Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 décembre 2008

Les mots (II)

grossier.jpg"grossier mais jamais vulgaire"

Je n'ai jamais trop bien compris cette expression qui se veut une sentence finale à l'encontre de quelqu'un que l'on voudrait sauver d'une sorte d'opprobre générale. En somme on aurait le droit de dire "bite et couille" - grossier - mais dans un environnement qui ne serait pas près à l'entendre. Le vulgum c'est sale, c'est la chronique ordinaire d'un homme dans ce qu'il a de plus humain, son quotidien, son caca, ses expressions habituelles. La grossièreté serait le comble de l'avant-garde et de la branchitude.

Vive la vulgarité, les petits défauts de chacun, la vérité humaine, les Glaudes qui se grattent l'oreille avec leurs clefs sans y prêter attention !