Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 mars 2010

Fermeté française

(...)
Si j'étais Président de la République
Jamais plus un enfant n'aurait de pensée triste
Je nommerais bien sur Mickey premier ministre
De mon gouvernement, si j'étais président
Simplet à la culture me semble une évidence
Tintin à la police et Picsou aux finances
Zorro à la justice et Minnie à la danse
Est c'que tu serais content si j'étais président ?
Tarzan serait ministre de l'écologie
Bécassine au commerce, Maya à l'industrie,
Je déclarerais publiques toutes les patisseries
Opposition néant, si j'étais Président
(...)


et le refrain...
Si t'étais Président de la République
Pour nous, tes p'tits copains, ça s'rait super pratique
On pourrait rigoler et chahuter sans risques
On serait bien contents si t'étais Président

Gérard Lenorman (un visionnaire n'empêche)


Comme on doit dire à chaque fois, toute analogie avec des personnes ayant existé blablabla, il n'empêche qu'il y a des trucs à dire sur Mickey et sur Picsou. Commençons dans l'ordre chronologique par Mickey. Mickey n'était pas content la semaine dernière car les Américains ont exclu les avions français de l'appel d'offre du siècle. Tout le monde a bien compris que c'était par protectionnisme, pour filer du boulot à leurs chômeurs et surtout pas aux nôtres. Mickey s'est fâché car ces saletés d'Américains ne respectent plus les règles de libéralisme qu'ils ont imposées au monde. Mickey se sent trahi car il croit toujours au libre-échange et respectera mordicus ses règles même si Ricains et Chinois tentent de lui faire un enfant dans le dos. Rassurez-vous Mickey n'aura pas d'enfant mais il ne pourra plus s'asseoir car le raffinement des échanges homme-femme dans le respect de la courtoisie semble échapper à ses adversaires qui adaptent leurs moeurs à leur santé économique. Mickey sera cocu et qu'au cul.

Picsou aussi n'est pas content, il (elle en faite) se plaint des Allemands qui travaillent trop et ne dépensent pas assez d'argent dans la gaudriole, ce qui fait qu'ils sont maintenant beaucoup plus riches que nous. Ce n'est pas très fair-play de travailler pendant que les autres sont à la plage. Picsou l'a fait savoir à son homologue Allemand, limite il allait le traiter de sale boche qui réarme son industrie menaçant de déséquilibrer la zone euro en devenant vraiment les plus forts. Le successeur d'Albert Speer lui a répondu façon toi y en a un peu bête et moi y en a t'expliquer avec une image que toi y en a comprendra. "Christine (Picsou), si l'Olympique Lyonnais jouait un peu moins bien, les choses seraient plus faciles pour le Bayern Munich." Espérons que Picsou, à défaut de comprendre quoi que ce soit à l'économie, entende quelquechose au football.