Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 janvier 2013

Le Soudan pour rire

mali,guerre,togo,tchadLa pravda française a essayé de nous faire croire que la communauté internationale était derrière la France dans son intervention au Mali. Une semaine plus tard force est de constater que même nos alliés européens, censés être nos frères, n'ont absolument rien à foutre du Mali et de ses Maliens. Ils n'ont pas tort après tout, quoi de plus normal qu'un pays africain avec sa petite guerre civile. Que ce soient des barbus ou des chefs de guerre à rolex, peu importe.

Sur le terrain la France a quand même trouvé deux alliés qui vont lui fournir des hommes sur le terrain, le Togo et le Tchad. En entendant ça les Islamistes d'En Sardine ont dû en avoir des boutons tellement ces guerriers leur font peur. Imaginez un peu l'armée du Togo, déjà qu'on se moque de l'armée française qui n'a même pas un fusil pour chaque soldat. Ont-ils seulement des chaussures ? Y a-t-il un grade entre général (ou maréchal) et sergent-chef ? L'aide va être précieuse... Au lieu d'accroître sa force, la France va perdre une centaine d'hommes pour encadrer ces bleu-bites. On n'a pas fini de rigoler.


14 janvier 2013

Intervention au Soudan français

Il y a un match à la mode dans les pays arabo-négro-musulmans : dictature-semi-bananière contre musulmans-dits-salafistes-mais-musulmans-avant-tout. Ces derniers temps quand la France ou les pays européens prenaient partie ils s'engageaient, bizarrement, au côté des troupes qui se revendiquaient d'Al Qaïda. Cette fois l'intervention au Mali montre un renversement d'alliance. La France lutte dorénavant contre l'Islam conquérant au risque de soutenir un gros dictateur à Ray-Ban et montre en or jaune. Ce changement montre à quel point Hollande est visionnaire et intelligent, à l'instar de Louis XV au 18è siècle se disant que ces Allemands commençaient à nous embêter sérieusement et risquaient de devenir dangereux à l'avenir. La seule différence entre Louis XV et Hollande, c'est que le premier avait 150 ans d'avance alors que le seconde aurait deux ou trois guerres de retard. Les mollah en Iran c'était il y a déjà plus de trente ans...

Hollande le visionnaire avait prévu de retirer ses troupes des guerres extérieures au 31 décembre dernier. Le voilà qui s'engage dans une nouvelle guerre, le bougre ! Il aura tenu 10 jours. C'est quand même beau la république (ou l’Europe) qui se targue de vivre en paix depuis des lustres alors qu'en y regardant de près il n'y a pas beaucoup d'année depuis 1945 où la France n'a pas été engagée dans une guerre.

N'allons pas dire non plus que c'est du colonialisme quelques jours après l'intervention du visionnaire Hollande qui s'est excusé au nom de la France de son annexion de l'Algérie en 1830 qui avait justement pour but de lutter contre l'Islam conquérant, esclavagiste et barbaresque.

On restera toujours ébahi devant nos présidents de la république tant ils se montrent à la hauteur de leur fonction...

 

30 juillet 2008

Voilà du boudin

La Belgique va mal il paraît depuis quelques temps. Elle est coupée en deux avec d'un côté de riches Flamands néerlandophones et de l'autre de pauvres Wallons francophones. La situation n'a pas toujours été celle-là, autrefois les gens du sud, majoritairement catholiques, soutenaient le nord. Maintenant que les Protestants nordistes sont plus riches ils ne cherchent qu'à se débarrasser du boulet papiste. Ils pourront alors faire un chèque à ces pauvres gens en même temps qu'un au-revoir-et-merci et s'acheter une conscience comme le recommande la morale calviniste.

boudin.jpgDe toutes parts on entend parler de rattachement à la France. Rien qu'à l'évocation de cette idée mes poils se hérissent. Je n'ai aucune envie que la France se récupère la branche pourrie de la Belgique d'une part, non parce qu'ils sont pauvres, mais parce qu'ils sont encore plus socialistes que nous, c'est dire que ça ne doit pas aller bien fort chez eux. D'autre part l'annexion de la Belgique a pendant des siècles été l'objectif caché des Capétiens et du petit caporal ce qui nous a valu des guerres continuelles avec l'Angleterre qui ne voulait pas voir son port continental controlé par les Français. La Belgique nous a toujours été interdite par la guerre, il serait déshonorant de la prendre pendant la paix sans que ça ne coute une livre-tournoi et qu'elle ne nous apporte que des ennuis.

 

Pour les Belges, y en a plus, Pour les Belges, y en a plus,
Ce sont des tireurs au cul.

 

23 juin 2008

En 1906 sous Emile Loubet

Je réponds à Hussard82 qui écrit avec une pointe de nostalgie : "Tout porte à croire, étant né après 1950 -et sans ce romantisme primaire que serions-nous- que nous avons loupé quelque chose de smart." Je lui demande d'être patiente et de ne pas croire à la thèse de Francis Fukuyama (excusez l'orthographe, je ne maîtrise pas bien les langues parlés de l'autre côté de la ligne des Vosges) selon laquelle l'Histoire serait terminée.

moustaches.jpgUn jeune homme romantique aurait pu se faire la même remarque en 1906 où la France coulait des jours heureux depuis près de 90 ans (mis à part les intermèdes lors des changements de régime mais qui n'affectaient pas le pays profond), où elle avait suivi scrupuleusement depuis près de 60 ans le conseil de Guizot "Enrichissez-vous !". Madame Loubet préparait les cartons de son mari qui allait bientôt laisser sa place à l'Elysée à Monsieur Fallières. Nos deux premiers chef d'Etat du 20è siècle sont tombés dans le plus profond oubli à l'inverse d'un Dreyfus qui catalisa probablement l'intérêt d'une France qui s'ennuyait et rêvait d'en découdre encore une fois. En 1906 donc, rien ne présageait du grand chambardement qui allait suivre, l'inauguration du théâtre des Champs-Elysées passionnait plus que la couleur des culottes des fantassins. Pourtant 10 ans plus tard la moustache de nos jeunes hommes communiquait avec celle des rats dans les tranchées comme une sorte de baiser de la mort. Après la guerre la France avait vécu, beaucoup de ceux qui rêvaient de gloire et d'aventures se retrouvaient dans plusieurs tombent à la fois, et les survivants restaient muets et tremblants devant l'horreur.

Il y a de fortes chances aujourd'hui que le futur nous présente notre époque comme un temps béni (ne tenons pas compte de la baisse provisoire du pouvoir d'achat qui réduit l'égalité des Français devant le renouvellement de l'écran plat). Quoi de plus sentencieux et maladroit qu'une prophétie péremptoire néanmoins l'Histoire a prouvé qu'à la paix succédait toujours la guerre. Alors profitons de vivre quelquechose de "smart", car nous le vivons - le présent a toujours l'air plus vulgaire que le passé - buvons du Guignolet ou du Picon avant de partir à la boucherie.