Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 janvier 2013

Comment appeler ma tante ?

Mon oncle est homo et ma tante est gouine. S'ils se mariaient ensemble, mon oncle, que j'appelais malicieusement "ma tante", deviendrait mon oncle, et ma tante, que j'appelais tout aussi malicieusement "mon oncle" deviendrait ma tante. En somme mon oncle et ma tante deviendraient ma tante et mon oncle. Mais ce serait dans le cas très improbable où ils se marieraient ensemble, cas d'autant plus improbable qu'ils n'ont pas envie de changer leur façon de fourrer la dinde.

Avec l'arrivée de ces avancées* homo-maritales, il y a fort à parier que mon oncle se mette à la colle avec une "tante" que je devrais appeler mon oncle. A moins que les dénominations latérales changent puisqu'il est prévu que "père" et "mère" deviennent "parent 1" et "parent 2". Quant à ma tante qui risque fort de se mettre en ménage avec une femme (pour le coup ce sera forcément une femme qui fera le ménage et la lessive. Et c'est encore le féminisme qui va en prendre un bon coup... par derrière), comment appeler sa future "femme" ? Ma tante ? Elle risque de croire que je la prend pour un homosexuel homme. Le terrain est vraiment miné.

Il faudrait trouver une expression aussi poétique que "oncle à la mode de Bretagne". Je propose donc, dans un souci de clarté, pour l'oncle par alliance "oncle à la motte de beurre" (et pour le coup surtout pas du beurre de Bretagne...), et pour la tante "tante qu'échoua dans la famille".


* On remarquera que quelquechose que l'on voit arriver vers soi recule, si on suppose qu'on est soi-même dans le bon sens ou à l'arrêt. cqfd