Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 octobre 2013

Daudet prophète

Sauf le court intervalle de la Restauration (qui remplit le programme de son nom) la politique de l'Etat français, au XIXe siècle, a été une politique exécrable, puisque son premier flot a abouti aux guerres inutiles du premier Empire et à la révolution de 1830 ; son second flot à la révolution de 1848 et à la guerre de 1870-1871 ; son troisième flot à la guerre européenne de 1914, soit cinq invasions, en 1792 (le siècle commence en réalité en 1789) en 1814, en 1815, en 1870-1871 et en 1914 (date à laquelle finit en réalité le siècle). Si les choses devaient continuer de ce train-là, un enfant de sept ans, concevant les relations de cause à effet, pourrait annoncer à coup sûr, la fin du pays pour l'an 2014. J'entends, par la fin d'un pays, son passage sans réaction sous une domination étrangère, et le renoncement à son langage.

Léon Daudet, Le Stupide XIXè siècle



22 janvier 2013

France-Allemagne

C'est aujourd'hui le 50è anniversaire de la réconciliation entre la France et l'Allemagne. Pour ma part, je suis peut-être à classer dans la catégorie des vieux cons, je place toujours l'Allemagne au sommet de la liste de mes ennemis. L'Histoire récente nous prouve qu'une Allemagne forte a toujours été un danger, et l'histoire de ma famille m'incite à toujours les appeler aux choix "les boches, les teutons, les frisés, les schleus, les doryphores, les allboches, les fritz, les casques-à-pointe, les fridolins, les schnorkels, etc."

Ce sentiment n'est pas propre à ma famille mais à beaucoup de vieille famille française qui ont vécu de près les évènements du vingtième siècle. C'est sûr que les gars qui vivaient à Marseille ou à Toulouse n'ont pas connu l'odeur des obus allemands ni l'ambiance glaciale des repas d'occupation. Quand on vient de l'Aisne on en connait un rayon sur les Boches, jusqu'à la couleur de leurs slips. Même encore aujourd'hui pas un bon repas de fête qui ne se termine par un majestueux et digestif "encore un que les Boches n'auront pas !"

Alors "merde aux Frisés", je ne les aime pas, je ne veux pas les connaître et je n'irai jamais chez eux.


31 mai 2011

Bingo des familles

Un article de La Dépêche nous apprend une bien triste histoire des temps modernes. C'est l'histoire d'une trentaine de gendarme qui font une descente dans une salle municipale où se déroulait bien paisiblement une loterie municipale façon filet garni ou poste de radio à gagner. Quelle bande de délinquants a déjà eu le privilège de mobiliser autant de forces de l'ordre ? Je n'ai pas le souvenir que les banques qui ont escroqué des milliards aient eu la visite d'autant de policiers. Combien de milliards transitaient par le bingo de cette commune rurale du Gers ? L'enquête nous le dira, mais au risque d'entraver le cour de la justice j'ai idée que le délit ne doit pas porter sur plus de quelques centaines d'euros.

J'ai bien ma petite idée sur ce que la société reproche à cette association organisatrice de bingo. En effet ces associations sont autorisées dans la mesure où elles participent à des œuvres de bienfaisance, elles ne doivent pas avoir de but lucratif en somme. C'est là que la morale de notre époque intervient. Pour être "caritatif" et être un "gentil" conforme à la loi il faut envoyer de l'argent aux affamés du Bengale ou aux culs-de-jatte du Tonkin, or c'est précisément ce que ne faisait pas cette association. Nos passionnés du bingo avaient une conception de l'aide sociale tout autre, plutôt centrée sur les "activités du vivrensemble" le samedi soir à l'intérieur du canton. L'argent récolté était destiné à financer les retours à domicile en fin de soirée pour les convives beaucoup trop joyeux pour se confronter à la tristesse implacable des panneaux de circulation. En somme ces bingos permettaient de tirer au sort, et de financer, ceux qui devraient conduire les autres les soirs de beuverie. Un beau pied de nez au fisc pour continuer de vivre... selon la tradition. Mais voilà, ce mode de vie ne semble plus plaire aux autorités modernes.

09 février 2011

Un bon motif

Photo 1

immigration,retour,france

 

Photo 2

immigration,retour,france

 

On n'imaginait pas qu'il serait possible de passer de "1" à "2", et pourtant ce fut.

Il sera donc possible de réaliser le chemin inverse.

 

24 novembre 2010

Boycott

L’appel au boycott de tous les produits d’un pays est depuis le 12 février officiellement en France puni par la loi.

A quand la pénalisation de l'appel au boycott d'un produit de tous les pays ?

 

cochon.JPG

 

29 janvier 2010

Une bouse

"La France a aussi un nouveau visage et il ressemble étrangement au mien et il faut que ça rentre dans les cerveaux"
Jamel Debbouze

"nouveau visage"
Doit-on comprendre qu'avant, la France avait un ancien visage qui était un peu plus immaculé ? Qu'avant, nonobstant tout ce qu'on nous serine depuis des lustres comme quoi la France a toujours été une terre d'accueil, la France bénéficiait d'une certaine homogénéité de sa population ?

"étrangement au mien"
Doit-on comprendre qu'il y a maintenant tellement d'Arabes en France qu'on peut dire qu'ils font partie de son identité ? Nous aurait-on menti quand nos doctes édiles affirmaient que les chiffres de l'immigration avancés par le Front National était faux et que l'immigration n'était pas une menace ?




06 janvier 2010

Besson froc

"La France n'est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion,
c'est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble.
Il n'y a pas de Français de souche, il n'y a qu'une France du métissage".

Eric Besson, ministre en exercice


Admettons que ce soit dorénavant un conglomérat de peuples, il faut bien se rendre à l'évidence, mais de là à dire qu'ils veulent vivre ensemble, tu pousses un peu loin le bouchon mon cher Eric.

 

Dire qu'il n'y a pas de Français de souche tu pousses encore plus loin le bouchon. Si on considère que la France est née en 1789 sache que Paul Debedeux est non seulement dans la souche mais à la racine. Pour Paul Debedeux on peut même remonter à Mérovée, preuves à l'appui. Avant ce serait risqué de s'avancer car il me semble bien que les Francs n'étaient pas Gaulois.

 

En résumé pour Eric la France n'est qu'un mélange de spermes et d'ovules ayant des génotypes relativement dissemblables. C'est l'assemblage de gens différents, appartenant à des races différentes. Pourtant les races n'existent pas dans le monde oui-oui, il ne peut donc pas y avoir de métissage. Donc la France c'est RIEN, CQFD.

 

Inutile de préciser que ma conception de la France diverge quelque peu de ce que peut notre ministre de l'identité nationale...

 

 

15 juillet 2009

Tu me paies un pot

Il y en a des qui disent que c'est un scandale qu'on paie un spectacle deux millions d'euros avec nos impôts dont une partie revient à un chanteur français qui ne paie pas les siens en France...

 

Si le chanteur n'avait pas été Français tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes, on aurait trouvé normal qu'il ne paie pas ses impôts en France, à la rigueur quelques grincheux anachroniques auraient été interloqués qu'on n'invite pas un Français le jour de la fête nationale. En somme cela veut sans doute dire qu'il faut qu'un Français vive en France et qu'un Togolais au Togo.


Soit, admettons...

 

09 juin 2009

Appel à tous !

La consommation de pinard est tombée cette année à 43 litres par personne. Ça ne va plus du tout, debout les gars réveillez-vous, il va falloir en mettre un coup. Elle était de 120 litres il y a 50 ans ! Imaginez un peu les dégâts qu'ont fait dans les campagnes viticoles ces comportements irresponsables ! Rendez-vous compte qu'un litre de jaja de plus par an ce serait peut-être 1000 emplois créés. En temps de crise et à une époque où on ne raisonne plus qu' économique c'est déjà ça de pris. Sans parler des bienfaits du savoureux nectar sur l'intelligence, la prestance en public et le débat d'idées.

Cela dit il faut se contenter de boire français, c'est la règle, sinon vous allez enrichir un plouc australien qui balance de la sciure à la tonne dans ses tonneaux ou alors un gringo espagnol qui ne produit d'ordinaire sa picrate que pour la mélanger à du coca-cola ou du jus d'orange.

Buveurs de vin je vous aime. Buveurs de whisky, malibu, manzana, brandy, ouzo, vermouth ou que sais-je encore (je ne suis pas à la page sur les alcools produits à base de betterave ou de canne à sucre) je ne vous aime pas, vous êtes des traitres et des vendus. Buveurs d'eau, il est temps de vous débarrasser de votre teint blafard.

 

12 mars 2009

Non aux mélanges !

melange.jpgNon contente de vouloir nous imposer le métissage génétique, comprendre un Noir et une Blanche pour faire un petit café au lait, notre époque voudrait aussi nous imposer le vin rosé fait à partir de blanc et de rouge. Un vulgaire mélange en somme, prôné par des gens qui ne sont pas allé au-delà de la maternelle et de son programme de mélange des couleurs. C'est sûr du blanc et du rouge font du rose, mais voilà, le pinard ne se résume pas à un jeu de couleurs, il y a tout un processus de fabrication qui part de la terre pour aller dans le verre en essayant de truquer le moins possible les transformations naturelles. Quel mépris pour le peuple et les buveurs de rosés ! Ces zélites européennes veulent autoriser ce mélange nauséabond pour je ne sais quelle raison mais on voit très bien dans leur tête le raisonnement suivant : "pour ces gens-là ce sera bien suffisant". Est-ce qu'ils boiraient, eux, un Petrus coupé au Montrachet ? C'est tout aussi abominable que de mélanger un petit gamay avec un petit sauvignon. C'est non seulement mauvais et l'assurance d'un redoutable mal de crane mais aussi un crime contre les traditions et l'honneur du travail bien fait.

Vive la France, vive le pinard et aux chiottes l'Europe, ce ramassis de pays qui ne gagnent pas à se mélanger non plus !