Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 juin 2011

Pas mon genre

Avant il y avait les hommes et les femmes ou bien les garçons et les filles. On savait ce que c'était et on pouvait dire sans se tromper qui était quoi - mis à part quelques originaux qui portaient le cheveu long et gras et laissaient planer le doute quelques secondes. On ne parlait pas de sexualité. Un homosexuel était simplement quelqu'un qui "en était" ou un "pédé" pour les grandes gueules. Petit à petit on s'est mis à ne plus parler que de ça. L'hétérosexualité a fait son apparition dans le langage à la grande surprise de la majorité qui, au début, ne savait pas ce que c'était. C'était la mise en bouche, si je puis me permettre. Aujourd'hui, beaucoup d'autres étapes ont été franchies sans vergogne et nous en sommes à l'enseignement de la théorie des genres à l'école. Il ne s'agit pas d'un cours de grammaire mais, dirons-nous pour faire cool, d'une sorte "d'éducation sociétale et sexuelle". Finis les garçons et les filles, vous avez maintenant le masculin et le féminin, on ne se définit plus par rapport à son sexe mais selon la vision qu'on a de soi-même.

Passons sur la partie 'sychologique dont on a que faire ici, mais arrêtons-nous sur les conséquences dans la vie de tous les jours, car il y a lieu de se poser quelques questions. Comment appellera-t-on un couple "anciennement" homosexuel dont les 2 membres seront de genres différents ? Réciproquement, devra-t-on considérer comme gouines un couple anciennement hétérosexuel dont les deux membres seront du genre féminin ? Tout cela risque d'être follement amusant, au point qu'on pourrait se retrouver face à un couple authentiquement hétéro mais dont l'homme serait la femme et inversement. A ne plus y retrouver ses petits. Se farcir Jean-Pierre sous prétexte qu'il est féminin, ce n'est pas mon genre !