Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 février 2011

Peau de banane

Edouard Glissant est mort. Le vénérable Plouc Emissaire en parle en ces termes :


A n’en pas douter monument de la littérature du XX° siècle, prix Renaudot 1958 dont tout le monde se souvient, c’est un écrivain martiniquais de 82 ans, je ne vous l’apprends pas. Son œuvre a été marqué par son opposition à la guerre d’Algérie, son militantisme contre le racisme, le colonialisme et pour le rappel constant de l’esclavagisme. Il avait signé un manifeste contre la création du ministère de l'Immigration et de l'identité nationale et manifestait une grande dévotion pour Barak Obama, incarnation pour lui de la créolisation du monde.
"Il restera à jamais parmi nous pour ses odes à la diversité du genre humain, antidotes de tous les préjugés et les racismes", a déclaré Martine Aubry. Pour le secrétaire national du PCF, "Il savait lire le monde dans ce qu'il portait de meilleur"
Le président Sarkozy a salué "un homme qui aura marqué la pensée de notre temps de son empreinte énergique, pugnace et exigeante."


Comme quoi on peut être glissant toute sa vie et ne jamais déraper ! A l'inverse on connait des gens très résistants qui ne font que déraper. La physique a de ces mystères...