Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 août 2009

Gabon Bongo

ali_bongo.jpgDes élections présidentielles vont avoir lieu au Gabon suite au décès du président Omar Bongo, surnommé un temps Omar "Bingo" par ses administrés. Il va falloir suivre avec attention ces élections et les commentaires qui en seront faits. En effet il y a fort à parier que l'homme qui sortira des urnes sera Noir. Aura-t-on droit à une foule de commentaires dithyrambiques sur la négritude du premier magistrat de ce pays à la manière d'une Obamania ? D'autre part il y a fort à parier aussi que les résultats seront indexés, tels des sondages sarkozyens, sur une courbe de Gauss-Bongo et qu'ils dégageront un vainqueur à 70%, sachant que le nombre d'électeurs vient d'être porté à 1,2 millions pour 1,5 millions d'habitants (ce qui donne un pourcentage d'électeurs de 80% - à comparer aux 60% de la France - pas mal pour un pays africain où le nombre de jeunes est très sensiblement plus élevé que dans les pays occidentaux). Aura-t-on droit à une campagne de condamnation des élections pour tricherie comme l'ont subie ces pauvres autorités iraniennes ?


Je prends de l'avance et me jette à l'eau. Les modèles qui prévalaient pour les élections américaines et iraniennes vont voler en éclat. Rien ne sera dénoncé ni encensé. Un président noir au Gabon ? Rien de plus normal puisque c'est un pays de Noirs... Des élections truquées ? On ne peut pas demander la lune aux Africains, s'il y a un peu de triche ce ne sera pas grave si la paix est maintenue... Vive Ali Bongo qui sera élu dans quelques jours !