Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 février 2013

C'est vraiment la mafia

"Si je parlais, il y en a qui ne seraient plus ministre !" Voilà une phrase choc de l'entrevue de Jean-Noël Guérini réalisée par le Journal du Dimanche. Du temps de Pasqua on savait qu'il pensait ça, mais il ne le disait pas. Il laissait croire qu'on vivait encore dans une démocratie. Guérini n'a même pas ces précautions, il se comporte comme un parrain local qui menace devant tout le monde. A-t-il besoin de prendre des gants ? Pas du tout, puisque ses menaces ne choquent personne et n'ont suscité aucune réaction du gouvernement. Ce doit être normal...