Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 mai 2011

DSK s'occupe du prolétariat

A peine le temps de tailler une plume et de la tremper dans l'encrier que tout a déjà été dit sur DSK anciennement Dominique Strauss-Kahn (ou Khan ? on sait jamais où foutre les "h"). Notre homme est accusé d'avoir obligé une dame à jouer de la flute avec son instrument. A ne pas vouloir se contenter de la veuve-poignet on se retrouve avec les pinces aux deux poignets.
Seulement on regarde toujours le verre à moitié vide et jamais le verre à moitié plein. Pour une fois, ici, on accablera pas cet espèce de gros pervers moche et bedonnant mais on insistera sur le côté positif de la chose. En effet le DSK s'est abouché avec une femme noire. Au moins on a la preuve qu'il n'est pas raciste ! N'est-ce pas le plus important à une époque où on juge n'importe qui à l'aune de ce thème ? N'est-il pas moins coupable, finalement, qu'un salaud de raciste qui refuserait de coucher avec une femme noire même consentante ?