Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 avril 2013

Déclaration de patrimoine des ministres

Quand on regarde en détail le patrimoine des ministres on est plutôt rassuré au premier abord. Certes deux ou trois sont des riches que leur président n'aime pas, mais la plupart ont une richesse relativement anonyme. Les avoirs financiers des uns et des autres sont les mêmes que ceux des Français moyens : livret A, PEL, CEL etc. Aucun compte en Suisse, même déclaré au fisc, bref nos ministres sont "normaux".

Seulement il y a un "hic" ! Quand on est Français on a toujours un bas de laine, des bijoux et de l'or. Là, certains déclarent une vieille bagnole à 1000 euros mais aucune trace d'or - nada, peau de balle - ni de youkounkoun.

Et il y a d'autres "hic". Regardons la fiche de Filipetti. Elle a moins de 10 000 euros sur ses comptes. Quand on sait qu'un ministre gagne 10 000 par mois, on se demande où se trouve son fric.

Tout ça sent la transparence donc la démagogie donc le mensonge. Mais ne croyons pas qu'avec la droite ce serait mieux. Il n'y a qu'à voir Fillon pressé de déclarer un patrimoine bien famélique pour quelqu'un de son âge et ayant eu ses responsabilités. Car qu'un "de gauche" n'ait pas de fric passe encore - ces gens là sont programmés pour dépenser tant et plus - mais qu'un "de droite" se vante de ne rien avoir prouve bien qu'il n'y a rien à en tirer et qu'il ne faut surtout pas lui donner la maîtrise des caisses de l'Etat.


26 février 2013

C'est vraiment la mafia

"Si je parlais, il y en a qui ne seraient plus ministre !" Voilà une phrase choc de l'entrevue de Jean-Noël Guérini réalisée par le Journal du Dimanche. Du temps de Pasqua on savait qu'il pensait ça, mais il ne le disait pas. Il laissait croire qu'on vivait encore dans une démocratie. Guérini n'a même pas ces précautions, il se comporte comme un parrain local qui menace devant tout le monde. A-t-il besoin de prendre des gants ? Pas du tout, puisque ses menaces ne choquent personne et n'ont suscité aucune réaction du gouvernement. Ce doit être normal...


11 janvier 2013

Filipetti était joignable

Cette histoire est insignifiante mais c'est l'excuse du ministre qui est fascinante. Elle a dit qu'elle était "joignable". Que peut bien vouloir dire à notre époque moderne ce terme ?
- Qu'elle veut crâner en laissant sous-entendre qu'elle a un téléphone portatif ? Sans doute pas, c'était vrai il y a 15 ans mais depuis la fièvre est retombée.
- Que son employeur connait son numéro personnel ? C'est valable pour tous les salariés.
- Qu'il y avait le téléphone dans son hôtel ? C'est maintenant vrai dans tous les pays de crève-la-faim à plages de milliardaires.
- Qu'elle avait promis qu'elle décrocherait le combiné bien qu'elle soit en vacances ? On ne peut pas douter qu'au niveau où elle est elle ait une conscience professionnelle.

Ce "joignable" restera un mystère nous laissant dans un abîme de perplexité...


04 décembre 2012

A quand la démission d'un ministre ?

Encore une fois un ministre nous joue sa petite sérénade sur la corde sentimentale et romantique. "J'ai failli démissionner, j'avais rédigé ma lettre et puis... je l'ai mise au panier car mon ministère a encore besoin de moi." Voilà en substance ce qu'a pu dire Montebourg après l'épisode de Florange. Que de ministres qui feignent de démissionner, qui affirment avoir eu l'intention d'être courageux.
On attend avec impatience le jour où un ministre démissionnera en disant qu'il n'est pas indispensable et en souhaitant aux autres ministres, surtout au 1er, qu'ils aillent tous se faire voir ailleurs.


07 août 2009

Ministre...

ministre.jpgUn bébé dans un hôpital de Mulhouse meurt en se coinçant la tête entre les barreaux de son lit. Immédiatement le ministre Bachelot réagit en affirmant que toute la lumière sera faite sur cette histoire. J'ai entendu cette information à la radio hier soir en ouverture d'un journal. J'en étais presque à me pincer pour y croire. Voilà le rôle d'un ministre à notre époque ! On s'attend dans les heures qui viennent à une loi. Soit elle interdira les bébés, soit, plus vraisemblablement, elle imposera une norme sur l'écartement des barreaux ou les interdira purement et simplement.


Comment croire qu'il existe encore un gouvernement en France ? Un autre exemple frappant la semaine dernière, l'histoire du remboursement des subventions par les maraîchers (précisons au passage que l'histoire n'aurait pas été révélée sans le travail effectué en toute innocence par une journaliste stagiaire qui ne connaissait pas le principe d'omerta liée à ces histoires européennes ; car cette demande de remboursement date de janvier dernier...). Le ministre en question s'est fait le porte-parole dans les premières heures de la grosse Commission de Bruxelles en réaffirmant que les subventionnés devraient rendre le magot, avant de changer son fusil d'épaule réalisant qu'il avait en face de lui des clients qui en matière de fusil et d'épaule s'y connaissaient un peu.


Les exemples sont légion pour illustrer l'irresponsabilité (ou l'a-responsabilité) de nos ministres. Ils s'emmerdent et ne savent pas quoi faire pour nous le faire sentir. Quand on n'a pas le pouvoir de mettre en taule un banquier qui pille les caisses alors on fait chier le populo en lui interdisant de fumer dans un tabac.