Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 janvier 2011

Les huiles d'Haïti touchent

A l'occasion du premier anniversaire du tremblement de terre à Haïti il y a eu une polémique à propos de l'argent envoyé là-bas pour la reconstruction. 1,3 milliards de dollars ont été envoyés mais apparemment ça ne se voit pas beaucoup dans les rues de Port-au-Prince. Alors on commence à se dire qu'il y a peut-être eu une légère évaporation de billet verts. Il est vrai que depuis la crise on nous parle assez souvent de la volatilité du dollar, en voilà un bel exemple.

Une certaine incrédulité a vu le jour devant un tel état de fait. La croyance mondiale après le désastre d'Haïti était de se figurer que tout allait changer, que tous les pays de la terre allaient filer un coup de main, que le pays serait reconstruit en deux temps trois mouvements, que la corruption et le népotisme allaient déserter les tropiques. En somme on croyait que la tectonique des plaques avait le pouvoir de modifier en profondeur le genre humain, qu'à l'instar d'orangina elle secouerait la pulpe du fond. Erreur ! Les huiles sont toujours aussi grasses et leurs comptes en banque un "poil" plus fourni.


Ne jetons pas la pierre seulement sur les élites locales, les ONG prennent aussi leur part du gâteau. Savez-vous que les frais de fonctionnement de l'UNICEF s'élèvent à 85% là où ceux de la Croix rouge ne dépasse pas les 20% ?