Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 février 2010

A la terre ou à la masse ?

suguenot_voeux.jpgAlain Suguenot, député-maire de Beaune, a envoyé à ses correspondants un peu de terre de Bourgogne pour la présentation de ses vœux. Parmi les quelques happy few figurait son ami Michel Mercier, ministre de l'espace rural. Au ministère de l'espace rural on sait plein de choses, on a des experts très compétent en tout ce qui concerne la ruralité mais apparemment on n'a jamais vu une motte de terre. Branle bas en ouvrant la lettre ! Chiens renifleurs, brigade anti-terroristes et même Samu car les employés du palais commençait à ressentir des démangeaisons. Voyez un peu comment vous êtes gouvernés bande de votants ! Un colis suspect contenant de la terre signé de la main d'un député et on mobilise tout le saint-frusquin. De la terre qu'on vous dit ! Sûr, ils ne pouvaient pas savoir ce que c'était au ministère de l'espace rural, ce n'est pas dans leurs attributions. Une fois le produit identifié les démangeaisons ont cessé mais le député s'est vu convoqué pour explications.

Nous étions bien en France en plein débat sur l'identité national (car depuis le débat a été officiellement clos, un peu comme la période de chasse en somme). Prochaines expériences pour faire trembler les ministères : envoyer un juge au ministère de la Justice, comme vous êtes drôlement habillé !, un contribuable à Bercy, comme vous semblez pauvre mon ami !, un routier au ministère des transports, vous conduisez toute la journée ?! vous travaillez quand ?, un policier au ministère de l'intérieur, attention un voyou, il a un pistolet !, j'en passe et des meilleurs...

 

06 janvier 2010

Besson froc

"La France n'est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion,
c'est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble.
Il n'y a pas de Français de souche, il n'y a qu'une France du métissage".

Eric Besson, ministre en exercice


Admettons que ce soit dorénavant un conglomérat de peuples, il faut bien se rendre à l'évidence, mais de là à dire qu'ils veulent vivre ensemble, tu pousses un peu loin le bouchon mon cher Eric.

 

Dire qu'il n'y a pas de Français de souche tu pousses encore plus loin le bouchon. Si on considère que la France est née en 1789 sache que Paul Debedeux est non seulement dans la souche mais à la racine. Pour Paul Debedeux on peut même remonter à Mérovée, preuves à l'appui. Avant ce serait risqué de s'avancer car il me semble bien que les Francs n'étaient pas Gaulois.

 

En résumé pour Eric la France n'est qu'un mélange de spermes et d'ovules ayant des génotypes relativement dissemblables. C'est l'assemblage de gens différents, appartenant à des races différentes. Pourtant les races n'existent pas dans le monde oui-oui, il ne peut donc pas y avoir de métissage. Donc la France c'est RIEN, CQFD.

 

Inutile de préciser que ma conception de la France diverge quelque peu de ce que peut notre ministre de l'identité nationale...

 

 

03 novembre 2009

L'identité des chances

Un débat sur l'identité nationale ? Si on se pose la question c'est qu'il y a vraiment un problème. Et puis c'est une question qui par définition ne fait pas débat. Comment a-t-on pu en arriver là ? Je me pose naïvement la question...


Si certains se posent cette question c'est qu'ils n'ont pas de réponse à lui donner ou ne savent plus ce que la France représente. A lire les premières réponses des uns et des autres, ici ou là, c'est consternant. Les mots qui sont repris le plus souvent sont "liberté, égalité, fraternité". J'ai bien peur que tout cet emballage républicain ne veuille pas dire grand chose pour ceux qui sont en mal d'identité. Déjà qu'il n'y a pas un zélite sur cent capable de définir ce charabia informe, et pour cause ces mots en eux-mêmes ne signifient rien, pas plus que "avenir radieux".


La liberté, on y met ce que l'on veut derrière (sans jeu de mot, je ne veux pas d'histoire avec le PFG). L'égalité n'existe pas. Quant à la fraternité, il faut déjà avoir un frère, personnellement je n'ai qu'une soeur... Comment s'étonner ensuite que l'identité pose problème à nos chancres pour la France ?! Car c'est bien de cela dont il s'agit si je ne m'abuse...

 

PS : A mes meilleurs heures je ne suis pas républicain et pourtant je n'ai aucun problème d'identité. Donc tout charabia républicain n'est pas une condition nécessaire pour être un bon Français. CQFD