Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 décembre 2011

Hommage de la "vertu" au vice

"Une femme qui a mis son engagement au service des libertés et de la dignité humaine." Il s'agit probablement d'un hommage funèbre de la part de quelqu'un qui a su voir en la personne disparue une grande âme qui s'était mise au service des causes les plus nobles et les plus justes. Or il n'en est rien, ce sont les paroles de "mimolette"* à l'annonce de la mort de la Mitterrand. Cette femme fut un soutien inconditionnel de Castro le tortionnaire des Caraïbes, le soutien de la mafia Kurde et de toutes les autres fripouilles communistes de la planète.

Son hommage aurait eu un sens s'il avait parlé de "la liberté", qui s'accorde parfaitement avec tout type de goulag, et non "des libertés", notion peu en rapport avec cette clique de démocrates aux mains rouges.

 

* On aura reconnu François Hollande, successeur de Guy Mollet et aussi patronyme de l'autre pays du fromage.

06 novembre 2011

Charlie sur la route

Mercredi dernier, lendemain de la Toussaint, jour des morts, j'étais sur la route, une route à péage, l'auto-route en somme, une route d'Ancien régime quoi. J'allume la radio (option de luxe de ma dernière voiture) et je tombe sur une interviouve d'un type de charlie hebdo qui a la voix triste, ce qui ne me surprend pas. Encore une pub gratuite pour ce journal de bobolche ! Deux minutes passent, on apprend que le-dit canard vient de flamber et qu'il n'en reste rien sinon son personnel. La joie me revient ! Oubliés les encore-7-heures-de-route et la pluie de la vallée du Rhône. Une minute passe encore, on apprend que ce sont des musulmans en colère qui ont fait le coup. La joie déborde ! Me voilà dans la peau de Paul Préboist dans La Grande Vadrouille qui, voyant Funès et Bourvil déguisés en Allemands et se faisant arrêtés par une patrouille de vrais Allemands, dit : "V'là qu'ils s'arrêtent entre eux maintenant. Ça doit pas aller ben fort !"

03 mai 2011

Libres dans les maisons

Il y a de nouveau une campagne de presse pour interdire les claques. On se croirait revenu au temps de Marthe Richard... Marthe Richard qui représentait probablement tout ce qui se faisait de pire à son époque tellement elle a navigué en eaux troubles au gré des trahisons et des revirements (vous me direz que les temps étaient durs). Savez-vous par exemple que son nom n'était pas Richard mais Richet, un nom homonyme d'une grande entreprise de pompes à merde à une époque où le tout-à-l'égout ou les fosses septiques existaient peu. On commence à parler des claques et on arrive aux cloaques.

Bref, je serais plutôt pour la fermeture des claque-merdes de ceux qui veulent nous interdire de taper nos gosses. Il n'est même pas question de s'expliquer sur le sujet façon gnagnagni et gnagnagna, d'entrer dans je ne sais quel pathos. Que l’État se préoccupe de l'évacuation de mes eaux sales, je veux bien c'est son boulot, mais qu'il me dise comment éduquer mes enfants, là je dis : "Niet", "Nein", "ça va pas la tête ou quoi !"

03 juillet 2009

Pour en finir avec la burqua

sousvetement.jpgEncore un sujet qui donne des boutons. Il y a d'un côté ceux qui défendent la liberté de s'habiller comme on veut, qui disent que des femmes portent cette jellaba à grillage librement et volontairement. Et de l'autre ceux qui disent que la femme est ravalée au rang d'une chose n'ayant plus aucune dignité humaine. Sous-jacent il y a le problème de la religion et de la culture.

N'ayons pas peur de dire que nous ne voulons pas que nos rues ressemblent à celles de je ne sais quel Bab-el-Oued d'Afghanistan ou du Pamchiristan trans boréal. Et si la loi dit non à la burqua c'est non à la burqua. Il me semblait qu'il n'y avait rien au-dessus des lois dans un pays démocratique. Si tel n'était pas le cas nous serions déjà dans un pays théocratique, celui dela religion des droits de l'homme ou de je ne sais quels grands principes (mon petit doigt me dit qu'on y est déjà).

Rien n'empêche la promulgation d'une loi contre ce vêtement macabre et satanique. Si je me souviens bien, il y a encore quelques années (moins de 10) l'interdiction du port du pantalon était encore dans le Code civil. Donc il suffirait juste de reprendre l'alinéa en question et le mettre à la page.

Petite suggestion personnelle à propos des peines encourues par les contrevenantes : une semaine en sous-vêtements (et seulement...) avec obligation de faire l'aumône (très musulman tout ça) de vin et de saucisson sur la place centrale du lieu de résidence. Voilà qui faciliterait l'assimilation...

 

30 mai 2009

Ein reich, ein volk, ein parôleu

Je ne rate jamais les campagnes officielles à la télévision. Ce sont toujours de grands moments de cinéma, bien que moins ficelés que du temps de Goebbels. Ils donnent une impression de fraîcheur, un peu comme ces publicités que l'on voit au cinéma qui vantent l'opticien ou la boucherie d'à côté. On sent bien que le patron a voulu sa petite heure de gloire en se faisant filmer mais qu'il n'est pas fait pour ça. On se rend compte aussi qu'il n'est pas si simple de produire un bon son et une bonne lumière.

Mais avec le film qui va suivre on ne sait pas dans quelle dimension on se trouve. Est-ce de l'humour ? Y a-t-il une volonté de l'UMP de faire parler ses chefs à travers tous ses petits militants en mouvement ? On éprouve une sensation bien étrange et inquiétante. Imaginez que la bête immonde, Le Pen quoi, soit à la place de ce monsieur de l'UMP et que vous soyez un militant vigilant. Résultat ? On y est presque... à visage découvert maintenant ! Mais que la voix est douce...

 

 

 

 

15 janvier 2009

Egalité choucroute !

justice_aveugle.jpgJe ne sais pas si vous êtes comme moi mais tout au long de la journée, depuis bientôt une quinzaine d'années, je raisonne en ministre. J'avoue même que je me prends, en toute modestie, pour le premier ministre car j'essaie de réfléchir à de nombreux sujets. L'exclusivité d'un maroquin ne m'intéresse pas, je veux m'occuper de tous... Ainsi j'ai eu quelques fulgurances sur une réforme de la justice. On dit toujours que les réacs critiquent tout et ne proposent rien. Voilà donc deux propositions ou sujets de réflexion.


Notre justice s'appuie entre autres sur deux principes qui sont : intime conviction et présomption d'innocence. Je me suis dit en me rasant devant la glace que ces deux trucs semblaient plutôt incompatibles. Effectivement nous sommes dans un pays, il faut le savoir, où on peut vous envoyer pour 30 piges derrière les barreaux sans la moindre preuve de votre culpabilité. Ça se justifie par l'intime conviction, que l'on pourrait tout aussi bien appeler libre-arbitre ou lettre de cachet. Dans ce cas, quid de la présomption d'innocence ? Si j'ai bien compris le sens des mots ça veut dire qu'on est innocent tant que l'accusation n'a pas apporté la preuve de votre culpabilité. On voit bien que tout cela ne tient pas la route. La justice se rend donc à la petite semaine. Certes il y a de belles cours de justice tout en bois laqué mais en réalité on n'est pas plus avancé qu'au Tchad dans une salle où les mouches sont plus sereines que la queue d'hermine et où luit à la peinture jaune sur les murs "La loi et l'intime conviction". Deuxième sujet de réflexion, la peine infligée aux justiciables. Très souvent cette peine se traduit par une privation de liberté.


Or nous sommes dans le pays de liberté-égalité-fraternité où l'égalité est la valeur dominante que personne ne voudrait voir disparaître. Je propose donc que l'on substitue la privation de liberté par une privation d'égalité ! Je m'étonne que personne n'y ait pensé avant. Peut-être parce que l'égalité est un mythe ?...

18 juin 2008

Sur "les libertés"

Des gens très biens, propres sur eux, limés jusqu'au bout des ongles sont en train de réfléchir à une loi qui réglementerai le contenu des sites sur Internet. De quoi avoir des sueurs froides à l'idée qu'un nouveau pan de nos libertés soit asservi à la loi. Des lois confectionnées par des gens qui demain iront s'interroger sur la hauteur des phares dans l'union européenne. Sans parler d'une loi qui vise à favoriser le regroupement "capitalistique" des groupes de presse. En résumé il y a une menace claire sur la liberté d'expression.

balance.jpgOn pourrait presque se réjouir d'une situation qui nous permettra de mettre en oeuvre nos libertés et de les sentir physiquement sans ce petit goût de produit de grande consommation qu'elles ont dans la pax americana. Le hic c'est que les libertés semblent tomber comme un fruit mûr sans que personne ne s'en émeuve. Marx va finir par avoir raison plus qu'il ne le pensait, lui qui préconisait d'installer le communisme derrière une démocratie bourgeoise, en fait cette dernière se livre d'elle-même à l'utopie.

Ce sera une première dans l'Histoire moderne de se retrouve dans une pseudo-dictature sans qu'il y ait eu de coup d'Etat (exception faite du chancelier Adolf Hitler). Notre génération qui n'a pas eu sa guerre ni sa révolution aura son totalitarisme rampant. Ce sera le moment véritable de reconnaître les siens. Parler au futur est même déjà du passé car une grande partie des masques sont tombés. Ne reste plus qu'à compter les troupes avant de passer aux premières escarmouches.

Faites attention, sauvegardez vos notes de plus de trois mois car il est question dans la nouvelle loi que ces pages soient effacées...