comprends plus rien à cette logique. Les anti-racistes seraient-ils les premiers à mettre les gens dans des cases de couleur et d'origine au mépris de la loi ? Ne seraient-ils les plus gros racistes en France ?