Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 avril 2014

Bergé blanc

Si l'on reprenait la phrase de Pierre Bergé : "Je suis malheureusement complètement Français." Je ne vais pas dire comme Corto que c'est raciste, que si on disait la phrase à l'envers on irait directement à l'échafaud. Non, faisons confiance à l'intelligence et à l'humanisme de Pierre Bergé et allons dans son sens pour venter la diversité et l'exotisme. ( http://corto74.blogspot.com/2014/04/je-suis-heureusement-completement.html ) Ah, j'aurais aimé avoir un peu de sang bavarois, de sang russe, de sang argentin, de sang sud-africain, de sang lombard, j'en passe et des meilleurs (y en a-t-il de meilleurs ?...). Hélas, je n'ai que du sang français, à considérer que l'île de France et la Picardie sont françaises depuis au moins 700 ans.

06 juillet 2011

Un blanc de blanc patron !

Adecco, sa filiale Ajilon et le fabricant français de cosmétiques  Garnier (groupe L’Oréal) ont été condamnés à verser 30’000 euros de dommages et intérêts à SOS Racisme dans le cadre d’une affaire de  discrimination raciale.
Les faits, qui remontent à 2000, concernent le recrutement  d’animatrices pour des opérations de promotion de produits capillaires fabriqués par la filiale de L’Oréal. Ajilon (ex-Districom), filiale  d’Adecco chargée du recrutement, avait précisé dans un fax adressé à sa  maison-mère que les animatrices devaient être «BBR» (bleu, blanc,  rouge), en allusion aux couleurs du drapeau français.
Alertée par une salariée de Districom, l’association SOS  Racisme avait attaqué les trois sociétés en justice, ainsi que plusieurs de leurs cadres. Romandie news

"Cette victoire couronne dix ans de lutte contre la discrimination dans ce dossier. Ces condamnations sont les plus lourdes enregistrées en France pour discrimination raciale même si elles demeurent légères eu égard aux moyens de ces entreprises", a estimé Samuel Thomas, vice-président de SOS Racisme.

 

Voilà un arrêt de la cour d'appel de Paris qui légitime, avec l'assentiment de SOS racisme, partie plaignante, que la mention "BBR" signifie que la personne est de couleur blanche. Ce n'est pas la peine de nous seriner à longueur de temps que les "chances pour la France" sont des Français comme les autres si à la moindre mention "bleu blanc rouge" on va devant les tribunaux pour dire que ça ne représente que les Blancs et que c'est de la discrimination. Si je dis qu'un Noir est un Français comme les autres dont le drapeau est bleu-blanc-rouge vais-je écoper de 30 000 euros d'amende ? Sur ce, je vais aller me boire un p'tit BBR...

12 avril 2010

Français malmené

Prenez une phrase au hasard et situez-là à deux moments différents.

Prenons par exemple :
"Les distributeurs ont été pris d'assaut."
1. Nous sommes le 1er janvier 2002 à Berlin au moment du passage à l'euro où plein de valeureux citoyens se sont rués sur les distributeurs pour être les premiers à retirer des euros.
2. Nous sommes ces jours derniers  en Seine-Saint-Denis.
Vous constaterez aisément que le sens de la phrase n'est pas tout à fait le même.

Deuxième exemple :
"L'iPhone explose."
1. Nous sommes il y a un an au moment où tous les valeureux citoyens achètent ce joujou.
2. Nous sommes un peu après au moment où quelques uns de ces petits appareils explosent au sens propre.
Vous constaterez aisément que le sens de la phrase n'est pas tout à fait le même.

Troisième exemple (en forme de synthèse) :
"La prise d'assaut des distributeurs a explosé."
Pas moyen de trouver 4 sens à cette phrase mais seulement deux, avec un indice quant au mode opératoire utilisé pour le cas du braquage.

Conseil :
Amusez-vous à écouter la télé ou la radio en donnant leur vrai sens aux mots. Vous verrez c'est très drôle.

 

23 juin 2009

Made in France

Quand ça vient d'en face (slate.fr) ça doit forcément être vrai... Nous, on dit ça depuis 30 ans !

 

"(...)

Pour les mêmes raisons et aussi en mesure de rétorsion de cet appel, la Chine interdit depuis quelques jours aux provinces d'acheter des produits non chinois sauf si ces produits ne sont absolument pas fabriqués par des Chinois. Que ce soit pour préserver les avantages sociaux, l'emploi ou pour compenser l'aggravation de déficits budgétaires, le patriotisme économique (ou protectionnisme) reste de mise hors frontières.


Mais, sans rentrer dans cette polémique, il semble nécessaire d'admettre en France que la mondialisation a bel et bien été rendu possible parce que les consommateurs ont voulu avoir accès à une consommation de masse, acheter de tout à prix abordables. Pourtant jusqu'ici, les salariés ont souhaité maintenir leurs privilèges (un niveau de départ à la retraite à 60 ans, les 35 heures et les autres acquis sociaux) et en même temps remplir leurs caddies de produits aux prix «plus bas que bas» au risque de mettre leur économie, leurs emplois et leur système social en difficulté.


Aucune prise de conscience vers une plus grande responsabilité économique n'est apparue. Etrange donc ce comportement décomplexé des salariés qui se tirent seuls une balle dans le pied en achetant moins chers d'autant qu'ils réclament être soignés au plus vite  pour recommencer. Les entreprises, elles, boostées par un marketing de plus en plus efficace, ne font que répondre à une demande. La crise est peut-être une occasion pour reprendre nos esprits et agir avec plus de cohérence et de responsabilité... à moins que personne ne soit dupe et que ces petites «incohérences économiques» ne fassent partie intégrante de notre belle comédie humaine...

Oriane Claire

"


02 septembre 2008

Plus d'article

L'article disparait il est le signe d'un autre temps, celui où l'on gardait une certaine distanciation avec les êtres et les choses. Même sur les bleaugues on dit un "post". Mais ce n'est pas de cet article-là dont je voulais parler mais de l'article défini. Vous allez vite comprendre et j'imagine bien qu'en bon réac, ou même tout simplement en bon esthète de la langue française, ce qui revient probablement au même, cette platini.jpgremarque vous auriez pu la faire. Venons-en aux faits, aux délits d'attaque contre le français et le bon goût. "Qu'on est bien dans Twingo", "Pour aller où vous voulez prenez TGV". A chaque fois que j'entends ça dans le poste j'ai la nausée. On personnifie des objets, on les rend vivants afin que le consommateur soit attendri, crache l'oseille puis vive en bonne harmonie avec cet objet qui doit faire partie de son intimité. C'est une des maladies actuelles, il faut que les gens soient familiers avec l'objet dont on leur parle ou qu'on veut leur vendre. Autre exemple, on ne doit plus dire le musée Grévin mais Grévin tout court. "J'emmène mes enfants à Grévin (ou chez Grévin ?)". Sans parler des poubelles qui parlent : "Je recycle pour moins polluer". C'est un crime contre la bonne santé mentale. Et d'ailleurs de quel droit ces gens s'arrogent le droit de changer notre langue ?
" Qu'on est bien dans Twingo..." NON, c'est LA Twingo, LA 305, LE TGV! En revanche "qu'on est bien dans Anne-Sophie" sera préférable à "...dans la Anne-Sophie".

10 juillet 2008

Pas Française...

On nous signale à juste titre que la Carla vient d'obtenir la nationalité française ce qui signifie donc, si je ne m'abuse, qu'elle ne l'était pas la minute précédent l'obtention de ce sésame. Le Nicolas s'est donc marié avec une étrangère sans nous le dire. Quid de la transparence ? Glasnost en bon français... C'est vraiment dommage ç'aurait été l'occasion de réjouissances entre les peuples, de fêter l'union transalpine. Une occasion en or de réconcilier les Français avec leur passé. De revivre (en bien plus petit certes...) la grande époque où les chefs d'État français (on disait roi à cette époque) se mariaient avec des princesses étrangères. Ce métissage par le haut permettait de vrais échanges culturels au sein d'une Europe qui n'avait pas besoin de se construire puisqu'elle existait.

marieantoinette.jpgQu'une première dame de France soit étrangère n'a donc jamais posé de problème. D'aucuns diront qu'on a reproché à Marie-Antoinette d'être Autrichienne. On lui a surtout reproché de ne pas être Allemande et d'être le fruit du retournement des alliances de Louis XV, une mesure incomprise qui aurait pu éviter la Première Guerre mondiale si les post-89eux avaient compris que l'ennemi était l'Allemagne...

Une question maintenant ? Est-ce plus grave que le chef d'État soit étranger ? Car il y en eut un dans notre histoire récente. Celui qui trouve se verra payer un coup de jaja.