Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mai 2011

DSK réjouit le prolétariat

Il faut respecter la présomption d'innocence. Xavier Dupont de Ligonès remercie bien d'ailleurs l'ensemble de la classe journalistique qui a tant fait preuve de mansuétude à son égard. Voir un "gros" se faire alpaguer comme un misérable demi-sel à la sortie d'un bar à putes est vraiment scandaleux. Benoit Hamon en avait la larme à l’œil, qu'il nous a dit. Jean-François Kahn en était tout retourné et peiné comme tous les Français. C'est vraiment très dur, au pays de l'égalité, de voir un puissant traité comme le péquin moyen.

Non messieurs, les Français ne sont pas peinés, tout juste surpris de voir que pour une fois un baron ne passe pas entre les mailles du filet. Passée la surprise on y prend même du plaisir. C'est dur à dire et pas très chrétien pour Strauss-Kahn (ouf, il n'a pas les mêmes convictions que nous !...) mais c'est ainsi. Un vrai plaisir de savoir qu'il croupit comme les autres dans une cellule humide numérotée façon hôtel de luxe. On avait du pain, on a enfin des jeux, pas le bigdeal, les vrais jeux du cirque avec des mises à mort. DSK satisfait enfin nos désirs inassouvis depuis trop longtemps. Les régimes autoritaires l'ont bien compris, les purges au sommet de l'appareil font toujours plaisir au peuple, ça ravive l'égalité. Merci DSK, tu nous fais du bien. Compte pas sur nous quand même pour t'envoyer des oranges...