Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 juin 2013

Le pouvoir de dire NON

Les thuriféraires de la loi dite du "mariage pour tous" ont désormais pour argument : "la loi est voté, il faut l'appliquer; si vous ne le faites pas vous n'êtes pas républicain ni démocrate". Gravons cette règle dans le marbre de peur que ceux qui l'énoncent aujourd'hui pour les homos ne l'oublient à propos d'un autre sujet. Le bon côté de la chose aura été de voir tout un tas de gauchiste se prévaloir de la loi et de sa stricte application. De ce côté-là il y a moyen, dans les semaines à venir, de les amener à rire jaune.

D'un autre côté (vous remarquerez que grâce à ce débat sur le mariage homo il y a désormais deux côtés...) cette volonté de s'en tenir à la loi et rien qu'à la loi réhabilite ceux qui en une certaine période n'ont fait que l'appliquer. Qu'est devenu, pour nos gauchistes, cette farouche volonté d'avoir le pouvoir de dire "non", cet humanisme qui leur faisait distinguer légalité de légitimité ? Si je comprends bien, cette nouvelle logique de petit notaire de province (le mariage à tout prix !) les amènerait à disculper Maurice Papon et bien d'autres fonctionnaires qui n'ont fait qu'appliquer la loi ou le règlement.

L'affaire Dreyfus avait fait basculer la "nation" de la gauche à la droite, il se pourrait que le mariage zinzin produise un basculement similaire dans le rapport à la loi.



06 octobre 2009

A mort l'Irlande

Je publie à nouveau, in extenso, la première note de ce blog, l'ex bonne nouvelle qui m'avait mis d'humeur guillerette et avait contribué à me faire tenir ce blog.

"Quelle plus belle journée pour ouvrir ce blog et faire la nique à des gens de la "race" d'Alain Duhamel et consorts ? L'Irlande nous donne aujourd'hui un peu de courage dans cette Europe qui chaque jour glisse dangereusement sur la pente totalitaire. Néanmoins c'est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle que ce NON des Irlandais au traité de Lisbonne. La bonne c'est qu'on ne se sent pas seul, les peuples sont avec nous. La mauvaise c'est que les élites gouvernantes n'écouteront plus le peuple, ils vont désormais s'engager sur leur route à 100 à l'heure sans plus regarder le paysage. Le passage en force, qui est à prévoir, va faire basculer l'Europe dans une zone de non-droit. Et comme il n'y aura pas de révolte populaire sur le champ, ces chers messieurs vont vite se rendre compte qu'ils sont au-dessus du droit. C'est ça la mauvaise nouvelle, une très mauvaise nouvelle en fait. Tous les nonistes de tous les pays vont le payer très cher !"

 

C'était .


13 juin 2008

Vive l'Irlande

trefle.jpgQuelle plus belle journée pour ouvrir ce blog et faire la nique à des gens de la "race" d'Alain Duhamel et consorts ? L'Irlande nous donne aujourd'hui un peu de courage dans cette Europe qui chaque jour glisse dangereusement sur la pente totalitaire. Néanmoins c'est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle que ce NON des Irlandais au traité de Lisbonne. La bonne c'est qu'on ne se sent pas seul, les peuples sont avec nous. La mauvaise c'est que les élites gouvernantes n'écouteront plus le peuple, ils vont désormais s'engager sur leur route à 100 à l'heure sans plus regarder le paysage. Le passage en force, qui est à prévoir, va faire basculer l'Europe dans une zone de non-droit. Et comme il n'y aura pas de révolte populaire sur le champ, ces chers messieurs vont vite se rendre compte qu'ils sont au-dessus du droit. C'est ça la mauvaise nouvelle, une très mauvaise nouvelle en fait. Tous les nonistes de tous les pays vont le payer très cher !