Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 mai 2011

Ad patres

Alors qu'on avait l'oeil rivé sur le bras articulé d'un mini sous-marin chargé de récupéré les boîtes noires du vol Rio-Paris (qui nous permettront de savoir si l'avion s'est bien écrasé en mer ou s'il vole encore...) nous vimes arriver d'en-haut un sac en toile de jute contenant probablement un corps et une pierre en granit rose datant du crétacé. Oussama, c'est toi ? Pas de réponse, c'était donc lui !

Il est mort depuis trois jours maintenant et tout a déjà été dit, sur lui, sur la façon dont il est mort, sur l'avenir de sa multinationale. Beaucoup sont contents, d'autres auraient voulu qu'il soit jugé. Quand on voit que des témoins proches de différentes affaires sulfureuses (comme Elf ou les frégates de Taïwan) se sont faits déssoudés dans la soude il n'est pas anormal de réserver un sort équivalent au plus grand terroriste de la planète. Pour le coup c'était vraiment un "petit geste pour sauver la planète", de l'écologie en somme. Ce qui est remarquable c'est la réaction des Musulmans sur cet épisode. On sent que ça va dans le sens du vent mais que le coeur n'y est pas. D'ailleurs le Ben Laden n'a jamais été fermement condamné par tous les musulmans, ou tout au moins pas autant que Salman Rushdie (ou même Laurent Blanc !).